Pour le 100e anniversaire de la terrible révolution communiste d’Octobre 1917 qui débuta une longue terreur sanglante en Russie, Vladimir Poutine, en compagnie du patriarche Cyril, a inauguré le 30 octobre dernier, un monument aux victimes des répressions politiques soviétiques, « le mur du chagrin ». Au centre de Moscou.

Alors que dans la République française laïciste et laïcarde, fille de la révolution française, on commémore la révolution de cet Octobre rouge, les Russes, qui renouent avec la Sainte Russie et leurs racines religieuses, rendent hommage aux victimes du communisme, plusieurs dizaines de millions de morts en 70 ans.

Premier monument national du genre en Russie, ce«Mur du Chagrin» est un haut-relief en bronze composé de centaines de silhouettes humaines. Il a été dévoilé sur l’avenue Sakharov, baptisée en l’honneur du défunt dissident soviétique et Prix Nobel de la Paix Andreï Sakharov.

Soutenue par la principale ONG russe de défense des droits de l’Homme, Mémorial, et par la Fondation Soljenitsyne, l’inauguration a eu lieu à l’occasion du jour officiel de commémoration des victimes des répressions politiques, instauré en 1991. « L’inauguration de ce monument est particulièrement importante au moment où l’on se souvient du centième anniversaire de la Révolution» de 1917» , a déclaré le président russe lundi, au cours d’une réunion du Conseil consultatif pour les droits de l’Homme auprès du Kremlin.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

7 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Un livre magnifique : Du mépris de la mort

Textes sur la mort, la sépulture et le deuil.

DU MEPRIS DE LA MORT – Textes de Démétrios Kydonès, saints Augustin, Thomas d’Aquin et Grégoire de Nysse sur la mort, la sépulture et le deuil présentés par l’Abbé Olivier Rioult aux éditions saint-Agobard.

 

%d blogueurs aiment cette page :