Ignace - L'instant TikTok auquel vous avez échappé
Ignace – L’instant TikTok auquel vous avez échappé

Les Etats-Unis discutent d’une possible limitation de l’accès à TikTok, accusé de rendre les gens – et notamment les enfants et adolescents – plus bêtes et moins capables d’attention, ce qui évite au passage de poser les mêmes questions pour toutes les autres applications sociales semblables, Snapchat, Instagram, Facebook etc. qui ont le mérite d’être bien occidentales et bien américaines, elles.

Le média indépendant breton Breizh Info relève :

“En Inde, TikTok est interdit depuis juin 2020 (avec 59 autres applications chinoises). Selon le ministère des technologies de l’information indien, ces applications « se livrent à des activités (…) portant préjudice à la souveraineté et à l’intégrité de l’Inde, à la défense de l’Inde, à la sécurité de l’Etat et à l’ordre public ». Même chose au Pakistan, au Bengladesh, en Egypte et en Indonésie.

En Chine, l’accès à Douyin, le TikTok local, est limité à quarante minutes par jour pour les moins de 14 ans. Dans le but de préserver la qualité et le temps de sommeil de ces derniers, l’utilisation est interdite entre 22 heures et 6 heures du matin. Rappelons que le gouvernement chinois, inquiet de la consultation d’écrans par les enfants, avait déjà restreint le temps de jeu vidéo des moins de 18 ans à trois heures par semaine, concentrées sur le week-end en août 2021

Si les pays susmentionnés ne brillent pas par leur respect de la liberté d’expression, et qu’il s’agit ni plus ni moins de censure, on est en droit de se demander quels sont les effets de la consultation de ces plateformes sur les jeunes et les enfants sachant que le temps moyen passé sur TikTok est de 78 minutes par jour. Et surtout, on est en droit de se demander pourquoi un État tel le nôtre, qui ne cesse de s’immiscer dans la vie privée de ses citoyens ne prend aucune mesure pour réguler l’influence des réseaux sociaux. Ne pas fumer, ne pas boire d’alcool, manger cinq fruits et légumes par jour, confinez mamie à la cuisine pour la buche de Noël etc… mais libre à vous de devenir totalement idiot !

Une application qui décuple les idées de suicide et d’automutilisation

“Les algorithmes extrêmement agressifs et efficaces de TikTok, qui se concentrent sur les intérêts du moment de l’utilisateur, génèrent un tourbillon d’images et d’informations similaires. Ainsi, s’il a des pensées nuisibles, il sera aspiré dans un vortex de vidéos et d’images négatives, la logique d’addiction et de dépendance assumée de l’application alimentera et décuplera ces idées noires. Ce sont les résultats d’une vaste enquête menée par le Center for Countering Digital Hate, une organisation non-profit de surveillance du réseau. Ses conclusions sont stupéfiantes : les comptes de profils vulnérables ont littéralement été bombardés (jusqu’à 12 fois plus que d’autres profils) comme suit : toutes les 39 secondes, de vidéos ayant pour objet la santé mentale et des corps parfaits, toutes les 2 minutes et demi, des contenus ayant pour objet le suicide et toutes les 8 minutes, des contenus ayant pour objet les troubles alimentaires. Et ce ne sont pas des mises en garde. Ainsi des vidéos faisant la promotion de l’automutilation, du suicide ou de l’anorexie, ont été consultées des milliards de fois”.

Un tourbillon d’idées noires qui poussent à la culture de mort, n’est-ce pas une application qui doit être bannie de toute famille qui se veut catholique ?

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Mots clefs , ,

Les commentaires sont fermés

Abonnez-vous à CARITAS !

Ça y est, le numéro 1 de la tout nouvelle revue Caritas est chez l’imprimeur et en prévente sur MCP.

Nous vous l’avions annoncé dans un précédent mailing : la naissance d’une toute nouvelle revue de qualité, Caritas, la revue du pays réel, et la parution prochaine de son premier numéro de 86 pages. Bonne nouvelle, : ce numéro 1 de Caritas qui consacre son dossier à la Lutte contre la haine anticatholique vient d’être envoyé à l’imprimerie et sera bientôt dans les librairies et les boites aux lettres des abonnés.

Militez,

En achetant le n°1 de CARITAS : Lutter contre la haine anticatholique

En s’abonnant à cette nouvelle revue : la revue CARITAS !