Voici deux mois, sept doyens du district de France et les trois supérieurs des communautés religieuses amies rendaient publique une lettre aux fidèles. Ils réagissaient ainsi aux nouvelles normes romaines relatives aux mariages célébrés dans le Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X. Dans le respect de leurs autorités, ils disaient également leur désapprobation devant la prélature personnelle qui s’annonçait :

« La prélature personnelle que l’on fait miroiter à la Fraternité Saint-Pie X était censée nous reconnaître tels que nous sommes, et nous garder dans l’indépendance à l’endroit des Ordinaires du lieu. Or les premières décisions prises consistent à soumettre injustement nos mariages à ces Ordinaires, avant de conditionner demain l’ouverture de nos nouvelles Maisons à leur approbation. C’est dire combien la duplicité de langage ne règne pas seulement dans le domaine de la foi et de la morale, mais encore dans ces questions canoniques. » Aussi invitaient-ils à prier la Vierge « non pas pour qu’Elle mette fin à notre situation canonique jugée irrégulière par certains, mais afin que l’Église soit libérée de son occupation moderniste et que ses plus hautes autorités retrouvent le chemin suivi par l’Église jusqu’à Vatican II ».

Que sept doyens sur dix et tous les supérieurs des communautés religieuses masculines présentes sur le sol de France signent cette lettre était un signe clair : la majorité des Français ne suivraient pas la voie de cette prélature personnelle.

On sait quelle fut la réaction des autorités de la Fraternité Saint-Pie X. Reste en mémoire la triste lettre de M. l’abbé Bouchacourt en date du 7 mai au soir, lettre sur laquelle il dut revenir tellement elle était déplacée. Puis se furent les sanctions venues droit de Menzingen : les sept doyens étaient suspendus, tandis que notre confrère l’abbé de La Rocque était révoqué de ses fonctions de « curé » de Saint-Nicolas du Chardonnet pour être envoyé à l’autre bout du monde, dans cette partie des Philippines directement menacée par DAESH (1).

La brutalité de ces mesures a pu occulter l’autre réaction à cette lettre des doyens, la réaction romaine ; c’est pourtant elle la plus intéressante.

Dès le huit mai, cette lettre était en effet entre les mains du Cardinal Müller et de Mgr Pozzo. Ceux-ci avaient en main la preuve que la Fraternité Saint-Pie X ne suivrait pas d’un seul pas son supérieur général dans cette voie du ralliement. Ce que ne savaient sans doute pas les doyens, c’était que la plénaria de la Doctrine de la Foi devait se réunir deux jours après, le 10 mai, précisément sur la question « lefebvriste ».

Les résultats de cette plénaria viennent de tomber. A la fin mai, le Cardinal Müller déclarait déjà au sujet de la FSSPX : « Il faut prendre le temps d’une réconciliation plus profonde, car il ne s’agit pas seulement de signer un document, mais de réaliser une conversion ». Pourquoi une conversion ? Le drame aux yeux du prélat est que «certains membres de la Fraternité prétendent être les seuls vrais catholiques » !

Le 27 juin, le cardinal Müller faisait finalement part à Mgr Fellay des conditions inacceptables réclamées pour l’octroi de la prélature personnelle, conditions validées par le pape François : reconnaissance du concile Vatican II, de la légitimité de la messe de Paul VI, et profession de foi de Paul VI.

Après deux mois et faits à l’appui, on peut donc se réjouir des bienfaits de cette lettre des doyens. Pour la seconde fois, après juin 2012, un nouveau grain de sable a enrayé la machine infernale des tenants d’une prélature personnelle qui faisait fi des problèmes doctrinaux. La Providence veille, et montre combien elle agit par l’intermédiaire des hommes.

Christian LASSALE

(1) L’archipel est en proie à d’intenses combats entre les forces de l’ordre et des combattants islamistes qui se revendiquent de l’Etat Islamique. Basé sur les îles de Mindanao, où est implanté le prieuré Saint-Joseph de Davao, le groupe Abu Sayyaf, est à l’origine de l’enlèvement de centaines de Philippins et d’étrangers. Un Allemand a notamment été décapité au début de l’année et deux Canadiens l’année dernière.

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

101 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires