Le président des Philippines Rodrigo Duterte et son homologue russe Vladimir Poutine se sont entretenus le 19 novembre 2016.

Interview de Rodrigo Duterte, président souverainiste des Philippines. L’un des pays les plus catholiques de la planète et les plus éprouvés par la pauvreté et les catastrophes naturelles, s’est doté d’un président musclé qui sait faire jouer les rapports de force entre les trois plus grandes puissance de la terre qui se font face dans le Pacifique. Un président qui entend débarrasser son pays du terrorisme islamique et de la guerilla communiste qui depuis des décennies menacent une partie du pays, par des moyens énergiques qui ne plaisent pas aux champions des Droits de l’homme à géométrie variable, en Occident. A Barack Obama il déclare: “je n’ai plus besoin de vos armes, j’ai un ami qui en a plein.” Ainsi déclare-t-il: 

“Vous savez je n’aime pas qu’on me donne des ordres. Au moment de renouveler un contrat sur les armes avec les USA, un sénateur s’est levé et a dit: “Les Philippines ont le record des violations des Droits de l’Homme, nous allons suspendre la vente des armes.” Boum!” s’exclame-t-il, et de poursuivre: “Ce n’est jamais un crime de protéger une race [les Philippins], c’est un principe d’auto-préservation. Et on dévalorise cela avec des menaces de poursuite et de supprimer l’aide que l’on reçoit ?”

De ce fait les Philippines se préparent à rompre leur alliance avec les USA et à diversifier de nouvelles alliances avec la Chine et la Russie. Le Président Duterte réclame en fait la souveraineté pour son pays en rappelant qu’après avoir été occupé 400 ans par l’Espagne, il a été occupé 50 ans par les USA.

Si cette rupture d’alliance avec les Etats-unis se confirmait, la Chine et la Russie étendraient leur domaine d’influence dans la partie des tensions stratégiques du Pacifique face aux USA de plus en plus isolés de ce côté. Ceci alors que par ailleurs, Donald Trump promet de rompre le traité commercial trans-Pacifique, qui lie une partie de l’Asie aux USA dans le domaine des affaires. De gros différents opposent actuellement les USA -et leur allié le Japon- à la Chine qui revendique des îles et des eaux territoriales très riches. Le Japon pour sa part revendique toujours certaines des îles Kouriles dont l’archipel entier appartient à la Russie. Une situation qui a tendance à rapprocher les deux immenses puissances asiatiques que sont la Chine et la Russie, en de communs intérêts. Les Philippines pourraient tirer leur épingle du jeu de ces vives tensions. Mais des tensions qui menacent d’évoluer vers une guerre internationale ouverte.


Alors que ses sorties ne cessent de faire la Une de la presse internationale, le tonitruant président philippin Rodrigo Duterte a accordé une interview exclusive à RT, où il a évoqué ses relations avec les Etats-Unis et ses alliances avec de «nouveaux amis».

emiliedfresne@medias-presse.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

MPI vous conseille ce livre : 

%d blogueurs aiment cette page :