Les élections italiennes du 4 mars dernier et la victoire des partis anti-immigration telle La Ligue, donnent lieu à des commentaires pontificaux et épiscopaux.

Aujourd’hui, c’est le cardinal Ravasi, président du Conseil pontifical pour la Culture, qui exprime sa pensée sur le quotidien italien Il Giornale. Une pensée résolument hostile à ce qu’il nomme « les populismes », terme méprisant pour désigner les doctrines nationalistes et identitaires.

« Le problème des formes du populisme qui traverse presque toute l’Europe est certainement un mouvement social très complexe et en beaucoup d’aspects vraiment dramatique, parce que cela représente surtout le rejet. Une peur qui cependant ne doit pas être enjambée mais éventuellement gouvernée et en beaucoup d’aspects dépassée »,

a-t-il déclaré avant de formuler son adhésion à la vision pseudo-chrétienne et pseudo-biblique de l’accueil du pape François :

« Il ne faut pas céder à la peur. La vision chrétienne est celle de la rencontre entre les peuples, en cherchant le plus possible à faire prévaloir l’entrecroisement des cultures, des peuples et des diversité à l’intérieur de l’histoire. Les grandes migrations, à partir de la Bible elle-même écrite pas des migrants, parce que le point de départ est celui des migrations d’Égypte vers la Terre Promise, est une réalité constante de l’humanité et doit être vécue comme un phénomène possible et non comme un fait absolument négatif à effacer. Nous sommes confrontés à un phénomène qui appartient et appartiendra toujours à l’histoire. Qui ne veut pas le reconnaître est en train de nier l’histoire. »

Et qui ne veut pas, comme le cardinal Ravasi, reconnaître que des nations avec leurs peuples, leur civilisation, leur culture, leur langue, leurs mœurs et coutumes, leur religion, se sont constituées au fil des siècles en combattant et rejetant les corps étrangers si ceux-ci étaient trop dissemblables de leur identité ethnique, religieuse et culturelle, –tel en premier lieu d’ailleurs le peuple juif qui refuse depuis toujours le mélange pour ne pas perdre sa particularité identitaire-, nient l’histoire…

Pour information ce prélat romain ne communie pas uniquement à l’idéologie immigrationniste du pape argentin. Il a aussi des amitiés particulières qui peuvent notablement l’influencer dans son discours. En 2015, le Grand Orient d’Italie, n’écrivait-il pas que « le cardinal Ravasi dans une lettre aux chers frères maçons souligne comment au-delà de la différence d’identité, il ne manque pas avec les Francs-Maçons les valeurs communes : l’humanitarisme, la solidarité », le prélat reconnaissant dans son courrier aux maçons « une anthropologie fondée sur la liberté de conscience et d’intellect et sur l’égalité des droits »

« Valeurs communes » qui sont en réalité les droits de l’homme, inspirés des Lumières, déconnectés de la véritable sève chrétienne, fondement de cet  universalisme sans frontière prêché par la maçonnerie ! Universalisme sans frontière que fait sien dans son entretien d‘aujourd’hui le cardinal Ravasi.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

8 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A l’heure de la 3ème dose et de la 5ème vague de mensonge, nous vous recommandons le livre : Les vaccins en question

Les vaccins en question – avec une préface d’Alexandra Henrion-Caude

Le livre de la biologiste américaine Pamela ACKER « Les vaccins en question », ouvrage préfacé dans sa version française par la généticienne Alexandra HENRION-CAUDE, ancienne directrice de l’INSERM et spécialiste de l’ARNm, avec une postface du Docteur Roullet bien connu de nombreux poitevins .

Ce livre a le grand mérite d’aborder la biologie et la technique vaccinale mais avec l’éclairage de la morale, et la mise en perspective des conséquences secondaires réelles mais bien souvent ignorées. Les intérêts et les manipulations des grands groupes pharmaceutiques ne sont pas oubliés !

17 € seulement !

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :