Le triumvirat, à la tête du lobby pro-LGBT, craint pour son idéologie.

Photo de gauche à droite : Bruno Bilde, Marine Le Pen, Steeve Briois

C’est un article du Figaro du 17 octobre 2022 qui nous l’annonce : « RN à l’Assemblée, la guerre des clans est déclarée. Au Palais Bourbon, le recrutement de nouveaux collaborateurs issus des réseaux de la droite conservatrice divise au sein du Rassemblement national. »

À l’Assemblée, les «cathos tradis» -comme on les appelle au RN -, à qui Marine Le Pen a fait la guerre pendant des années, sont de retour :

[…] Ils sont une poignée, issus des mêmes réseaux traditionalistes. Les marinistes de la première heure pensaient en avoir fini avec eux. Il y a quelques années, l’ascension interne de la fille de Jean-Marie Le Pen et de sa ligne revendiquée «plus moderne», a provoqué le départ de beaucoup de cadres historiques, classés dans cette mouvance par la jeune garde. «Mais ces gens-là nous font le coup depuis trente ans, rage un proche de la députée du Pas-de-Calais. On les chasse par la porte, ils reviennent par la fenêtre.» Et la fenêtre, en l’occurrence, a un nom : il s’agit de Renaud Labaye. Le secrétaire général du groupe à l’Assemblée est celui qui a recruté les nouveaux venus, pour collaborer avec le groupe.

Des profils qui ne font pas l’unanimité en interne. «Ce n’est même plus le Parti Chrétien-Démocrate, c’est carrément l’Opus Dei», s’étrangle un élu, peu enclin à accueillir les nouveaux arrivants qu’il verrait plutôt chez Éric Zemmour. Les tenants d’une ligne dite moderne sur les questions sociétales s’inquiètent de la prolifération du petit groupe, et de leur influence qui pourrait grandir dans les mois à venir sur ces sujets. «Je connais le lobbying des milieux conservateurs depuis des années, commente Bruno Bilde, élu dans le Nord. Au final, ce sont les députés qui décident et pas leurs assistants, si on inverse les rôles, ça se passera forcément mal.» D’autres, qui dénoncent une «logique de pieuvre» sont moins optimistes : «Ils me font peur, parce qu’ils avancent masqués. Ils savent, pour l’heure, qu’ils ne sont pas en force, mais ils avancent leurs pions de manière très organisée.»

Que ces messieurs-dames homosexualistes – très nombreux autour de Marine – ne s’inquiètent donc pas : il est encore loin le temps où le RN sera taxé de « rétrograde » comme Viktor Orbán en Hongrie. Et, c’est bien dommage.

Source : Le Figaro

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Abonnement Revue Civitas!

Et si vous vous abonniez à la revue Civitas pour un an ? Et en plus économies sur les frais de port ! Pourquoi vous priver ?

Le numéro 82 – Franc-maçonnerie, déjà sorti !

Cliquez ici pour vous abonner.

%d blogueurs aiment cette page :