Il faudrait tout de même que les gens arrêtent de se laisser prendre « pour des billes » et de « se faire rouler dans la farine ».

En même temps ( !) il est décidé la reprise des cours et en même temps, le sinistre Blanquer brandit le « chiffon rouge » : « c’est la rentrée de tous les dangers ! »

C’est hallucinant et totalement faux.

La mortalité par le Covid 19 n’est guère plus importante que celle des grippes des autres années, et si les mesures qui étaient à la portée de nos gouvernants avaient été mises en œuvre, s’ils n’avaient pas fait obstacle à toutes les préconisations utiles et s’ils avaient suivi les recommandations et le traitement du professeur Raoult, il y aurait eu de toutes façons moins de souffrances, moins de décès, pas de confinement généralisé et il y a belle lurette que l’on ne parlerait plus du problème.

Le port des masques à contre-temps

Ceci étant dit, à ce jour, il n’y a plus grand risque, il y a, au contraire, tout intérêt à sortir : il fait beau, il faut se mettre au soleil, il faut respirer, respirer l’air marin, l’air de la montagne, l’air de la campagne…tout ce qui nous est salutaire et dont le gouvernement envisage de nous priver puisque c’est le moment choisi par nos gouvernants pour préconiser – voire bientôt obliger – le port de masques dans lesquels il va devoir falloir macérer : rien ni personne ne peut faire croire que c’est la bêtise qui pousse à des décisions aussi délirantes.

En réalité, ce gouvernement est là pour créer les problèmes : il EST le problème.

Les faux-semblant du déconfinement

Néanmoins, le gouvernement veut faire semblant de manifester de la bonne volonté pour la reprise des activités du fait que beaucoup s’indignent de ce confinement – non seulement inutile mais nuisible à tous égards – tant pour la santé précisément, que pour l’avenir économique et social de notre pays – mais son but n’est pas celui de normaliser la situation.

Il faut bien comprendre que ceux qui prétendent nous gouverner ne veulent surtout pas la solution ; sous la pression, ils consentent à cette reprise mais l’assortissent d’un discours tendant à faire croire à de fantasmagoriques risques encourus bien qu’il soient rattrapés par les faits, car l’épidémie a pratiquement disparu.

Le gouvernement entretient la peur…

Leur but est de maintenir un climat de peur, de prétendu « rebond » de l’épidémie – hypothèse totalement fantaisiste selon le professeur Raoult – afin d’entretenir, de prolonger une peur, une psychose telle, que les gens hésitent à sortir – avec l’illusion que le confinement a été bénéfique alors que tous les pays qui ont pratiqué le confinement généralisé affichent le plus fort taux de mortalité – et finissent par accepter en masse de se faire vacciner, car un des buts est bien celui-ci : le vaccin, conformément aux intérêts de tout l’aréopage mondialiste via les grands groupes pharmaceutiques dont Macron et sa clique sont les sinistres marionnettes et les dangereux collabos !

Or, résidant dans une ville de 12000 habitants, nous avons pu constater sur le site de la mairie, qu’au mois de mars 2020, aucun décès par le Covid-19 n’a été enregistré et seulement 9 décès en avril (0,07% de la population locale) – principalement en EPHAD est-il précisé – étant entendu que dans cette petite ville, il y a QUATRE EPHAD !

Ajoutons que cette ville se trouve dans le périmètre de la zone prétendue d’introduction du virus par une personne venant de Chine débarquée sur un aéroport voisin et que pour cette raison, ce département était, jusqu’à ce début mai, en zone rouge !

Autre indication : ayant fait procéder à des « tests » dans notre large entourage, nous sommes tous testés  « négatifs » !

Le refus des tests, révélateur de la manipulation

En réalité, et ce, depuis l’apparition de l’épidémie, il n’y a toujours eu qu’une mesure à prendre et que le gouvernement s’est toujours refusé à mettre en œuvre, c’est le fait de réaliser massivement les tests.

Cela a toujours été possible si le gouvernement y avait consenti.

Mais ce refus n’est pas anodin : la réalisation de tests en grand nombre dévoilerait la gigantesque manipulation dont nous sommes l’objet depuis le début de l’épidémie car il n’y a pas eu davantage de personnes atteintes par le Covid 19 que par les grippes saisonnières antérieures et à ce jour, l’épidémie a pratiquement disparu.

Cette politique conduite « à l’aveugle » avec la préconisation de toute une série de mesures de « distanciation » sociale quasiment inapplicables en milieu scolaire, est une véritable usine à gaz destinée uniquement à entretenir la peur.

Conclusion

La situation présente justifie-t-elle la fermeture des écoles, l’arrêt de toute activité commerciale, artisanale, libérale ? justifie-t-elle toutes ces mesures de « distanciation sociale » quasiment inapplicables et génératrices de peurs ?

Quels risques pour les enfants, pour les adolescents, pour les jeunes, de reprendre les cours ? pas plus qu’à l’ordinaire !

La reprise des cours s’impose à tous les niveaux.

Que cesse cette sinistre mascarade, envoyons « paître » ces pantins démoniaques et destructeurs.

Que les enfants de tous âges reprennent les cours sans crainte ! et au cas improbable où s’ils se trouveraient malades, ils pourraient toujours faire le voyage pour Marseille, sûrs d’être soignés et bien !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

8 commentaires

  1. tres bon article ,,le gros probleme ,,,popu incurable ce sont ces charettes avec des roues carrees qui bloquent nos prises de conscience ,,des filos ,artistes commencent a se prononcer ,rats qui quittent le navire ,girouettes ,resistants de la 25eme heure ,,,puissent ils faire pencher la balance car pour le moment nous sommes don quichote sur la planete des singes ,,,’toute ressemblance serait pure coincidence !!)

  2. champar says:

    Pas d’accord avec le titre car c’est méconnaître l’utilité des usines à gaz : les nombreux tuyaux qui la parcourait avaient leur utilité et ne changeaient pas de place tous les jours, c’est l’inverse des décisions gouvernementales qui sont des complications nuisibles qui changent tout le temps.
    Comparer les usines à gaz dont le but était d’apporter une énergie pratique à domicile aux utilisateurs à un gouvernement nuisible qui n’a pour but que de nuire aux français est une insulte pour les usines à gaz.
    Pour mémoire je rappelle que la Belgique qui n’a pas eu de gouvernement pendant un an ne s’est jamais mieux portée que pendant cette période.

  3. Don Quichotte sur la planète des singes ,,,

    Excellent !

  4. Bertrand says:

    Le traitement de Raoult ne marche pas,il est totalement inefficace,c’est pourtant simple à comprendre,toutes les études aboutissent à la même conclusion.et contrairement à ce qu’il affirme,ses deux molécules sont loin d’être anodines

  5. CLAUDE MEUNIER BERTHELOT says:

    Vous faites de la provocation, ce n’est pas à votre honneur. Tout le monde sait que ce traitement marche très bien mais il est bien trop bon marché pour “big pharma” et vient contrecarrer le plan de Bill Gates et de leurs marionnettes qui nous gouvernent.

  6. toto says:

    Bertrand c’est le pseudo choisi par le couple Lévy-Buzyn. Et curieusement la Buzyn soigne ses amis juifs avec le traitement du professeur Raoult qui comme le dit Veran et Salomon est dangereux et ne sert à rien. Ces mêmes connards se gardent bien de parler du fiasco monumental du projet européen “Discovery” qui a envoyé 6 pieds sous terre quelques cobayes humains. C’est rassurant de voir que les valets des manipulateurs viennent mettre leurs commentaires déstabilisateurs sur ce site. Cela prouve que les infos sont bonnes. A moins que Bertrand soit le nouveau pseudo du prof Sheldon qui n’y connaît rien en virologie et qui sème sa merde en permanence.

  7. Richard Gain says:

    Le peuple se meurt ,il doit rester dans l’ignorance et la peur .Le bon traitement n’est pas pour lui.

  8. Raiford says:

    Il y a les faits : Raoult guérit des milliers de personnes avec moins de 0,5% de décès