L’élection à la présidence américaine de Donald Trump plonge dans la consternation tout ce que l’Amérique compte de démocrates, « progressistes », artistes « engagés, etc. Évidemment, ils espèrent que les promesses de campagne ne seront pas entièrement tenues. Michael Moore, le cinéaste connu notamment en France pour le documentaire « Bowling for Columbine », pense exactement le contraire.

L’été dernier, alors que Hillary Clinton jouissait d’une avance apparemment insurmontable sur Donald Trump, le cinéaste Michael Moore prédisait que le milliardaire accéderait à la Maison Blanche. Moore, réalisateur de «Roger & Me », « Fahrenheit 9/11 » et «Bowling for Columbine», avait même prévu que Trump serait élu par la « Rust Belt » (Michigan, Ohio, Pennsylvanie et Wisconsin), des états ouvriers, fiefs historiques des démocrates. La vérité est que l’équipe de campagne de la candidate démocrate a négligé ces banlieues industrielles, peuplées de « petites gens ». Elle a préféré le monde des artistes, des intellectuels comme à New-York, où, lors d’un gala de collecte de fonds, elle a dit : « vous pourriez mettre la moitié des partisans de Trump dans ce que j’appelle le panier des déplorables. Racistes, sexistes, homophobes, xénophobes, islamophobes. ». « Heureusement », avait-elle repris dans un tweet, « ils ne sont pas l’Amérique ».

Michael Moore prédit maintenant que le programme de Donald Trump sera appliqué. Le président américain, selon M. Moore, va bel et bien construire un mur pour empêcher les immigrants sud-américains de passer la frontière et trouvera un moyen d’interdire les musulmans d’entrer aux États-Unis.

« Ce que vous allez voir, c’est que, dès le premier jour, il va annuler une douzaine ou plus des règlements mis en place par Obama », a déclaré Michael Moore. « Le deuxième jour, il va sortir des lois comme on imprime des flyers. Avant que les libéraux et les démocrates puissent réagir, 20 lois seront passées. »

Moore a exprimé son inquiétude sur le fait que Donald Trump puisse avoir accès aux codes nucléaires, suggérant une évaluation psychologique pour le Président.
Enfin, le cinéaste a donné le nom de celui qu’il aimerait voir se présenter comme candidat à la présidence, dans le camp démocrate : Tom Hanks.

Source : Variety magazine

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

7 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :