Les Démocrates fourbissent leurs armes pour l’élection présidentielle américaine de 2020. Si l’on est presque certains que Trump briguera un second mandat, le nom de son opposant démocrate demeure encore un mystère.

La course à l’investiture des primaires ne commencera qu’après les élections de mi-mandat en novembre 2018 mais plusieurs noms circulent déjà dans le parti de Barack Obama. On parle entre autres des sénatrices Kamala Harris et Élisabeth Warren.

Mais d’autres noms, plus atypiques, sont aussi évoqués. On parle notamment de Mark Zuckerberg, le créateur de Facebook, qui sillonne l’Amérique pour prononcer de nombreux discours critiques envers la politique trumpienne. Mais, c’est le nom de la célèbre animatrice Oprah Winfrey qui est le plus évoqué dans la presse et les médias mainstream. C’est à cette dernière que nous allons nous intéresser.

Oprah Winfrey, âgée de 64 ans anime depuis 1986 un célèbre talk-show regardé par des millions d’Américains. Elle possède une fortune évaluée à 2,7 milliards de dollars. A plusieurs reprises, elle a pris position pour les Démocrates lors des différentes élections présidentielles : elle a ainsi soutenu Barack Obama en 2008 et 2012, et Hillary Clinton en 2016. Déclarant à cette occasion qu’une femme devait prendre la tête de l’État américain. Elle s’est souvent distinguée par ses prises de positions “progressistes”, en faveur de la discrimination positive, du mariage gay, de l’abolition de la peine de mort… Mais c’est son dernier discours prononcé aux Golden Globes qui a attiré l’attention du public et agité les éditorialistes. En marge d’une prise de parole consacrée aux violences sexuelles, elle a conclu avec une mystérieuse phrase : “une aube nouvelle se profile à l’horizon“. Ce qui ressemble beaucoup aux slogans de campagnes américains, de quoi attiser la curiosité et les spéculations dans les salles de rédaction où l’on a pu déceler l’annonce d’une future candidature présidentielle.

Une telle éventualité a aussitôt provoqué l’emballement médiatique, notamment sur CNN où l’on salue déjà une candidate capable de “réconcilier une Amérique divisée”. Le néoconservateur Bill Kristoll y voit “un choix judicieux”, et l’éditorialiste Sally Kohn pense que ce serait “carrément génial” (sic). Un avis que partagent certains militants Démocrates qui pensent que l’animatrice, habituée au monde des paillettes dont Trump est aussi issu, peut tenir tête à ce dernier. Femme, noire, issue d’un milieu modeste, favorable au “progressisme” et aux minorités, elle est l’anti-Trump par excellence.

Malgré tout, ‘hypothèse d’une candidature Winfrey ne convainc pas tout le monde chez les opposants de Trump. “N’a-t-on rien appris? il est bizarre que les Américains, consternés par l’ignorance et la vulgarité du premier personnage de l’Etat, se retournent vers une autre star de la télé sans expérience politique“, s’emporte le Los Angeles Times.

Une telle candidature semble aussi improbable à d’autres. Josh Barrow rappelle à ce titre que l’animatrice avait décliné en 2008 le siège de sénatrice qui lui était proposé par le gouverneur de l’Illinois en remplacement d’Obama devenu président. “Je ne me sens pas du tout prête à être sénatrice“, avait-elle alors dit avec amusement.

Que Mme. Winfrey brigue ou non la présidence de l’Amérique, le fait que son nom soit présenté comme une possible candidate signifie que le vieux système des partis est bel et bien mort. Le système l’a compris aussi : loin d’opposer un sénateur ou un apparatchik au showman Trump, ils se tournent vers une autre figure du showbiz. On peut se demander si cette incursion du monde superficiel des paillettes et des rires préenregistrés sera vraiment plus efficace pour le peuple que l’ancien système des partis, ou si c’est la même oligarchie qui – sous une forme nouvelle – continuera son règne sans partage.

Nicolas Kirkitadze

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Un commentaire

  1. marco says:

    comme en France on remplace un bonnet blanc par un blanc bonnet et tout le monde croit vivre en démocratie.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

15 % 29.840 € manquants

5160 € récoltés / 35.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 29.840 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !