Les plus jeunes, particulièrement dans les villes, ont du mal à imaginer que nos ancêtres ne se chauffaient pas comme nous, alors que les hivers étaient autrement plus rigoureux que ceux que nous connaissons.

Autrefois, il existait un droit de couper dans une forêt une certaine quantité de bois pour chauffer. Dans l’ancienne coutume, ce droit s’appelait aussi réage ou encore bouchoyage, mots qui ont disparu de l’usage commun et que l’on ne trouve plus que dans des dictionnaires de l’ancien français.

Au Moyen-Age, il existait un chauffe-doux, sorte de chaufferette que l’on promenait dans les églises entre les assistants. Autre élément oublié, le chauffe-chemise qui avait la forme d’un panier d’osier, échaudoir à linge sous lequel on mettait un réchaud.

Le bois, la houille, le coke, la tourbe, les huiles, le gaz d’éclairage, tels étaient les combustibles employés par nos ancêtres au chauffage par contact ou par rayonnement. Dans les maisons ouvrières de la fin du XIXème siècle, il était fréquent que les pauvres gens se réchauffent tant bien que mal auprès d’un simple braséro. Les classes moyennes disposaient généralement d’un poêle établi au centre d’une pièce, ce qui était un avantage pour chauffer la pièce de vie dans laquelle tout le monde se retrouvait. Mais les poêles avaient – et ont encore – l’inconvénient de déssécher l’air. En outre, les poêles de fonte laissaient échapper des gaz par porosité (l’oxyde de carbone) et répandaient une mauvaise odeur en carbonisant les poussières organiques. Les grandes industries utilisaient, elles, le chauffage à vapeur, ce qui était commode mais dangereux à cause des condensations brusques qui pouvaient briser les tuyaux. Le chauffage central par air chaud ou par eau ne s’est répandu progressivement qu’après-guerre. Préalablement, il était l’apanage de citadins aisés. Le chauffage par eau , plus égal, ne brûle pas l’air comme les surfaces métalliques surchauffés.

Aujourd’hui, les technologies modernes rivalisent d’ingéniosité.

Il existe même le chauffage réversible qui est un système de chauffage à double usage. Alimenté par une pompe à chaleur air-air, air-eau ou géothermique, il permet de chauffer un logement l’hiver et de le rafraîchir en été avec la même installation. Une societe de climatisation Paris en propose différents modèles.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Mots clefs
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Pour Noel,

offrez à vos proches un abonnement

à la revue de CIVITAS !

Le numéro 82 – Franc-maçonnerie, un excellent numéro, est le dernier sorti !

Cliquez ici pour vous abonner.

%d blogueurs aiment cette page :