Planned Parenthood est l’officine mondiale qui réalise le plus d’avortements au monde et se vante d’avoir réalisé 350.000 avortements en Amérique l’an dernier. Il s’est moqué des défenseurs de la Vie qui priaient dans la rue pour que s’éloigne la pandémie du coronavirus et ont lancé 40 jours de prières. Ils développeraient la peur que les populations éprouvent face au virus et en font des malades imaginaires.

Le communiqué de Parenthood paraissait le jour même où il est annoncé que la maladie va ravager l’Afrique. Pire, cette organisation meurtrière voit dans l’avortement une solution à la maladie et se lamente du fait que leur nombre va diminuer en raison de la quarantaine imposée par le gouvernement.

Par-là, elle fait fi des mises en garde de l’Organisation mondiale de la santé et du Centre de surveillance des maladies en Amérique.

Des voix s’élèvent pour que Planned Parenthood soit traîné en justice et condamné, arguant que cette prise de position était intolérable notamment pour tous ceux qui étaient malades.

Dans les rues des gens, portent des affiches sur lesquelles sont inscrits ces simples mots : Pray to end abortion. Priez pour que se termine l’avortement. Ces personnes pensent avec justesse que les manipulations liées à cet acte contribuent inutilement à la diffusion de la maladie.

Jean-Pierre Dickès

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :