En 1636, la Sainte Vierge demande à Mère Anne-Marie de Jésus-Christ crucifié d’annoncer au Roi Louis XIII son désir que la France lui soit consacrée.
L’année suivante, le Roi exauce la volonté de la Vierge dans le secret de son cœur en lui consacrant le Royaume de France et multiplie  les prières et les pèlerinages avec la reine Anne d’Autriche, en vue d’obtenir l’héritier qu’il espère depuis 22 ans.
La Vierge lui répond par l’intermédiaire d’une révélation intérieure d’un religieux, le frère Fiacre : le vœu d’obtenir le fils tant désiré sera exaucé seulement à la condition que la Reine Anne d’Autriche demande publiquement trois neuvaines de prières à réciter en l’honneur de Notre-Dame de Grâces.
Les neuvaines commencées le 8 novembre par le frère Fiacre se terminent le 5 décembre 1637. Neuf mois après, jour pour jour, le 5 septembre 1638, naît à St Germain en Laye, Louis Dieudonné futur Louis XIV.
Sans même attendre la naissance et alors qu’il ne peut savoir si la Reine est enceinte d’un garçon, Louis XIII faisant entièrement confiance à la mère de Dieu, publie le 10 février 1638 l’édit qui consacre la France à la Reine des Cieux.
Louis XIII charge l’archevêque de Paris de faire dire tous les ans, le jour de l’Assomption, une commémoration de la déclaration, puis après les vêpres du jour, faire une procession dans toutes les paroisses et monastères du diocèse de Paris où doivent s’y adjoindre les provinces du royaume.
Demande à été faite à ce que les principaux officiers des villes y soient présents.
Près de quatre siècles après, le vœu de consécration de la France à la Vierge est toujours vivace et même si les officiels sont absents, les fidèles à la Vierge, à la France et au vœu de Louis XIII défilent en procession dans les rues de Paris et de provinces afin de respecter la parole du Roi et invoquer celle qui reste la mère protectrice de notre pays.
Le clergé, les soeurs dominicaines et les fidèles ont pu entendre un discours de l’abbé Petrucci dénoncer le désordre dans l’église, le pseudo vaccin expérimental et le nouvel ordre mondial, avant que l’abbé Billecocq rappelle le voeu de Louis XIII  devant la Sainte Vierge sous le regard de l’archange Saint Michel.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

A commander sur MCP

Pierre Hillard a ici voulu cibler un autre angle d’attaque permettant d’intégrer, sur le temps long, la trame profonde — politique, économique, monétaire, géopolitique et spirituelle — expliquant les rivalités entre factions oligarchiques. Ces dernières sont en dépit de cela animées par un idéal commun : l’émergence d’une gouvernance mondiale et l’instauration d’une monnaie planétaire dématérialisée, le tout en lien avec une spiritualité bien définie.

Les volontés d’instaurer une sorte de Directoire mondial passent par une harmonisation des intérêts matériels planétaires de diverses factions oligarchiques, l’ensemble reposant sur une spiritualité globale selon les canons propres à l’idéal du mondialisme.

Cet ouvrage permettra au lecteur de comprendre, à partir d’un socle d’informations dûment référencées, le monde dans lequel il vit, mais aussi de mieux appréhender celui qui nous attend.

773 pages – 34.90 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :