Hier, dans la basilique inférieure de Saint-François, à Assise, au nom de la paix, ce fut le temps des méditations et de la prière œcuméniques pour les communautés chrétiennes, toutes unies dans un christianisme post-moderne, affranchi des dogmes arriérés du catholicisme et engagé responsable dans le combat pour la survie du progrès humain et de la Maison commune.

François, avec à ses côtés Bartolomé Ier, patriarche orthodoxe de Constantinople, et l'”archevêque” anglican de Canterbury Justin Welby, ont fait part au peuple de fidèles dans la travée, de leur haute “contemplation” du mystère divin. Oups ! Je me trompe, du mystère humain : victimes des guerres, économie en morceaux, accueil des migrants, Terre abîmée par les armes, lutte contre les extrémismes, changement de mentalité pour construire la paix, telles sont les profondes méditations prêchées par ces sommités religieuses mondiales, qui se définissent les unes les autres si spirituelles !

C’est l’hypocrisie qui règne dans la basilique : ils cherchent la paix, ces leaders religieux, ils invoquent la paix, nouvelle déesse tutélaire de l’humanité, ils prient Dieu, les dieux, d’aider les hommes, les femmes, les enfants, ils invoquent l’assistance divine sur leurs actes et la protection du Ciel sur les innocents et l’humanité tout entière, ils se congratulent mutuellement de leur grand humanisme pour l’humanité souffrante … et pourtant, quel ramassis d’hypocrites, de sépulcres blanchis.

Le pape François, bien piètre défenseur de la morale catholique et familiale quand il n’en est pas le fossoyeur tout court, aimant faire le baise-main à des homosexualistes notoires et donner la communion aux divorcés-remariés, propose aux fidèles catholiques les méditations d’un “archevêque” anglican hérétique, monsieur Justin Welby, qui a déclaré lorsque le “mariage” gay est passé en force en Grande-Bretagne que cela était “bien”, “that’s great” ! Et a offert, au nom de l’Église anglicane, une branche d’olivier, le signe de la paix, à la communauté gay britannique ! Et changer les règles de l’enseignement scolaire sur l’homosexualité dans les écoles anglicanes britanniques ! Oh my God !

Voilà le “religieux” que François donne en exemple, au nom de la paix ! Quelle paix : la paix avec ce monde hédoniste, matérialiste, infanticide, soumis au lobby Lgbt ?

Alors ils peuvent pleurer toutes les larmes de leur corps sur les bambins déchiquetés par les bombes, laissés à l’abandon, orphelins, petits riens sur des routes d’exil, les hommes et les femmes blessés, tués, par des guerres fratricides, les migrants et les pauvres, la terre submergée par les déchets, ce ne seront que des larmes de crocodiles, d’hypocrites, de flagorneurs.

Ils acceptent l’anéantissent de la loi naturelle, ils épousent la révolution copernicienne des valeurs humaines, ils consolident l’instauration d’une non-civilisation, ils épaulent l’intronisation légale du pouvoir de la décadence et de la dépravation sur l’humanité malade, ils sapent le fondement essentiel d’une société pacifique qu’est la famille traditionnelle. Ils tuent la grandeur de l’Homme en lui permettant de s’asservir à ses passions.

Ils participent, ils soutiennent, ces François, ces Bartolomé, ces Welby, en se tenant tous gentiment par la main à Assise, en s’affichant grands copains devant l’Éternel, la plus terrible guerre jamais faite à l’humanité, si mortelle pour les âmes mais dont les corps ne sortent pas indemnes : celle qui se lève contre la morale divine, la loi naturelle, la civilisation chrétienne et ses valeurs morales, la famille normale !

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

9 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Un livre magnifique : Du mépris de la mort

Textes sur la mort, la sépulture et le deuil.

DU MEPRIS DE LA MORT – Textes de Démétrios Kydonès, saints Augustin, Thomas d’Aquin et Grégoire de Nysse sur la mort, la sépulture et le deuil présentés par l’Abbé Olivier Rioult aux éditions saint-Agobard.

 

%d blogueurs aiment cette page :