Le cardinal Caffarra est décédé ! Gays, divorcés, migrants : ses ouailles du diocèse de Bologne se rappellent ses prises de positions nombreuses et fermes sur ces sujets de société.

En 2009 notamment l’affaire Komos fit grand bruit. Ce chœur homosexuel avait trouvé l’hospitalité pour les répétitions hebdomadaires dans un salon de la paroisse San Bartolomeo della Beverara. Fâchée avec l’association gay locale, la chorale exclusivement composée d’hommes, était venu frappée à la porte de l’église qui leur fut ouverte.

En plein mois d’août, l’archevêque Caffarra, ayant vent de l’affaire, par une lettre au curé lui rappela l’existence d’un document sur les homosexuels de 1986 émanant de la Congrégation pour la doctrine de la foi  dans lequel des initiatives de ce type étaient interdites. Le résultat fût la fin immédiate des répétitions de chants sans que le cardinal ait eu besoin de rajouter un seul mot public. Komos du se trouver un autre local…

Il se leva également contre la communion aux divorcés remariés civilement. Et concernant les migrants, quand le pape François en 2015 invita les curés à ouvrir leur paroisse aux clandestins, le cardinal s’insurgea en commentant : l’accueil des paroisses « ne sera pas un accueil d’urgence de personnes à peine arriver ».

Il ne se privait pas non plus de moucher les bien-pesants de sa ville. Le procureur en chef de Bologne, Enrico Di Nicola, fit les frais du franc parler cardinalice. Ayant archivé le cas d’un spectacle blasphématoire sur la Sainte Vierge avec l’excuse que « l’offense à la Sainte Vierge n’est pas un blasphème parce que la Vierge n’est pas une divinité » le cardinal lui rétorqua ironiquement : que le parquet « fasse son métier et ne s’érige pas en professeur de doctrine ».

Le cardinal Caffarra était certainement un des derniers esprits assez libres, parce qu’encore pétri de catholicisme, de cette Église conciliaire si politiquement, homosexuellement et religieusement correcte !

Paix à son âme.

Francesca de Villasmundo  

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

9 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Pierre Hillard a ici voulu cibler un autre angle d’attaque permettant d’intégrer, sur le temps long, la trame profonde — politique, économique, monétaire, géopolitique et spirituelle — expliquant les rivalités entre factions oligarchiques. Ces dernières sont en dépit de cela animées par un idéal commun : l’émergence d’une gouvernance mondiale et l’instauration d’une monnaie planétaire dématérialisée, le tout en lien avec une spiritualité bien définie.

Les volontés d’instaurer une sorte de Directoire mondial passent par une harmonisation des intérêts matériels planétaires de diverses factions oligarchiques, l’ensemble reposant sur une spiritualité globale selon les canons propres à l’idéal du mondialisme.

Cet ouvrage permettra au lecteur de comprendre, à partir d’un socle d’informations dûment référencées, le monde dans lequel il vit, mais aussi de mieux appréhender celui qui nous attend.

773 pages – 34.90 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :