Deux vidéos qui décryptent le phénomène mondial autre que spontané qu’est devenue la climato-fanatique Greta Thunberg, nouvelle coqueluche des médias. Et l’imposture du réchauffement climatique anthropique.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 commentaires

  1. Pierre-Alain Tissot says:

    Oui luttons contre les idéologies mortifères du féminisme hystérique, du genre destructeur, du multiculturalisme mondialiste, et résistons à l’islam et au Grand Remplacement que l’on veut imposer aux peuples de l’Occident judéo-chrétiens. Mais les conservateurs font fausse route en s’en prenant aux vrais écologistes, verts et non roses-verts.
    Ainsi, c’est vraiment pathétique de lire les articles et les commentaires, sur les sites conservateurs de réinformation, de ceux qui s’accrochent désespérément aux branches pourries du déni.
    En refusant la réalité, ils préfèrent croire, sans preuves, des climato-sceptiques auto-proclamés scientifiques, et certainement au service des énormes intérêts de l’industrie des énergies fossiles. Ils se fonts ainsi les idiots utiles et inconscients de puissants pouvoirs…
    Si les conservateurs veulent perdre des sièges aux prochaines élections au profit des Verts, qu’ils continuent à rester dans le déni…
    Pourtant conservatisme et écologie peuvent très bien s’articuler et se défendre, à l’exemple d’Ecopop en Suisse.
    Pierre-Alain, paysan conservateur éclairé et écologiste.

    • Vous êtes peut-être paysan, mais pas éclairé du tout. Vous confondez climat et pollution. Il y a des pollutions épouvantables dont personne ne se soucie, en particulier par les médicaments, hormones, pesticides. L’essence sans plomb mais bourrée de benzène et d’éthanol. L’escroquerie des éoliennes qui nécessitent des centrales au fuel ou charbon en marche permanente (cf l’Allemagne devenue le pays d’Europe le plus pollueur). Le CO2 n’a jamais été le gaz à effet de serre prédominant, c’est la vapeur d’eau. La fonte des pôles c’est bidon, comme l’était le “trou ” de la couche d’ozone. Lisez donc les ouvrages de Marcel Leroux (1938-2008) qui avait denoncé les “climatio-terroristes” dès 1996. Et c’était un scientifique ne vous en déplaise, de taille internationale, ce qui mit en fureur les propagateurs du mythe du GIEC. Comme lui il y a en des centaines. Et les véritables scientifiques sont virés du GIEC, ce qui montre son parti-pris et le refus du débat.
      L’idiot utile c’est vous.

      • Pierre-Alain Tissot says:

        Étant assez acide envers les climato-sceptiques, j’admets vos critiques piquantes, mais ne dérapons pas et débattons calmement.
        Je vous suis tout à fait sur les divers pollutions auxquelles on peut ajouter la perte de biodiversité accélérée.
        Pourtant, d’après vous, “la fonte des pôles c’est bidon” ! Très étonnant…
        Marcel Leroux admet le réchauffement mais la question qui fâche, est : le réchauffement est-il anthropique ? Donc provoqué par l’Homme ?
        En partie, très probablement ; la science cherche et trouvera les/des réponses, qu’il faudra, bien sûr, encore affiner.
        Mais, surtout, ce changement climatique est très rapide !
        Beaucoup de climato-sceptiques disent que l’on va vers un réchauffement naturel et cyclique.
        Pourtant, en suivant les cycles connus de ces variations régulières du climat, on devrait aller vers un refroidissement or, c’est le contraire qui se produit.
        En effet, ce refroidissement, périodique, était annoncé et constaté par, entre autres scientifiques, Jean Chaline, dans son ouvrage intitulé : – Histoire de l’homme et du climat au Quaternaire –, éditions Doin, 1985, donc écrit bien avant le débat sur le réchauffement actuel, probablement anthropique.
        Ainsi, des pages 256 à 259, Chaline écrit sur les variations climatiques, en particulier les fluctuations séculaires : « … En fait, à voir la courbe régulière, il semblerait que l’on aborde un refroidissement séculaire sur l’hémisphère Nord. »
        Ceci pour dire que cette tendance au refroidissement, prédite par Chaline et consorts est, aujourd’hui, fortement démentie par le réchauffement accéléré, constaté en ce début du 21ème siècle.
        Alors, question, qu’est-ce qui modifie à ce point les cycles naturels ?
        Être conservateurs ne signifie rester aveugles et manipulés par les énormes intérêts des énergies fossiles…
        Lisez ci-dessous l’article, non politisé, de Météo-Suisse (avec les commentaires), le climat n’étant ni de gauche ni de droite :
        https://www.meteosuisse.admin.ch/home.subpage.html/fr/data/blogs/2019/2/2018-quatrieme-annee-la-plus-chaude-dans-le-monde.html