Les exactions des colons et des terroristes (les premiers étant d’ailleurs venus sur notre territoire en compagnie des premiers) semblent avoir suscité un courant de rébellion au sein des indigènes.

Nonobstant ce qu’on en pense, l’AFO visait des cibles politiques et non au hasard (méthode qui fut celle de l’extrême gauche dans les années de plombs). Une autre cellule semble s’être implantée dans les Hautes-Pyrénées et ont réalisé jusqu’ici trois actions, bien moins médiatisées que celles – virtuelles – de l’AFO.

  • Cocktail molotov lancés le 23 mai contre l’agence de Tarbes du journal de gauche maçonne et cathophobe La Dépêche du Midi, propriété du ministricule Jean-Michel Baylet, surnommé en son temps « le veau sous la mère », tant Maman Evelyne était la dirigeante réelle du journal, en bonne yiddish mama. L’explosif avait été déposé et enflammé devant l’entrée du journal avenue Bertrand-Barère embrasant la façade. Les flammes ne s’étaient pas propagées au reste du bâtiment grâce à l’alerte d’un couple qui revenait du cinéma. Heureusement car un journaliste travaillait encore à cette heure tardive. Le mur jouxtant l’entrée portait l’inscription « Delta ». Mon indignation de cet acte qui aurait pu entraîner mort d’homme est aussi grande que celle de la grande presse lorsqu’une l’extrême gauche posa une bombe devant la porte du Choc du Mois alors que le journaliste Eric Letty était présent.
  • Même mode opératoire dans la nuit du 31 mai au 1er juin contre le centre d’accueil des demandeurs d’asile de Lourdes. La encore, le même Delta était présent.

Le 15 juin, c’est cette fois l’agence de Lourdes de La dépêche du Midi qui a été frappé, toujours selon le même mode opératoire. Selon les premiers éléments recueillis par la police, un produit inflammable a été retrouvé dans la boîte aux lettres de la porte d’entrée. Selon le quotidien régional « les dégâts sont importants ».

  • La première attaque pourrait bien dater d’octobre 2017, à l’encontre d’un bâtiment ayant hébergé une kermesse d’accueil de migrants dans la banlieue de Tarbes. La signature Delta y avait également été relevée.
  • La lettre delta pourrait bien faire allusion aux Commandos du même nom, qui ont opéré dans le contre-terrorisme lors de la guerre d’Algérie. Delta étant le nom grec du D, première lettre du nom de son chef, Roger Degueldre. Elle peut aussi faire référence à un mystérieux groupe armé qui en 1977-1978 frappa divers objectifs politiques en France, tant chez les Algériens que parmi leurs collaborateurs, par ailleurs instrumentalisé par les services secrets français (notamment pour les attentats contre des locaux du Parti Communiste, alors inféodé à une puissance étrangère ennemie), et dont le point d’orgue fut l’exécution de l’agent du KGB Henri Curiel (officiellement par René Resciniti de Says, dit René l’élégant, par ailleurs également exécuteur du gauchiste Pierre Goldman, assassin de deux pharmaciennes lors d’un braquage boulevard Richard-Lenoir et défendu par tant par ses camarades que par ses coreligionnaires à haut niveau. Son demi-frère Jean-Jacques Goldman lui a consacré sa chanson Ton autre chemin.)

Dans une France au bord de la guerre civile, on assiste au raidissement des indigènes, ce qui pourrait à court terme amener des désagréments sérieux aux colonies de peuplement et à leurs collaborateurs. Notons que ces commandos appliquent exactement les mêmes méthodes que la Résistance, quand ses groupes d’exécutions abattaient ceux qui travaillaient pour la presse du gouvernement de l’époque. Hodie mihi, cras tibi. Le Christ n’a pas dit autre chose à Saint Pierre lorsque ce dernier trancha l’oreille de Malchius : « Qui tue par l’épée périra par l’épée ». Un régime qui a cautionné le terrorisme pour « la bonne cause » est de facto condamné à mourir sous les coups de boutoirs d’autres terroristes qui frapperont aussi pour « la bonne cause ». La leur.

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

L'UDT du Pays Réel organisée par CIVITAS
se déroule du 17 au 19 juillet
au Puy-en-Velay (43)
Réservez votre place ! Venez en famille !

7 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

L’UDT du Pays Réel organisée par CIVITAS
se déroule du 17 au 19 juillet
au Puy-en-Velay (43)


Réservez votre place ! Venez en famille !

%d blogueurs aiment cette page :