saint_bernard_lyonEn janvier 2003, nous avons appris par voie de presse que l’église Saint-Bernard était vouée à la démolition. Une remise aux normes du bâtiment était alors jugée trop coûteuse pour la municipalité, qui envisageait de la remplacer par des parkings…

En février 2003, nous créons l’association Les Amis du Bon-Pasteur et de Saint-Bernard de la Croix-Rousse :  veiller à la protection et à la sauvegarde de ces deux édifices.

Nous décidons d’éditer un livre sur la vie des canuts, par le biais d’archives qu’a constitué l’œuvre écrite de M. Christophe Vincendon, « Saint-Bernard des Canuts de 1852 à nos jours ».

On y découvre que ces deux églises ont été construites grâce aux canuts lyonnais, ouvriers soyeux les plus pauvres. La consultation du registre paroissial laisse apparaître un quotidien terrible, la mort frappant les plus faibles, et laissant de nombreuses familles dans le plus grand désarroi. C’est dans ces  registres que des engagements  se font en faveur de l’édification des deux églises.

Nous avons agi longuement et régulièrement avec la mairie centrale de LYON, pour empêcher la démolition de ce patrimoine et conserver la mémoire de nos anciens. Nous avons même obtenu une subvention de 380 0000 € pour sa consolidation, et nous n’avons jamais pu savoir quels travaux avaient effectivement été faits. Depuis plus de treize ans  notre association a entrepris de nombreuses démarches (courriers, rencontres, etc.) afin de rendre cette église au culte catholique.

En effet, la communauté catholique traditionnelle lyonnaise saint PIE X, a manifesté à plus d’une vingtaine de reprises son désir de faire l’acquisition de l’église Saint-Bernard pour lui redonner vie. Cette communauté traditionnelle a même proposé de restaurer l’édifice à sa charge afin de décharger la municipalité de Lyon de gros travaux. Elle a également proposé l’instauration d’un bail emphytéotique par son intermédiaire.

Depuis quarante ans, cette communauté catholique traditionnelle se voit contrainte de célébrer la messe dans des locaux privés à Lyon : d’abord dans des appartements, puis dans une ancienne chocolaterie (rue de Marseille), puis dans une ancienne fabrique de vêtements (rue d’Inkermann) et aujourd’hui dans une ancienne salle de billard (près de Perrache).

Aujourd’hui, nous apprenons par voie de presse que l’église Saint-Bernard va devenir un « centre d’affaires ». Un article du Progrès daté du 18 juin 2016 explique que « le bien restera propriété de la ville de Lyon et la mise à disposition se fera par le biais d’un bail emphytéotique de soixante ans. ».

Nous avons demandé un droit de réponse à la grande presse lyonnaise : mais silence radio ! Ils veulent nous faire taire, et empêcher la population lyonnaise de savoir que nous existons et que nous sommes depuis quarante ans relégués dans des catacombes modernes !

Aussi nous vous appelons à nous rejoindre prochainement pour que cette église revienne à sa destination première.

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés de nos actions, car nous  ne lâcherons rien !

Nicole HUGON

Présidente de l’association

Les amis du Bon Pasteur et de saint Bernard de Lyon

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

12 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :