Le journal Le Parisien publie des extraits des plaintes déposées le 1er janvier pour « violences aggravées » par les deux policiers lynchés par des « jeunes » le soir du Nouvel An à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne). Un récit à glacer le sang !

Les deux policiers expliquent qu’ils se sont trouvés séparés lors de leur fuite.

« Je me suis protégée avec les mains et me suis roulée en boule. J’ai pris des coups au visage, au ventre et sur les jambes »,

raconte Laurie, la gardienne de la paix de 25 ans. Elle est incapable de dire combien de temps ses agresseurs se sont acharnés sur elle.

Elle se souvient que seuls deux garçons et deux filles ont essayé de la protéger :

« Ils m’ont portée et m’ont amenée jusqu’à un véhicule de collègues stationné à proximité. »

Lors du transport, la jeune policière va continuer à recevoir des coups de la part de ses assaillants. A l’hôpital Saint-Camille de Bry-sur-Marne, les médecins lui prescriront une ITT de sept jours et un arrêt de travail de huit.

Son collègue, le capitaine B., de 37 ans, dépose de son côté :

« Nous marchions de front, lorsque j’ai reçu un violent coup dans le dos, porté par un manche en bois, de type manche de pioche. Mon gilet pare-balles a absorbé une partie du choc et j’ai réussi à maintenir mon équilibre. »

Essayant de s’échapper, il tombe et reçoit un coup de poing dans le visage :

« Cinq ou six personnes extrêmement belliqueuses se sont alors avancées vers moi. Le premier était toujours menaçant, j’ai sorti mon arme de service. »

Le geste a un effet dissuasif : les agresseurs prennent la fuite. Transporté à l’hôpital Bégin de Vincennes, il lui a été prescrit sept jours d’ITT.

Soirée presque ordinaire dans des banlieues où le flic est un homme à abattre… Voilà à quel degré de violences et d’irrespect ont conduit des décennies de laxisme judiciaire et éducatif, de folle politique de la “ville” et d’utopique “vivre-ensemble”.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

5 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Un livre magnifique : Du mépris de la mort

Textes sur la mort, la sépulture et le deuil.

DU MEPRIS DE LA MORT – Textes de Démétrios Kydonès, saints Augustin, Thomas d’Aquin et Grégoire de Nysse sur la mort, la sépulture et le deuil présentés par l’Abbé Olivier Rioult aux éditions saint-Agobard.

 

%d blogueurs aiment cette page :