Suite au choix de la Macronie de mandater la Femen Inna Shevchenko pour représenter le Conseil consultatif pour l’égalité femmes-hommes lors de la réunion du G7 à Biarritz, Civitas pose une question politiquement incorrecte et pourtant pleine de bon sens : si Inna Shevchenko avait commis une profanation dans une synagogue, aurait-elle pu siéger à la table d’Emmanuel Macron lors du G7 ?

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

11 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

MPI vous conseille cette revue :

%d blogueurs aiment cette page :