Dans l’attaque sournoise organisée par les lobbies gay pour soumettre l’Église officielle à la théorie du genre et à son transhumanisme débridé, le père jésuite James Martin est une recrue de choix. Activiste enthousiaste pro-gay, il défend bec et ongles les droits des Lgbt à avoir une place au soleil au sein de la communauté catholique.

Ses déclarations philo-gay, totalement en désaccord avec la doctrine traditionnelle de l’Église catholique sur le sujet, sont légions et culminent dans son livre Building a bridge, opuscule considéré objectivement comme une forme de soutien au style de vie des homosexuels et autres déviants à la loi naturelle.

Figure de proue de l’avancée de l’homohérésie s’infiltrant insidieusement dans des esprits catholiques déjà passablement amollis et corrompus par 50 ans de relativisme conciliaire, il est l’invité vedette d’institutions catholiques en recherche d’une reconnaissance arc-en-ciel, nouveau sésame pour être à la mode de Notre Temps.

Une mode que certains catholiques refusent, grâce à Dieu !

Deux conférences prévues de James Martin ont ainsi du être annulées sous la pression de fidèles scandalisés à juste titre.

Le Theological College, le séminaire de l’université catholique des États-Unis, situé à Washington, avait eu l’ahurissante idée de prévoir une conférence du dit jésuite le 4 octobre prochain durant la journée des anciens qui tombait cette année avec le centième anniversaire de l’institution. Face à une levée de bouclier menée sur le web par Church militant et LifeSiteNews, qui a déclenché une tempête de mail et de coup de téléphone de protestation sur l’université, les responsables ont du se résoudre à décommander le père Martin.

Une autre conférence de Martin a aussi été annulée : prévue le 21 octobre suivant à New-York, elle avait été organisée par l’Ordre du Saint-Sépulcre.

« Les organisateurs m’ont dit, révèle le père Martin, qu’ils ont reçu des mails de reproches et des appels téléphoniques de nombreux membres de l’ordre ».

Le jésuite accuse à nouveau Church militant d’être à l’origine de la campagne contre lui.

Une troisième annulation a été effectuée mais cette fois-ci à Londres. Le Cafod (Catholic International Development Charity in England) est revenu sur sa décision de donner la parole au militant gay père Martin, qui a cependant une place de choix au sein du Secrétariat aux Communications Sociales du Vatican. Pas de coup de crosse pontifical pour le jésuite Martin ! Plutôt une promotion bergoglienne…

Si El papa latino-marxiste nous mène à toute vitesse vers une Église gay, avec l’appui d’évêques et de cardinaux mondains et consentants, il existe encore des fidèles résistants à cette dépravation.

Francesca de Villasmundo  

http://voxcantor.blogspot.fr/2017/09/congratulations-to-lifesitenews-church.html

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :