Photos prises dans les jardins du Vatican au cours d’un rituel païen célébré à l’occasion du Synode sur l’Amazonie.

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

9 commentaires

  1. daflon says:

    Pouvez vous concevoir Jésus, ou l’un des apôtres, participer à des cérémonies religieuses païennes de l’époque?
    Quel qu’il soit celui qui se conduit ainsi se range parmi les ennemis du christianisme, et donc, de Jésus et de son Père.

    • La Bible condamne clairement l’idolâtrie mais certains en soutane ne semblent pas l’avoir lue depuis un bon moment…

  2. 19 décembre 2016 10h33 am
    Le problème auquel nous sommes confrontés en ce qui concerne l’œcuménisme, particulièrement avec les orthodoxes et les protestants, est la recherche de l’unité dans la diversité.
    Or, la recherche de l’unité dans la diversité, c’est vouloir reconstruire la Tour de Babel, alors que l’unité dans la vérité incarne l’œcuménisme vraiment catholique, cette unité à laquelle l’Église sainte a toujours aspiré.
    L’œcuménisme, tel qu’il est pratiqué, à quoi cela mène-t-il? réponse: au relativisme et par voie de conséquence, à l’apostasie…
    Certes, on peut vivre en amitié avec quelqu’un sans toutefois partager les mêmes idées. Il n’y a rien de nouveau à cela.
    En revanche, je voudrais bien savoir comment il est possible de concilier des idées différentes et même parfois opposées tout en restant honnête avec soi-même ainsi qu’avec Dieu? Sans certitudes ni rectitude, la religion n’a pas de sens, elle ne se situe plus dans l’économie du salut. Elle ne constitue, au mieux, qu’une simple communauté fraternelle de laquelle est évacuée toute perspective d’éternité, ce qui ne correspond pas nécessairement à ce à quoi aspirent les fidèles… Ne s’agit-il pas tout simplement d’un détournement spirituel?
    En d’autres termes, il faut savoir ce que l’on veut et chercher à connaître Celui en qui et ce à quoi l’on croit, en acquérir l’intelligence du savoir, rechercher en toute chose la Vérité, car Jésus, notre Dieu et Souverain Seigneur, a dit: “Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. Nul ne vient au Père que par moi” (Jean 14,6). “Celui qui croit en moi a la vie éternelle” (Jean 6,47-48). “Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi et moi en lui” (Jean 6,56-57).
    Toute autre considération n’est pas d’inspiration divine. Il convient de s’en souvenir, même au prix de renoncer à une “unité” qui ne peut être qu’un leurre sans rapport avec l’unité voulue par Dieu et que Lui seul nous accordera le jour qu’Il aura choisi dans sa sagesse infinie et insondable.
    Telle est l’unité à laquelle je crois et que je souhaite.
    Je crois aussi à l’exclusivité de la grâce que nous obtiendra la Très Sainte Vierge Marie Immaculée, si nous savons la lui demander (18 janvier 2004).
    « Dieu se rit des prières qu’on lui fait pour détourner les malheurs publics, quand on ne s’oppose pas à ce qui se fait pour les attirer. Que dis-je? quand on l’approuve et qu’on y souscrit, quoique ce soit avec répugnance » – Bossuet (Œuvres complètes de Bossuet vol XIV, Jacques Bénigne Bossuet, éd. L. Vivès (Paris), 1862-1875, p. 145)

    10h33 am December 19, 2016
    The problem we face in relation to ecumenism, especially with the Orthodox Churches and the Protestants, is the search for unity in diversity.
    Now, the search for unity in diversity is to rebuild the Tower of Babel, whereas unity in truth embodies truly Catholic ecumenism, the unity to which the Holy Church has always aspired.
    Ecumenism, such as it is practiced, what does this lead to? Response: to relativism and consequently to apostasy…
    Certainly one can live in friendship with someone without sharing the same ideas. There is nothing new about that.
    On the other hand, I would like to know how it is possible to reconcile different and sometimes opposing ideas while remaining honest with ourselves as well as with God? Without certainties nor rectitude, religion has no meaning; it is no longer in the economy of salvation. It constitutes, at best, a simple fraternal community from which all perspectives of eternity are evacuated, and this does not necessarily correspond to what the faithful aspire… Is it not simply a matter of a spiritual misappropriation?
    In other words, it is essential to know what we want and seek to know the One in whom and in what we believe, to acquire the intelligence of knowledge, to seek in all things the Truth, for Jesus, our God and Sovereign Lord, said: “I am the Way, the Truth and the Life. No one comes to the Father except through me” (John 14: 6). “He who believes in me has eternal life” (John 6: 47-48). “He who eats my flesh and drinks my blood dwells in me and I in him” (John 6: 56-57).
    Any other consideration is not from divine inspiration. That must be remembered, even at the cost of renouncing a “unity” which can only be a lure unrelated to the unity desired by God and that He alone will grant us the day He will have chosen in his infinite and unfathomable wisdom.
    This is the unity I believe in and desire.
    I also believe in the exclusivity of the grace that we will receive from the Most Holy Virgin Mary Immaculate, if we know how to ask her (January 18, 2004).
    “God laughs at the prayers that are done to Him to divert public misfortunes, when one does not oppose what is done to attract them. What did I say? When one approves of it and one subscribes to it, although it is with reluctance” – (Bossuet’s complete works vol. XIV, Jacques Bénigne Bossuet, ed. L. Vivès (Paris), 1862-1875, p. 145)

  3. On est dans la droite ligne de l’esprit d’Assise inauguré par le sinistre Jean-Paul II. Souvenons d’Assise en 1986 où pour la première fois un pape rassemblait toutes les fausses religions pour prier de faux dieux. Ce fut la journée du triomphe de Satan. On est allé jusqu’à mettre Bouddha sur les autels. Il y eut aussi des rituels païens. C’était déjà un acte d’apostasie posé par Jean-Paul II.
    A l’époque seuls Mgr lefebvre et Mgr de Castro-Mayer protestèrent publiquement contre cette abomination.
    Le pape actuel continue sur la lancée.

    • Exact! le pape François suit avec zèle la ligne directrice de ses prédécesseurs et parachève leur travail de destruction. À mon avis, il n’est pas pire qu’eux.
      L’apostasie a débuté au concile d’où l’Esprit Saint a été éconduit dès l’ouverture…

    • Un pape qui prêche l’œcuménisme et déclare le lendemain qu’il ne craint pas un schisme demeure vraiment incompréhensible!…
      Je ne suis pas sûr qu’il mesure la gravité de la situation?

    • Cadoudal says:

      pousser les catholiques à l’ apostasie de la vraie foi,

      c’est la principale préoccupation de la “pastorale ” de Vatican II.

  4. Ce n’est plus Saint Pierre de Rome, c’est le panthéon

  5. Juan d'Autriche says:

    Ce n’est plus un pape, mais c’est un imposteur

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Nos caisses sont vides. Nous avons besoin de vous pour continuer !

Plus de précisions ici :

https://www.medias-presse.info/medias-presse-info-a-vraiment-besoin-de-votre-soutien/112928/

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !