Il a été l’un des plus jeunes prodiges du football brésilien en tant qu’ailier gauche : Ronaldo de Assis Moreira, plus connu sous le nom de Ronaldinho, va se présenter aux Sénatoriales dans l’Etat du Minas Gerais, connu pour sa capitale Belo Horizonte. Et pas sous n’importe quelle étiquette, puisqu’il va défendre les couleurs du Patriota, parti qui s’appelait encore il y a peu le Parti Ecologique National, dirigé par celui que la presse de gauche (pléonasme) appelle « Le Trump Brésilien, Jair Messias Bolsonaro, ancien capitaine d’artillerie appartenant au courant des BBB (Balles, bœufs, Bible, les trois piliers du Brésil que sont l’armée, l’agriculture et la religion) et qui est détesté par les médias pour ses positions non-conventionnelles sur l’avortement, l’homosexualité ou la peine de mort.

La prise est d’importance : Ronaldinho a en effet un palmarès sportif des plus impressionnant : Ballon d’or (meilleur joueur du monde) en 2005, Champion du Monde avec le Brésil en 2002, Champion du Monde des -17 ans en 1997, Vainqueur de la Copa America 1999, Vainqueur de la Coupe des Confédérations en 2005, Médaille de bronze aux JO de 2008 ; vainqueur de la Ligue des Champions avec Barcelone en 2006, vainqueur de la Copa Lobertadores avec Atletico Mineiro en 2013, vainqueur de la Coupe Intertoto avec le Paris-Saint-Germain en 2001, champion d’Espagne avec Barcelone en 2005 et 2006, champion d’Italie avec le Milan AC en 2011… Ronaldinho, c’est 102 sélections (97 selon certaines sources, la 1re en 1999 contre la Lettonie, la dernière en 2013 contre le Mexique) et 35 buts le premier contre le Venezuela en 1999 et le dernier contre le Mexique en 2011) avec le Brésil. Ronaldinho, ce sont 441 matchs en 167 buts dans sa carrière professionnelle, dont 55 matchs en 17 buts pour le Paris Saint-Germain, 145 matchs et 70 buts pour Barcelone et 76 matchs et 20 buts pour Milan AC.

Je serais curieux de savoir comment l’information sera traitée sur les Cahiers du Football, mais je suis prêt à parier des dollars contre des pesos qu’il sera tôt au tard comparé à Jar Jar Binks, le naif sénateur de la planète Naboo, qui dans Star Wars permet le vote des pleins pouvoirs d’exception au Chancelier Sheev Palpatine, futur Empereur de l’Ordre Nouveau… En tout cas, bonne chance pour ces élections, et voici un ralliement qui fera taire les accusations de racisme contre Bolsonaro…

Dernière minute : le parti brésilien a démenti le 14 décembre tout accord avec Ronaldinho, au lendemain de l’annonce par un journal local que l’ex-star du football allait briguer un siège au Sénat sous les couleurs de cette formation. « Il n’y a aucun accord entre le parti et Ronaldinho pour le lancement d’une éventuelle candidature de ce dernier au Sénat » pour les élections générales d’octobre, a indiqué le parti dans un communiqué. Cependant, on sait d’expérience que les démentis ne sont que du gain de temps…

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

9 % 31.850 € manquants

3150 € récoltés / 35.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 31.850 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !