Le gouvernement néerlandais a décrété 91 exemptions par rapport aux sanctions contre la Russie depuis que le pays a envahi l’Ukraine fin février, rapporte-t-il RTL Nieuws après avoir parlé aux ministères. Les ministères ont protégé les noms des entreprises concernées, la valeur des transactions exemptées et les secteurs d’activité concernés, a déclaré RTL Nieuws.

Les informations étaient « sensibles à l’entreprise », selon le ministère des Affaires étrangères. Les ministères des affaires étrangères, de l’économie, des finances, des infrastructures et de l’éducation peuvent accorder des dérogations aux sanctions pour « permettre une certaine flexibilité dans des cas spécifiques », a déclaré le porte-parole.

En avril, l’Union européenne a banni les navires battant pavillon russe des ports européens. Le ministère de l’Infrastructure et de la Gestion de l’eau a accordé des dérogations afin que 34 navires puissent accéder aux ports néerlandais, par exemple, car ils transportaient des marchandises importantes telles que l’aluminium et la nourriture.

« Les relations diplomatiques » ont été indiquées comme la raison pour laquelle le ministère des Affaires étrangères a accordé une exemption, a déclaré l’émetteur. Dans le cas isolé, les transactions impliquant la majorité des banques russes détenues par l’État ont été autorisées.

Le ministère des Finances a accordé 13 autres dérogations concernant les produits congelés ou autres marchandises qui relèvent du régime de sanctions.

Le ministère du Climat et de l’Énergie, qui fait partie des affaires économiques, a accordé 25 exemptions aux organisations néerlandaises pour obtenir encore de l’énergie auprès d’anciennes sociétés de Gazprom. Les exemptions aident 150 entreprises et organisations, y compris les municipalités, les écoles et les entreprises d’eau, a déclaré le ministère à RTL Nieuws.

Le ministère du commerce extérieur et de la coopération au développement, qui fait partie des affaires étrangères, a accordé 18 dérogations à 13 organisations pour « des raisons humanitaires » pour la coopération entre l’UE et la Russie sur « des questions purement civiles ». Les affaires étrangères ont émis une dérogation afin qu’une entreprise puisse recevoir un autre paiement de la Russie.

Tandis que certains, Macron et Le Maire pour n’en citer que deux, maintiennent des postures de matamores alors que leur pays n’a pas les épaules assez larges pour résister économiquement et industriellement à l’effet boomerang des sanctions antirusses, la Hollande sagement et indépendamment protège ses entreprises et ses citoyens.

L’Union Européenne n’a d‘union que le nom. Son écroulement arrivera-t-il bientôt pour le plus grand bien des peuples européens ?  

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Pour Noel,

offrez à vos proches un abonnement

à la revue de CIVITAS !

Le numéro 82 – Franc-maçonnerie, un excellent numéro, est le dernier sorti !

Cliquez ici pour vous abonner.

%d blogueurs aiment cette page :