La marque de pâtes italiennes Barilla succombe à la dictature de la Gaystapo.

Le 25 septembre 2013, le président de la célèbre entreprise italienne, Guido Barilla, avait pourtant eu des affirmations de bon sens, et très sexuellement incorrectes, aux micros de la Radio italienne 24:

« Nous ne ferons pas des publicités avec des couples homosexuels parce que la famille traditionnelle nous plaît. Si les homosexuels ne sont pas d’accord ils peuvent toujours manger les pâtes d’une autre marque. »

Il n’en avait pas fallu plus pour que les associations arc-en-ciel réagissent violemment, lancent une polémique avec des menaces de boycottage des produits de la marque.

Las ! Il n’en avait pas fallu plus pour que Barilla obtempère aux diktats du monde inverti. Et obtempère prestement et frénétiquement : pour confirmer son engagement envers les minorités sexuelles, la firme avait ainsi immédiatement adhéré au Corporate Equality Index (CEI), émanation de la US Human Rights Campaign, destiné à mesurer et évaluer les politiques et pratiques des grandes entreprises à l’égard des Lgbtqi+. En 2014, Barilla obtenait le sésame du sexuellement correct : la “notation parfaite” pour ses politiques internes et externes en ce domaine.

Et depuis, les duos homosexuels sont devenus un support publicitaire, Barilla s’étant mis au diapason de l’arc-en-ciel : sa préférence marquée pour les familles traditionnelles a cédé sous les pressions de la Gaysatpo. Mais  parce qu’il faut donner toujours plus de preuves d’une soumission volontaire, Barilla a présenté dernièrement à la Pasta World Championship, un championnat entre cuisiniers qui a lieu à Milan, une nouvelle confection de pâtes : elle est illustrée par deux femmes se faisant face, le même spaghetti croqué par la bouche de l’une et de l’autre.

Conclusion lapidaire d’un journaliste italien :

“Barilla vend des pâtes et brade son bon sens.”

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

11 commentaires

  1. Sanguedolce says:

    Ce soir ce sera basta Barilla!

  2. BOYCOT ,,BARILLA FINISH ,,AVEC LE MOT PASSE A FAMILLE ET AMIS ;avant que Dieu intervienne chacun doit choisir son camp ;;ces xxxxont choisi le leur ,,povs connards lopettes .

  3. Je crois que je vais retrouver le bon père Lustucru

  4. Daniel Daflon says:

    Je ne dédaignais pas les pates Barilla…jusqu’à maintenant. C’est sur que ce monsieur aurait mieux fait de tourner sa pate sept fois dans sa bouche avant de parler. Maintenant qu’il vient de faire allégeance devant les tantouzes pour ne pas perdre leur clientèle, il se met les patriotes à dos qui, du coup, vont se mettre à table avec Lustucru et d’autres fabricants.
    La bétise de l’un fera le bonheur des autres.

  5. Raison de plus de boycotter ces saloperies pornographiques.

  6. Sebastien Wolf says:

    Quand j’ai lu ‘Spaghettis Gay Friendly’ je pensais qu’ils y avaient mis du colorant brun.

  7. Madelaine says:

    Je pense que quelque chose de beaucoup +puissant que le lobby LGBT a fait de graves pressions sur Barilla.
    le PDG avait conscience des risques financiers puisque lui même envisageait que les LGBT achètent une autre marque (et vu que les LGBT représentent au max 4 ou 5% du marché, c’était pas dangereux financièrement !)

    En revanche, on voit que l’ONU, l’OMS, les gouvernements (états-uniens d’Obama, Canada, européens) faire du chantage sur (par exemple) les états africains pour qu’ils acceptent l’enseignement de l’homosexualité et théorie du genre à l’école et dans l’espace public. S’ils refusent, ces organisations supranationales leur coupe les vivres (suspension d’aides financières au développement).
    C’est sûrement ce qui est arrivé à Barrilla (menace de contrôles fiscaux ? menace d’amendes carabinées ? etc).

  8. Paul-Emic says:

    pourtant le spaghetti c’est un peu sous-calibré pour eux

  9. PERSANNE says:

    Et en plus, leur “visuel” est très moche…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

2350 récoltés 32.650 € manquants

2350 € récoltés / 35.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 32.650 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !