Petite illustration de la bêtise des militants “antifas”.

Une plaque commémorative a été souillée par des militants d’extrême-gauche qui ignoraient que le « Front National » cité sur la plaque était un mouvement de résistance fondé par le parti communiste en juin 1941, après la rupture du pacte germano-soviétique.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

8 commentaires

  1. Saint-Plaix says:

    Mort de rire!
    L’ignarditude de la gauche “libertaire” atteint des sommets!

  2. ils sont plus tôt LAMENTABLE ces gauchos

  3. alexderome says:

    Ils n’ont en rien à faire et n’oublions pas que durant la guerre d’Espagne les communistes ont liquidé les membres de la FAi CNT. Durant la guerre il y a eu des règlements de comptes dans les maquis aussi dont on resté très discret.

    • En effet, les maquis communistes et anarchistes ont profité de l”épuration pout liquider des maquis non communistes en plus de l”assassinat de civils accusés de collaboration. Le vide juridique laissé par de Gaulle et sa saloperie de ministre de la justice, le “catho” de Menton avait laissé le champ libre aux bandes de tueurs et aux “tribunaux” illégaux dont une grande partie étaient composés de rouges espagnols, criminels de guerre. Les complices sont toujours au pouvoir

      • alexderome says:

        En effet toto, mais par-dessus le marché ils se sont entretués, voici un copié collé de Libération dont on peut porter crédit

        https://next.liberation.fr/culture/1997/03/11/cinq-meurtres-sortent-du-maquis-un-livre-reconstitue-l-assassinat-en-1943-par-les-communistes-d-un-d_200310

        Dans les maquis, les communistes français ne se sont pas seulement

        attaqués aux nazis et aux collaborateurs, ils ont aussi éliminé physiquement quelques antinazis qui les gênaient, des trotskistes, des communistes oppositionnels” On le savait (1), on le disait parfois, mais discrètement. Aujourd’hui, avec Meurtres au maquis (2), qui raconte un de ces cas, en l’occurrence le destin tragique de quatre militants trotskistes et d’un communiste peu docile exécutés en 1943 par des Francs-Tireurs et Partisans (FTP), cette histoire n’est plus clandestine.

  4. alexderome says:

    De plus le FN est né en 1970, preuve supplémentaire de leur pauvreté intellectuelle.

  5. Les “antifas” méritent sans conteste le diplome de “cons de l’année”.

  6. valentin says:

    Mais non, vous n’avez rien compris. Boukobza est un nom porté par les juifs sépharades. Aux yeux des polpotaillons d’extrême-gauche, il s’agit donc d’un sioniste raciste qui fait du mal aux gentils palestiniens.