Pas vraiment de suspens dans la décision prise par le Comité consultatif national d’éthique au sujet de la PMA. Mardi dernier, il s’est dit favorable à l’ouverture de cette pratique aux « duos » de femmes et aux femmes seules : “C’est pour répondre à la fois à la souffrance et à une certaine forme d’égalité“, indique Jean-François Delfraissy, membre du Comité consultatif national d’éthique (CCNE).

Cette ouverture de la PMA était une promesse de campagne d’Emmanuel Macron : « Il n’y a pas de justification juridique pour que la PMA ne soit pas ouverte » aux femmes homosexuelles et aux femmes seules, écrivait-il dans son programme de campagne.

Macron benoîtement ou hypocritement souhaite un débat « apaisé » et « respectueux ». C’est mal jugé dès le début. Quel respect peut-il invoquer, quel apaisement peut-il désirer alors que cette extension de la PMA est un acte intrinsèquement irrespectueux et particulièrement violent envers la nature humaine, le rôle du père, la famille traditionnelle, les enfants condamnés d’avance à ne pas avoir de « papa »…

Cette ouverture de la PMA contribue à la révolution anthropologique en cours, manipulation et transformation artificielle de l’humanité par des apprentis-sorciers machiavéliques et des lobbies nihilistes ou arc-en-ciel diaboliques. Difficile qu’une révolution se fasse sans sang versé ni droits lésés, en priorité ceux des pauvres enfants devenus une simple marchandise destinée à combler le « projet parental » d’individus égoïstes et hédonistes.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés