Fondatrice de l’association britannique Care4Calais omniprésente dans la Jungle de Calais avant son démantèlement, Clare Moseley avait pourtant bien spécifié dans la charte de son organisation qu’il ne devait y avoir aucune relation sexuelle entre les bénévoles et les “migrants”. La presse britannique explique comment elle a montré l’exemple.

Son association est créée en 2015 quand Clare Moseley est « émue jusqu’aux larmes sur les sort des migrants vivants dans la jungle de Calais ». L’organisation a obtenu le statut d’organisation caritative. Sa fondatrice abandonne tout, son travail, son mari, sa famille pour se consacrer aux réfugiés. L’histoire est racontée par la presse britannique1.

Elle est désignée par The Guardian comme une des six femmes qui ont marqué l’année 2015. Concernant sa famille qu’elle avait abandonnée, elle avait déclaré : « Ça a été dur pour eux, mais ils savent que c’est quelque chose que je dois faire. En conscience, je ne peux rester et ignorer ce qui se passe. Je ne peux pas imaginer vivre une vie normale, aller au restaurant, à des invitations, et penser à tous ces gens qui ont besoin d’aide. »

Le toyboy et la directrice

Pourtant mariée et dès 2015, elle s’affiche dans la Jungle avec Mohamed Bajjar, jeune Tunisien de 20 ans son cadet, au point que les “migrants” les prenaient pour mari et femme. The Sun avait signalé que l’individu s’était déjà fait passer pour un réfugié syrien afin d’épouser une Britannique. Son objectif était d’aller en Angleterre pour « faire facilement de l’argent »2. Clare le quitte quand elle le suspecte de lui avoir dérobé 1000 £ et son smartphone.

Un exemple pour les jeunes bénévoles européennes

Après l’étalage pendant des mois de la relation entre un “toyboy” et la responsable d’une des principales organisations internationales de la Jungle, on peut imaginer ce qu’un tel exemple pouvait inspirer aux jeunes bénévoles européennes qui venaient se consacrer pour améliorer le sort des pauvres “réfugiés”… La Jungle de Calais transformée en immense baisodrome pour Européennes en manque d’affection3.

Sur un groupe Facebook, un témoin relate :

« J’ai entendu parler de volontaires ayant eu des relations sexuelles avec de nombreux partenaires en un seul jour, puis faire de même les jours suivants. Et je sais également que je n’ai eu connaissance que d’une petite partie d’un vaste scandale d’abus ». 

Le volontaire ajoute, en outre, que la majorité des rapports sexuels en question impliquaient des volontaires de sexe féminin et des migrants de sexe masculin.

La tolérance zéro des Nations unies

En septembre et octobre 2016, des affaires de sexe et de viol dans la jungle avaient été jusqu’au dépôt de plainte4 et encore5. Clare Moseley déclarait à l’époque qu’il n’était pas possible d’expulser les responsables de tels actes, l’impunité totale en quelque sorte. De son côté, réagissant à ce phénomène, le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) a prôné une politique de « tolérance zéro » concernant toute forme d’exploitation sexuelle, afin de « maintenir l’intégrité » des actions humanitaires. 

Jusque là les femmes étaient violées par les soldats vainqueurs. Les femmes allemandes s’en souviennent encore6. L’Occident innove encore, maintenant il envoie ses femmes aux envahisseurs comme cadeau de bienvenue par l’intermédiaire des associations qu’il subventionne et dont les dirigeantes payent de leur personne pour montrer l’exemple.

Thierry Bouzard

1 https://www.theguardian.com/commentisfree/2015/dec/18/refugees-calais-friends-need-help

2 https://www.thesun.co.uk/news/2611408/married-calais-jungle-charity-boss-beds-toyboy-migrant-and-sets-up-love-nest-with-refugee-after-boasting-of-zero-tolerance-sex-policy/

3 http://resistancerepublicaine.eu/2016/09/22/calais-volontaires-en-manque-de-sexe-le-harem-inverse-avec-les-males-musulmans-dedans-pas-mal/

4 https://francais.rt.com/france/26712-calais–volontaires-accuses-profiter

5 http://www.20minutes.fr/lille/1944583-20161018-calais-interprete-journaliste-violee-abords-jungle

6 http://www.liberation.fr/planete/2009/02/13/rouge-cauchemar_309881

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

6 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A l’heure de la 3ème dose et de la 5ème vague de mensonge, nous vous recommandons le livre : Les vaccins en question

Les vaccins en question – avec une préface d’Alexandra Henrion-Caude

Le livre de la biologiste américaine Pamela ACKER « Les vaccins en question », ouvrage préfacé dans sa version française par la généticienne Alexandra HENRION-CAUDE, ancienne directrice de l’INSERM et spécialiste de l’ARNm, avec une postface du Docteur Roullet bien connu de nombreux poitevins .

Ce livre a le grand mérite d’aborder la biologie et la technique vaccinale mais avec l’éclairage de la morale, et la mise en perspective des conséquences secondaires réelles mais bien souvent ignorées. Les intérêts et les manipulations des grands groupes pharmaceutiques ne sont pas oubliés !

17 € seulement !

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :