Pfizer, un ami qui vous veut du bien pour lutter contre le covid, vraiment ?

Le géant américain Pfizer, qui inonde le monde de son injection ARNm anti-covid-19 est un laboratoire « condamné à de multiples reprises aux États-Unis » comme le rappelait un eurodéputé à la Commission européenne en janvier 2021 « pour falsification de données, corruption active et versement de commissions occultes ». « En 2016, continuait Mathilde Androuët, le laboratoire a été également condamné en Angleterre à une amende de 84,2 millions de livres pour la surfacturation du prix de son traitement contre l’épilepsie. En 1996, Pfizer avait aussi été accusé d’avoir provoqué au Nigeria la mort de 11 enfants et des dommages physiologiques sur beaucoup d’autres en testant sur eux un antibiotique. Wikileaks a révélé en 2010 que Pfizer aurait essayé de trouver des preuves de corruption contre le ministre de la justice nigérian pour le contraindre à abandonner ses poursuites​. »

Pourtant, c’est avec ce multi récidiviste criminel, que Macron a signé un contrat concernant la distribution en France de son ‘vaccin’ expérimental génique.

Marceau 2020 sur twitter a fait un travail de traduction du contrat dont une copie a fuité sur internet. Un contrat qui lie les pays à Pfizer quelle que soit la toxicité de sa thérapie. Le contexte rappelle Marceau 2020 rappelle en introduction le contexte :

« Pfizer a été extrêmement agressif en essayant de protéger les détails de leurs accords internationaux sur le vaccin COVID19. Heureusement en voilà une copie. »

Suivent des traductions des passages les plus éclairants du contrat signé entre l’Albanie et le laboratoire américain, avec la capture d’écran du contrat lui-même en anglais.

2/n : « Le coût de développement des contrats est très élevé et prend beaucoup de temps (cycles de relectures juridiques), Pfizer, comme toutes les entreprises, développe un modèle d’accord standardisé et utilise ces accords avec des ajustements relativement mineurs dans différents pays. »

3/n : « Ces accords sont confidentiels, mais heureusement, 1 pays n’a pas suffisamment protégé le document contractuel, j’ai donc réussi à en obtenir 1 copie. Comme vous êtes sur le point de le voir, il y a 1 bonne raison pour laquelle Pfizer se battait pour en cacher les détails. »

4/n : « Tout d’abord, parlons du produit : l’accord couvre non seulement la fabrication des Seringue contre le Sars-COV-2 et ses mutations, mais également tout « dispositif, technologie ou produit utilisé pour l’administration ou pour améliorer l’utilisation ou l’effet d’un tel vaccin. »

5/n : « Si vous vous demandiez pourquoi l’#Ivermectine a été empêchée, eh bien, c’est simplement parce que l’accord conclu avec Pfizer ne leur permet pas d’échapper à leur contrat, qui stipule que même si un médicament efficace était trouvé pour traiter le Covid19, le contrat ne peut pas être annulé. »

Commentaire de Marceau 2020 : « Vous imaginez les millions de doses payées et vouées à la destruction si un traitement efficace et peu cher devait exister ? »

Suite de la traduction :

 6/n Approvisionnement en vaccins :« Pfizer n’assumera aucune responsabilité en cas de non-livraison des doses conformément aux dates de livraisons estimées. Et un tel manquement ne donnera à l’acheteur au cun droit d’annuler les commandes pour toute quantité de produit. »

7/n : « Pfizer décidera des ajustements nécessaires du nombre de doses contractuelles et du calendrier de livraison dus à l’acheteur (..) sur la base de principes à déterminer par Pfizer (…) l’acheteur sera dans l’obligation d’accepter toute révision. »

8/n Pour être clair : « l’acheteur renonce par la présente à tous les droits et recours qu’il peut avoir en vertu de la loi, en équité ou autrement, découlant de ou liés à : (..) tout manquement de Pfizer à livrer les doses contractuelles conformément au calendrier de livraison »

9/n Encore une fois : « Pfizer ne sera sous aucun prétexte soumis ou redevable de pénalités en cas de retard de livraison. »

10/n Quoi qu’il arrive, vous ne pouvez retourner aucun produit : « Pfizer n’acceptera, en aucun cas, les retours de produit (ou de doses) (…) incluant les produits expirés. »

11/n Prix de la dose pour ce pays : « $12/dose pour 250k unités. »

12/n Concernant le paiement, le pays n’a pas le droit de faire des retenues, de compenser, de récupérer ou de débiter des montants dus à Pfizer, que ce soit en vertu du présent accord ou autre, contre toute autre montant dû (ou qui deviendra dû) à Pfizer ou à une de ses filiales.

13/n Marchandises endommagées : LA SEULE FAÇON d’obtenir un rappel est de prouver un défaut de fabrication : « Pour plus de clarté, l’acheteur n’aura pas le droit de rejeter un produit sur la base de réclamations de service à moins qu’un produit ne soit matériellement conforme aux spécifications ou aux standards de fabrication ».

Commentaire de Marceau 2020 : « Comment un État pourrait prouver cela sachant que le procédé de fabrication n’est même pas stabilisé ?! »

14/n « Cet accord est au-dessus de toute loi locale de l’État ».

Commentaire de Marceau 2020 : « Ce n’est pas fabuleux ça ????? »

15/n Pour les avocats : Effets à long terme et efficacité des vaccins : « L’acheteur reconnaît que les effets à long terme et l’efficacité du vaccin ne sont actuellement pas connus et qu’il peut y avoir des effets indésirables du vaccin qui ne sont actuellement pas connus. »

16/n Résiliation motivée : il existe des clauses concernant la possibilité de résiliation, mais en fait, comme vous l’avez vu jusqu’à présent, l’acheteur n’a presque rien qui puisse être considéré comme une violation substantielle (même en cas d’inefficacité des vaccins ou en cas d’effets secondaires grave/mortels), tandis que Pfizer peut facilement le faire s’il n’obtient pas son argent ou s’il le juge nécessaire.

17/n Vous devez payer Pfizer pour les doses que vous avez commandées, quelle que soit la quantité consommée, et peu importe si Pfizer obtient une AMM ou pas ou s’ils livrent les doses contractuelles.

18/n L’acheteur accepte par la présente d’INDEMNISER, de DÉFENDRE et d’ASSUMER TOUTES RESPONSABILITÉS incombant à Pfizer et ses filiales (…) suite à des poursuites, réclamations, actions en justices, pertes, dommages, responsabilité, pénalités, amandes, coûts et dépenses…conformément aux dates de livraison estimées énoncées dans les présentes.

19/n L’État acheteur doit défendre Pfizer : « Pfizer informera l’Acheteur des pertes pour lesquelles il demande une indemnisation. Dès cette notification, l’Acheteur assumera rapidement la conduite et la défense de ces Réclamations Indemnisables au nom de « Pfizer » ».

20/n Cependant, Pfizer aura le droit d’assurer sa défense et l’Acheteur devra payer toutes pertes, y compris et sans limitation, les honoraires d’avocat et d’autres dépenses encourues.

21/n Pfizer s’assure que le pays paiera POUR TOUT : « Les frais et dépenses, y compris les honoraires et décaissements des avocats, encourus lors d’une plainte pouvant donner droit à indemnisation, seront remboursés sur une base trimestrielle par l’Acheteur. »

22/n Responsabilité : « cela n’inclura pas, ni ne constituera, une responsabilité du fait des produits pour couvrir les réclamations de tiers/patients et cette assurance responsabilité civile générale sera sans préjudice sur l’obligation d’indemnisation de l’Acheteur… »

23/n Il n’y a pas de limite à la responsabilité du pays dans le cas où : « l’indemnité donnée par celui-ci en vertu de l’article 8 (Indemnisation) » ou si l’Acheteur ne peut pas payer Pfizer. »

24/n L’acheteur renonce à tout droit d’immunité et renonce à toute loi qui pourrait plafonner l’obligation de verser des dommages et intérêts à Pfizer.

Commentaire : le tribunal de NY a la capacité de détenir les avoirs internationaux d’un pays si le pays n’honore pas le contrat.

25/n Condit. d’approvisionnement : l’Acheteur doit fournir à Pfizer une immunité totale contre toutes les réclamations et toutes les pertes, doit la mettre en œuvre conformément aux exigences légales ou réglementaires, et seul Pfizer peut décider du niveau de protection qu’il juge suffisant.

26/n Confidentialité, 1 « Chaque destinataire doit protéger la nature confidentielle et exclusive des informations confidentielles de la partie divulgatrice avec au moins le même degré de soin qu’il applique à ses propres informations confidentielles ou exclusives de même nature. »

27/n Confidentialité, partie 2 : « Le bénéficiaire ne divulguera les informations confidentielles qu’à ceux de ses représentants qui ont besoin de connaître ces informations confidentielles pour remplir ses obligations en vertu du présent accord. »

Si Pfizer ne veut pas du bien aux malades et aux biens portants, Macron, lui, veut du bien à Pfizer !

Francesca de Villasmundo 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Pierre Hillard a ici voulu cibler un autre angle d’attaque permettant d’intégrer, sur le temps long, la trame profonde — politique, économique, monétaire, géopolitique et spirituelle — expliquant les rivalités entre factions oligarchiques. Ces dernières sont en dépit de cela animées par un idéal commun : l’émergence d’une gouvernance mondiale et l’instauration d’une monnaie planétaire dématérialisée, le tout en lien avec une spiritualité bien définie.

Les volontés d’instaurer une sorte de Directoire mondial passent par une harmonisation des intérêts matériels planétaires de diverses factions oligarchiques, l’ensemble reposant sur une spiritualité globale selon les canons propres à l’idéal du mondialisme.

Cet ouvrage permettra au lecteur de comprendre, à partir d’un socle d’informations dûment référencées, le monde dans lequel il vit, mais aussi de mieux appréhender celui qui nous attend.

773 pages – 34.90 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :