Un remaniement ministériel qui en laisse plus d’un perplexes dans le camp de la macronie et ailleurs.

Notamment à cause de la nomination controversée de Sibeth Ndiaye comme porte-parole du gouvernement. Cette dernière est restée célèbre grâce à sa phrase où elle assume « mentir » pour protéger le « chef ». En juillet 2017, un article de L’Express assurait que cette proche du président de la République, à ses côtés depuis ses débuts, assume de ne pas dire la vérité pour le défendre. “J’assume parfaitement de mentir pour protéger le président”, aurait-elle déclaré au journaliste de l’hebdomadaire.

La tête de liste aux européennes pour la France Insoumise Manon Aubry a ironisé sur Europe 1 :

“Je me souviens de sa déclaration qui disait qu’elle assume mentir pour protéger le président de la République (…) elle est plutôt bien adaptée à la fonction qu’on lui demande, je pense qu’elle trouvera toute sa place dans ce gouvernement”. 

Jordan Bardella, tête de liste pour le Rassemblement National, a taclé sur Twitter :

“Les donneurs de leçons macroniens, autoproclamés pourfendeurs de #FakeNews, viennent donc de nommer comme porte-parole du gouvernement une menteuse professionnelle : ça doit être ça le en même temps.”  

Un remaniement “technique” avec la nomination de deux des proches collaborateurs de Macron, Sibeth Ndiaye et Cédric O, respectivement porte-parole du gouvernement et secrétaire d’État au numérique, qui a fait s’exclamer hier un ministre en place depuis le début du quinquennat :

“On est chez les fous !”.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 commentaires