Dans les états-majors des partis politiques, ce n’est pas la joie qui règne à l’approche des élections européennes. La recomposition politique qui a suivi le siphonage, tant à gauche qu’à droite, par Macron et son parti LREM, laisse peu d’espoir aux uns et aux autres de reprendre la main. C’est au point que les figures principales des différents partis tentent toutes d’échapper à la périlleuse mission d’être tête de liste à ces élections européennes.

Au Parti Socialiste, où l’atmosphère est funèbre, Olivier Faure, premier secrétaire du PS, inconnu de la plupart des électeurs, manquait à ce point de volontaires qu’il avait proposé la tête de liste à un élu du parti socialiste… belge, Paul Magnette, numéro 2 du PS en Wallonie et bourgmestre (maire) de Charleroi. Celui-ci a poliment décliné l’invitation, expliquant qu’il était candidat à sa réélection comme maire de Charleroi en octobre prochain et qu’en 2019, les élections européennes se dérouleront, en Belgique, en même temps que les élections régionales et les législatives, pour lesquelles il jouera un rôle.

Bref, le PS recherche toujours sa tête de liste. Avis aux amateurs…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Avez-vous lu les 4 évangiles ? Dans leur intégralité ?

Non, certainement. Beaucoup de chrétiens n’en connaissent malheureusement que de courts extraits lus à la messe.

Si vous en connaissiez le trésor, vous ne perdriez pas une minute. Ce livre ne peut-être plus beau, ce sont tous les détails de la vie de NSJC racontés par les 4 évangélistes.

%d blogueurs aiment cette page :