La grippe « influenza » est un virus saisonnier dont le nom signifie « influence du froid » et qui se transmet essentiellement en hiver. Le Covid-19 a une dynamique sensiblement différente. Sujet à aucune variable à part celle des revenus de Pfizer, ce gros rhume qui tue peu fonctionne selon l’axiome suivant : les gens protégés doivent se protéger des non protégés en forçant les non protégés à utiliser la protection qui ne les a pas protégés.

Cette vérité scientifique a amené le gouvernement démissionnaire du Premier Ministre Mark Rutte à exiger un « lockdown » d’un mois à partir de dimanche. Le secteur de l’horeca -collabos à l’apartheid sanitaire- et tous les magasins non essentiels doivent fermer leurs portes. Seuls peuvent continuer à travailler les supermarchés et les drogueries.

La faute à l’éthique protestante du capitalisme, pas au peuple

Dans ce pays ravagé par le néolibéralisme protestant, le marché de la santé est totalement soumis au profit. C’est un système insidieux où des assureurs privés dirigent un secteur public rationalisé à l’extrême pour le compte du gouvernement. L’initiative privée y est interdite et l’on ne retrouve pas de médecins ou de pharmacies libérales. Tout est centralisé par un système qui travaille à flux tendu, et c’est ainsi que le pays manque de lits, de médicaments et de personnel. Cette doctrine économique fait qu’avec 50 cas de covid, le système hospitalier explose littéralement.

On aurait pu penser que le régime avait investi dans la santé afin de se préparer aux prochaines vagues épidémiques, mais au lieu de cela il fait semblant de découvrir que les virus mutent et remet la faute sur le peuple, toujours dans l’optique de monter les injectés contre les autres.

Se profile « un autre Noël qui est complètement différent de ce que nous aimerions », a reconnu le chef du gouvernement

En parfait accord avec les autres pays de l’Union, le Premier Ministre qui assurait que l’homosexualité était une valeur fondamentalement européenne décide donc de punir les Néerlandais en leur imposant des sanctions drastiques à l’approche de Noël. C’est évidemment symbolique et fait dans l’optique de saper le moral des citoyens, ce qui se répercutera sur des disputes familiales sur fond de statut sérologique.

En attendant, la bonne nouvelle c’est que personne ne compte respecter les règles, et que Noël se passera bel et bien en famille, sous la férule aimante du pater familias.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les commentaires sont fermés

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :