L’Amérique flambe. Pas seulement en Californie, qui connaît un regain d’incendies criminels. Ou à Philadelphie, assiégée par des gangs criminels. Mais au coeur-même de la campagne présidentielle, en raison d’accusations de corruption et d’espionnage pour le compte du parti communiste chinois, faites à l’encontre du candidat démocrate Joe Biden.
Des milliers d’électeurs regrettent amèrement de s’être laissés aveugler par ses airs faussement bienveillants et par une idéologie partisane. La page Facebook “Walkaway” des transfuges du camp démocrate a déjà dépassé le demi-million d’adhérents.
Comprenant pourquoi on voulait les faire voter si tôt, ils essaient à présent de revenir sur leur vote avant qu’il ne soit trop tard.
Les recherches sur Google autour de la phrase  « Puis-je changer mon vote?” ont atteint un pic mardi matin aux États-Unis.
A commencer par le Delaware, dont Joe Biden avait été Sénateur pendant 36 ans.
Mais également les États clefs du Maine, de Pennsylvanie, de Floride, de l’Ohio, du Michigan, de Caroline du Nord, de l’Iowa, du Wisconsin et de l’Arizona.
Si certains États ne permettent pas aux électeurs de modifier leur vote anticipé, certains l’autorisent, avec des restrictions, comme de se présenter en personne au bureau de vote ou d’envoyer un courrier recommandé avant une date butoir…
Le président Trump, ravi de l’aubaine comme on pourrait s’y attendre, a tweeté hier de sa page ce conseil :
“PUIS-JE CHANGER MON VOTE ? Question très tendance sur Google en ce moment, depuis la fin du deuxième débat. Vous voulez donc reporter votre vote sur ma candidature? Dans la plupart des États, la réponse est OUI, c’est possible. Allez-y doc, faites-le. Car il s’agit de l’élection la plus importante de votre vie !”
Une vidéo intitulée : “Moments ago we learned about the reason Joe Biden has been hiding in his basement” [Nous avons appris il y a quelques instants pourquoi Joe Biden est resté caché dans sa cave], montrait un Trump radieux dans un rallye, réagissant aux révélations faites hier soir sur la Fox News par Bobulinski, un ancien associé de la famille Biden.
Dans des interviews accordées à deux poids lourds de la Fox, Tucker Carlson et Sean Hannity, Bobulinski a en effet démasqué avec preuves à l’appui, les crimes de haut vol commis par Hunter Biden pour le compte de son père Joe, depuis le temps où celui-ci était le vice-Président d’Obama. On y trouve de tout : des marchés d’une valeur de plusieurs dizaines de milliards de dollars, passés avec Patrick Ho, un homme d’affaires et ancien ministre de l’intérieur d’affaires de Hong Kong,  qui était aussi l’“espion en chef” du parti communiste selon le témoignage audio de Hunter Biden; des entrées à la Maison Blanche pour s’entretenir avec “the Big Man” (le Vice-Président Joe Biden), moyennant des villégiatures luxueuses ou autres rémunérations en espèces ou en nature pour son fils; du trafic d’influence avec l’Ukraine; des réseaux de prostitution et de pédophilie; des affaires de drogue…
La semaine dernière, l’avocat et ancien maire de New York Rudy Giuliani, y était lui aussi allé de ses révélations. Certaines avaient un caractère plus personnel, comme des photos ou vidéos établissant que Hunter Biden avait eu une relation pédophile et incestueuse avec sa propre nièce de 14 ans, fille de son frère Beau décédé, après avoir noué une liaison avec la veuve de celui-ci et mère de la petite.
Le vieux Joe lui-même, malgré ses airs de Papy débonnaire, n’est pas non plus étranger aux penchants pédophiles, et des accusations pèsent sur lui, lancées par les parents de fillettes.
La corruption et la sénilité font apparemment bon ménage chez lui, un mal en cachant un autre, comme dans cette vidéo récente dans laquelle il annonçait sur le ton de la plaisanterie être le co-équipier de Kamala Harris, ce que tout le monde pressentait et redoutait, en lançant à son auditoire :”Vous croyez que je plaisante, n’est-ce pas?”
Joe Biden: « I am Kamala’s running mate. Y’all think I’m kidding don’t you?”
Les réactions avaient fusé : “Non, nous ne croyons pas que vous plaisantez, c’est bien là le problème. C’est même votre seule affirmation sincère de toute cette semaine !”
Smart Boi
2 hours ago
“We don’t think you’re kidding.”
Domina Nex
2 hours ago
“No Joe, I do not think you’re kidding. First true thing you’ve said all week.”
Quant à une autre YouTubeuse, elle déclarait :” Vous pouvez dire ce que vous voulez de Trump, mais au moins lui, il sait qui il est et le mandat qu’il brigue: celui de Président, il sait contre qui il se bat et il n’est pas un criminel”. 
Miss Monroe
2 hours ago
“Say what you want about Trump…
•He knows who he is 
•He knows he’s running for PRESIDENT 
•He knows his name 
•He knows who his family members are 
•He knows where he is at all times
•He knows who he’s running against 
•He isn’t a known criminal and racist”
Les Américains qui étaient en train d’amasser de l’or en préparation d’une onde de choc bleue (démocrate) et d’un effondrement concomitant du dollar, se voient proposer des billets de banque en plaqué or à l’effigie de Trump. La victoire semble avoir changé de camp.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :