« Vivre-ensemble », mélange des cultures, des religions, société multi-ethnique et multi-tout, quand la gauche est tenue pas ses délires immigrationnistes, elle est prête à toutes les concessions, toutes les trahisons, toutes les acceptations. Au point de soutenir des colloques, rencontres, projets culturels qui défendent la charia.

A Milan, en Italie, raconte il Giornale.it, la municipalité de gauche, à travers l’accord donné par l’adjoint aux Politiques Sociales, Pierfrancesco Majorino,  sponsorise le projet Aisha, organisé par des associations musulmanes pour lutter contre les violences faites aux femmes mais qui justifie par ailleurs les épouses-enfants. Ce nom de Aisha est tiré en effet de la geste du prophète : c’était celui de la femme-enfant de Mahomet qui vécut avec elle depuis qu’elle avait 7 ans et l’épousa quand elle en avait 12. Ce fut lors de ces noces que furent prononcées les fatwas qui dans les pays islamiques autorisent les mariages avec des impubères.

Le même Majorino participera également le 8 mars au colloque organisé dans la grande Salle du Palais de Justice de Milan : « Femme et Islam : aspect juridiques, culturels, religieux » qui permet à des universitaires de justifier publiquement la charia dans une intervention intitulée : « La charia comme moyen d’émancipation des femmes ? Le cas pakistanais. » 

A militer dans les deux projets, Sumaya Abdel Qader, qui fait partie des dirigeants de la  Coordination des associations islamiques de Milan mais est surtout la responsable de la section  « Youth & Students » de la Fédération des organisations islamiques en Europe avec siège à Bruxelles qui est considérée une courroie de transmission des Frères musulmans. Ces Frères Musulmans qui ne prônent pas exactement « un islam modéré » comme nos idéologues immigrationnistes veulent le croire mais le vrai et seul Islam, celui qui impose la charia à tous les fidèles mahométans et aux autres. Cette Sumaya Abdel Qader avait d’ailleurs lors des agressions de Cologne minimiser la responsabilité des agresseurs en déclarant : « le problème de manque de respect par rapport aux femmes n’est pas lié seulement à l’Islam mais aussi à d’autres facteurs comme par exemple l’introduction de la pornographie, typique produit occidental, dans des contextes arriérés et fermés. L’utilisation du porno de la part d’hommes qui ne peuvent pas culturellement et socialement donner libre cours à leurs pulsions peut les porter à commettre des agressions. » (sic) Le Coran n’est-il pas un livre pornographique en lui-même de toute façon ?

Conclusion : quand la gauche s’enferme dans son idéologie immigrationniste, elle finit par défendre l’indéfendable et sponsoriser la charia!

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :