Malgré tous les efforts du gouvernement et de l’éducation nationale pour propager la théorie du genre dès l’école maternelle, de plus en plus de parents font preuve de vigilance et obligent certains établissements scolaires à reculer. Les efforts de Farida Belghoul (JRE) et d’Alain Escada (Civitas) ne sont pas vains.

A Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne), le Pocket Théâtre se préparait à jouer le spectacle « La princesse qui n’aimait pas les princes » pour une cinquantaine d’enfants du centre de loisirs du Perreux-sur-Marne mais la représentation est annulée.

Le spectacle  « La princesse qui n’aimait pas les princes » est inspiré d’un livre « jeunesse » du même nom. L’histoire se résume facilement : la princesse en question n’aime pas les hommes mais les femmes… Encore une banalisation de l’homosexualité qui n’a rien à voir avec un programme consacré à l’égalité entre filles et garçons dont nous parle Najat Vallaud-Belkacem qui nie ce qui se passe en ce moment dans des centaines d’écoles de France.

Le spectacle est présenté en partenariat avec SOS Homophobie, une association pour qui tout opposant à la dénaturation du mariage est un homophobe. Facile pour museler l’opposition…

Ce spectacle devait  d’ailleurs être suivi d’un « atelier de sensibilisation », doux nom pour une séance d’endoctrinement en faveur des mœurs LGBT.

Philippe Butet, responsable des services scolaires et périscolaires, a déclaré : « Il y a des choses qui interrogent. Certaines thématiques n’entrent pas dans notre contenu pédagogique. » Il est bien temps de s’en apercevoir…

Quelques illustrations du livre dont s’inspire le spectacle :

princessequin'aimaitpaslesprinces1-MPI

princessequin'aimaitpaslesprinces2-MPI

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

20 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :