Les États-Unis et le Royaume-Uni faisaient partie des 10 pays participant à une simulation organisée par Israël présentant des scénarios susceptibles de provoquer un chaos majeur pour le système monétaire.

Israël a dirigé une initiative de 10 pays au début du mois qui a simulé une cyberattaque financière mondiale visant à créer un scénario réel qui pourrait résulter de la panique et du chaos engendrés.

L’exercice s’appelait « Collective Strength » et s’est déroulé début décembre. Le « jeu de guerre » mondial comprenait du personnel du Trésor de 10 pays – Israël, États-Unis, Royaume-Uni, Émirats arabes unis, Autriche, Suisse, Allemagne, Italie, Pays-Bas et Thaïlande – ainsi que des représentants du Fonds monétaire international, de la Banque mondiale et de la Banque des règlements internationaux.

Reuters a rapporté que les participants avaient assisté à la projection d’un film dans le cadre de la simulation d’un système financier mondial paralysé.

« Les banques demandent une aide d’urgence en liquidités dans une multitude de devises pour mettre un terme au chaos alors que les contreparties retirent leurs fonds et limitent l’accès aux liquidités, laissant les banques dans le désarroi et la ruine », commentait le narrateur du film projeté.

Cette simulation évoquait diverses attaques, notamment des violations des marchés des changes et des obligations, ainsi que la sécurité des données partagées entre les importateurs et les exportateurs du monde entier.

Si une telle attaque devait avoir lieu, les participants ont averti que les gens ne pourraient pas accéder à leurs fonds et actifs électroniques pendant un certain temps, ce qui conduirait à une situation où les achats seraient effectivement arrêtés. La plupart des transactions financières étant liées à la technologie Internet et impliquant des informations sécurisées, telles que les cartes de crédit et PayPal, toute violation majeure provoquerait un chaos absolu.

Comme solutions potentielles à un tel scénario, les responsables participants ont suggéré des mesures telles qu’un jour férié coordonné au niveau mondial, des délais de grâce pour le remboursement de la dette et une dissociation coordonnée des principales devises.

Un cyber-responsable financier israélien a déclaré qu’une telle attaque ne pouvait être menée que par des « attaquants sophistiqués ».

Une aide d’urgence en liquidités dans une multitude de devises entraînerait d’importantes impressions de monnaie. Imprimer de l’argent à des taux élevés peut contribuer à l’hyperinflation. À la suite des mesures de confinement et des mesures d’assouplissement quantitatif qui ont eu lieu depuis l’avènement de l’officielle pandémie Covid, une inflation record a été observée aux États-Unis.

En novembre, l’indice des prix à la consommation (IPC), une mesure importante de l’inflation, a grimpé à 6,8 % en glissement annuel, et l’IPC de base, qui n’inclut pas les aliments et l’énergie, a atteint 4,9 % en glissement annuel. Ces hausses de ces taux sont les plus rapides enregistrées en 39 ans.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :