Un infirmier allemand, Nils Högel 41ans, déjà condamné pour avoir tué deux patients, était soupçonné d’avoir commis au moins 84 assassinat dans le nord de l’Allemagne à Oldenburg et Delmenhorst entre 2000 à 2005, ont annoncé les enquêteurs. Il avait déjà fait sept années de prison en deux fois pour six assassinats et deux autres tentatives qui avaient échoué. Mais il est probable que ce chiffre avait été déjà dépassé à l’époque.

Or l’intéressé a reconnu après son arrestation et son audition par le psychiatre, qu’à Demelhorst il avait éliminé 30 personnes ; il avait tenté d’en éliminer 60 autres par surdose de médicaments à visée cardio-vasculaire. Le décompte suivant après une longue enquête, estimait que Högel a tué 43 personnes. 134 exhumations ensuite effectuées, portèrent le chiffre des décédés à 90. Mais la police a estimé que le nombre des patients euthanasiés se situe bien au-delà ; probablement autour de 180 morts. C’est un record mondial dans le cadre d’une structure médicale.

Quelles étaient les motivations de Högel ? Elles semblent à peine croyables. Il induisait des défaillances cardiaques chez certains patients par surdosage de médicaments. Pour épater ses collègues, il essayait de les réanimer ces personnes et y réussissait parfois. Il passait alors pour un héros. Il affirma aussi que celui lui évitait l’ennui. Dans d’autres cas il racontait vouloir abréger leurs souffrances des patients en fin de vie.

Comme disait le chef de la police Johann Kühme : « Cela nous laisse sans voix. Ce que nous avons pu apprendre est effrayant, cela dépasse tout ce que l’on aurait pu imaginer».  Il a déclaré que les responsables de ces cliniques auraient dû lancer une alerte bien plus tôt étant donné ses antécédents. L’assassin eût été arrêté plus tôt. On se demande même ce qu’il faisait là. Quelle est aussi la responsabilité de ces cliniques qui auraient dû quand même avoir la puce à l’oreille de voir décéder des patients quand ce personnage était de service.

Il est évident qu’une telle horreur est à placer dans la perspective de l’euthanasie qui banalise l’acte de mettre fin à la vie de personnes gravement malades ou agonisant. Tuer devient un jeu pratiqué au nom de la compassion. De transgression en transgression, voilà où nous en sommes.

Jean-Pierre Dickès

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Vaccin, ce que l'on vous cache

Numéro 77 de la revue de CIVITAS,

Un numéro qui contient de la dynamite !!!

N'hésitez pas à vous abonner ! Un abonnement annuel à 30 € seulement !

6 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Revue choc sur le vaccin : un scandale moral, médical et politique

La dernière revue de CIVITAS arrive, c’est un baton de dynamite ! Vous pouvez déjà la précommander !

La célèbre généticienne Alexandra HENRION CAUDE y donne un entretien exclusif et explosif, et le père Joseph y aborde avec rigueur et clarté le scandale moral.

Vaccin, ce que l’on vous cache

Numéro 77 de la revue de CIVITAS,

Un numéro qui contient de la dynamite !!!

N’hésitez pas à vous abonner !

Un abonnement annuel à 30 € seulement !

%d blogueurs aiment cette page :