Alors que la Coalition nationale syrienne continue de refuser de négocier avec Assad pour Genève-2, environ 70 groupes armés du sud de la Syrie ont rejeté son autorité et annoncé la création de leur propre “Conseil révolutionnaire». Une dizaine de groupes d’opposition du nord du pays s’étaient antérieurement retirés, appelant à la formation d’un Conseil islamiste qui regrouperait plusieurs groupes, dont le Front al-Nosra, affilié à Al-Qaïda.  La question est alors : qui représente le peuple syrien ? On peut logiquement se demander quel contrôle a encore le CNS sur les groupes armés, combattant en Syrie.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

15 % 29.840 € manquants

5160 € récoltés / 35.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 29.840 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !