Un vieux dicton dit que lorsqu’on touche le fond, on ne peut que remonter (sauf quand on est le FC Tours). Longtemps à l’agonie, les taux de natalité des pays d’Europe de l’Est connaissent une remontée parfois importante, notamment en Russie. Sur la période 2006-2016, quelle fut la tendance des diverses nations européennes quant à la natalité.

Plus de 30 % d’augmentation : Russie (34.3 %, taux passé de 1.31 à 1.76) et Belarus (30 %, taux passé de 1.33 à 1.73).

Plus de 20 % d’augmentation : Lituanie (27 %, taux passé de 1.33 à 1.69), Géorgie (23,9 %, taux passé de 1.42 à 1.76), Tchéquie (22,5 %, taux passé de 1.33 à 1.63), Slovénie (20,6 %, taux passé de 1.31 à 1.58) et Lettonie (20 %, taux passé de 1.45 à 1,74).

Plus de 10 % d’augmentation : Allemagne (19,5 %, taux passé de 1.33 à 1.59), Slovaquie (19,3 %, taux passé de 1.24 à 1.48), Monaco (19 %, taux passé de 2.1 à 2.5), Ukraine (12,2 %, taux passé de 1.31 à 1.47), Liechtenstein (11,9 %, taux passé de 1.51 à 1.69), San Marin (11,9 %, taux passé de 1.34 à 1.5), Bulgarie (11,5 %, taux passé de 1.38 à 1.54) et Hongrie (10,3 % taux passé de 1.35 à 1.49).

Plus de 5 % d’augmentation : Macédoine (5,4 %, taux passé de 1.46 à 1.54), Andorre (6,9 %, taux passé de 1.30 à 1.39), Pologne (7 %, taux passé de 1.27 à 1.36), Estonie (1,2 %, taux passé de 1.31 à 1.76), Suisse (7,6 %, taux passé de 1.58 à 1.60), Bosnie-Herzégovine (8,4 % ; taux passé de 1.18 à 1.28), Autriche (8,5 %, taux passé de 1.41 à 1.53) et Monténégro (9,7 %, taux passé de 1.64 à 1.80).

Moins de 5 % d’augmentation : Moldavie (4,91 %, taux passé de 1.22 à 1.28), Malte (3,3 %, taux passé de 1.50 à 1.55), Serbie (2 %, taux passé de 1.43 à 1.46), Grèce (1,4 %, taux passé de 1.40 à 1.42) et Croatie (0,7 %, taux passé de 1.38 à 1.39).

Pas d’augmentation : Portugal (1.36), Suède (1.85).

Moins de 5 % de diminution : Royaume-Uni (-0,5 %, taux passé de 1.82 à 1.81), Belgique (-0,5 %, taux passé de 1.79 à 1.78), Turquie (-0,9 %, taux passé de 1.31 à 1.76), Espagne (-1,4 %, taux passé de 2.12 à 2.10), Irlande (-1,5 %, taux passé de 1.93 à 1.90), Italie (-2,1 %, taux passé de 1.37 à 1.34), Danemark (-3,7 %, taux passé de 1.85 à 1.78), Pays-Bas (-4 %, taux passé de 1.72 à 1.65), Albanie (-4,1 %, taux passé de 1.67 à 1.60) et France (-4,5 %, taux passé de 1.98 à 1.89).

Plus de 5 % de diminution : Roumanie -5,6 %, taux passé de 1.31 à 1.34), Chypre (-9,8%, taux passé de 1.52 à 1.37) et Norvège (-9,9 %, taux passé de 1.52 à 1.71).

Plus de 10 % de diminution : Finlande (-14,6 %, taux passé de 1.80 à 1.57)

Plus de 15 % de diminution : Luxembourg (-15,1 %, taux passé de 1.65 à 1.40), Kosovo (-15,2 %, taux passé de 2.43 à 2.06) et Islande (-15,9 %, taux passé de 2.07 à 1.74).

Plus aucun pays d’Europe, mis à part la ville-état de Monaco, n’est au-dessus de l’indice de renouvellement des générations.

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 commentaires

  1. Françoise says:

    Effectivement, dans l’ensemble le taux de natalité a monté en Europe de l’Est (y compris en Allemagne, bien que géographiquement au centre) et baissé en Europe occidentale. S’il a baissé en France, cela est sans doute lié à la baisse des allocations familiales, oeuvre du quinquennat Hollande.

  2. Geneviève says:

    “Suisse (7,6 %, taux passé de 1.58 à 1.60)” = 1,26% d’augmentation”à la place de 7,6%

    “Norvège (-9,9 %, taux passé de 1.52 à 1.71)” = 12,5% d’augmentation et non 9,95 de diminution

    “Roumanie -5,6 %, taux passé de 1.31 à 1.34)” = 2,3% d’augmentation et non 5,6% de diminution

    Apprenez à faire vos calculs Monsieur Xiep !!!