Le Brexit aura-t-il ou non lieu d’ici le 31 octobre prochain ?

Les députés britannique ont refusé, pour la 2e fois en 5 jours, de déclencher des législatives anticipées, avant une suspension du Parlement jusqu’au 14 octobre, deux semaines avant la date prévue pour le Brexit. Avec seulement 293 voix pour, loin des deux tiers des sièges requis pour déclencher des élections générales, les députés ont mis en échec pour la seconde fois la proposition de Boris Johnson, qui voulait que les électeurs soient appelés aux urnes le 15 octobre. Avant le vote, le chef de gouvernement a assuré qu’il ne demanderait « pas un nouveau report » du Brexit, prévu le 31 octobre, en dépit d’une loi votée en ce sens par le Parlement, entrée en vigueur lundi après l’assentiment de la reine Elizabeth II. 

« Si vous voulez un délai, alors votez pour des élections générales ! », a lancé Boris Johnson au leader de l’opposition Jeremy Corbyn qui, selon lui, craint d’être défait dans les urnes. Celui-ci a rétorqué qu’il voulait une élection, mais se refuse à « risquer le désastre » d’une sortie de l’UE sans accord. 

Avant tout scrutin, l’opposition veut s’assurer que la perspective d’un « no deal » est écartée et que le Brexit sera repoussé de trois mois, comme le Parlement l’a voté la semaine dernière. Ce texte oblige le Premier ministre à demander ce report à l’UE s’il n’obtient pas d’accord de sortie d’ici au 19 octobre, juste après un sommet européen. 

La séance de ce 9 septembre à la Chambre des communes est la dernière avant la suspension du Parlement pendant cinq semaines décidée par Boris Johnson.

Francesca de Villasmundo


Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les commentaires sont fermés

La vérité à la France

La France est arrivée à un moment solennel où il est nécessaire de lui dire la vérité. Si elle peut l’entendre, elle refera ses forces presque épuisées, elle reprendra une marche sûre, véritablement et solidement progressive; si elle ne peut pas l’entendre, elle marchera à une ruine certaine, à un abaissement dont elle ne se relèvera jamais.

Cliquez ici pour vous le procurer.

%d blogueurs aiment cette page :