Pour leur première Marche pour la Vie, les Indiens ont pleinement assumé leur Foi catholique.
Sous la direction des évêques catholiques de rite latin occidental et syro-malabare oriental, l’Inde tenait mercredi sa première marche nationale pour la vie en tant que « jour de deuil » pour les millions de bébés tués par avortement dans le pays au cours des 50 dernières années.

La marche a eu lieu le mercredi 10 août à New Delhi, la capitale nationale. Etaient présents l’archevêque de rite syro-malabar Kuriakose Bharanikulangara du diocèse de Faridabad, et l’évêque Deepak Valerian Tauro, auxiliaire de l’archidiocèse de Delhi et président de la Commission pro-vie.

L’événement protestait contre les 51 ans d’avortement légalisé depuis la loi de 1971 sur l’interruption médicale de la grossesse. Selon l’archevêque Kuriakose, depuis 1971, l’Inde a connu environ 15,6 millions d’avortements chaque année, près d’un total de 800 millions de décès d’enfants à naître .

Le « Jour de deuil » comprenait une marche de 2,5 kilomètres jusqu’à la cathédrale du Sacré-Cœur de Delhi, se terminant par une messe à la cathédrale et le tintement des cloches funéraires en commémoration des millions de morts tués par avortement.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Colloque sur Saint Joseph

Plus de 9h de conférences pour seulement 5.00 € ! Pourquoi s’en priver ?

Cliquez ici pour vous le procurer.

%d blogueurs aiment cette page :