Depuis 17 mois, nos dirigeants et les médias gouvernent par la peur. Les prophéties catastrophes sont présentées comme des réalités, on a égrené chaque jour le nombre de morts attribuées au Covid, puis lorsqu’elles ne sont plus assez nombreuses le nombre de « cas » en faisant croire qu’il s’agit de malades. Quand ce n’est plus suffisant, on agite les variants qui vont nous submerger. Cette panique soigneusement entretenue a permis à des dirigeants sans scrupule d’imposer des mesures liberticides « la tyrannie pseudo-sanitaire » et de passer des lois antisociales sans la moindre manifestation ou presque.

Arrêtons d’avoir peur. Considérons les faits, rien que les faits avérés qui montrent que l’épidémie s’est arrêtée aux USA depuis 6 mois et en Europe depuis deux mois rendant encore plus ubuesques les mesures prétendument sanitaires qui nous étouffent pour nous faire accepter des pseudo-vaccins expérimentaux peu efficaces et dangereux.

L’épidémie a quitté les USA depuis janvier et les médias n’en parlent pas

En regardant la courbe des contaminations publiée par l’OMS, on constate que le nombre de contaminations journalières a diminué de 93 % depuis janvier 2021.

Cette quasi-disparition des nouvelles infections n’est pas due à la vaccination comme tentent de nous faire croire les médias. Elle a commencé alors qu’aucun Américain n’avait reçu les deux doses de vaccin et que moins de 5 % avaient reçu la première dose. Elle a accéléré en février et mars alors que le taux de couverture était inférieur à 20 % et la vaccination trop récente pour agir.

Faire croire que la vaccination pourrait avoir participé à freiner l’épidémie ne constitue donc qu’un mensonge de la propagande vaccinale démentie par les faits avérés. La vaccination est arrivée comme les carabiniers, trop tard pour agir.

L’épidémie a quitté l’Europe depuis avril 2021 et les médias n’en parlent pas

 Même recul de l’épidémie en Europe depuis avril 2021 ou le nombre de contaminations quotidiennes a diminué de plus de 80 % en deux mois.

En Europe, comme aux USA, le recul de l’épidémie ne peut pas être lié à la vaccination trop peu répandue en avril 2021 pour être efficace d’après les avocats de la vaccination [1].

L’épidémie a quitté la France depuis avril 21 et les médias n’en parlent pas

Depuis début avril 2021 le nombre de nouvelles contaminations quotidiennes est en chute libre, passé de 57172 à 6654, soit une diminution de 88 %. Cette excellente nouvelle n’a pas été diffusée comme elle le mérite alors qu’elle permettrait à la population de sortir du cauchemar où l’ont plongée la propagande de terreur et la suppression contre-productive de nos libertés fondamentales.

Cette courbe de l’OMS est confirmée par le réseau sentinelle qui observe lui aussi le recul considérable des malades depuis avril et estime l’incidence actuelle du Covid 19 à 5/100000, soit très inférieure au taux habituellement admis pour parler d’épidémie de grippe. Rappelons qu’en 2016, le seuil épidémique des syndromes grippaux était de 173 cas pour 100 000 habitants et celui de la diarrhée aiguë (gastro-entérite) était de 194 cas pour 100 000 habitants.

Ce recul de l’épidémie n’est pas dû à la vaccination. Il a débuté en avril lorsque moins de 15 % de la population avait reçu une première dose et moins de 5 % une vaccination complète.

Cette disparition spontanée de la maladie évoque celle des grippes saisonnières et celle des deux précédentes épidémies à coronavirus bien documentées, celles du MERS-CoV de 2012 et du SRAS de 2002.

Stop hystérie Covid-19. Suivons l’exemple du Texas

En mars 2021, le Texas sortait lui aussi de l’épidémie depuis deux mois et était à notre niveau actuel de contaminations. Son gouverneur considérant les ravages considérables sur la santé physique et mentale, l’enseignement, la fracture sociale et l’économie des mesures prétendument sanitaires a décidé de les supprimer toutes, et de ne plus écouter les experts officiels. Ce qui lui a valu une campagne d’injures et de dénigrements des Covid terroristes qui lui ont promis une catastrophe sanitaire.

Ils se sont trompés une fois de plus et la reprise d’une vie normale au Texas s’est accompagnée de la poursuite de la diminution des contaminations. Devant cette démonstration de l’inutilité des mesures sanitaires autoritaires, tous les États républicains et maintenant la grande majorité des États démocrates les ont supprimés avec la même évolution satisfaisante.

Les mesures qu’on nous impose sont médicalement totalement inutiles. Elles nuisent à la vie quotidienne, à l’éducation, à l’enseignement, à la vie sociale, à l’économie. Exigeons leur suppression immédiate.

Les Texans l’ont fait avec succès. Suivons leur exemple et reprenons nos libertés fondamentales.

Dans cette déroute de l’épidémie, la vaccination n’a joué aucun rôle car elle est arrivée trop tard. Se vacciner aujourd’hui ne sert donc à rien car même si le covid revenait un jour, ce serait un nouveau variant résistant aux vaccins actuels comme le virus de la grippe le démontre chaque année.

Et d’ici là l’efficacité des traitements précoces dont on nous a scandaleusement privés en France sera définitivement reconnue [2] et ils nous protégeront si besoin.

Dr Gérard Delépine

[1] Ceux prétendent constamment qu’il est indispensable d’atteindre une couverture vaccinale de plus de 70 % pour obtenir une protection efficace de la population.

[2] Ils le sont déjà pour plus de la moitié de la population mondiale

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le mariage chrétien. Allocutions du pape Pie XII

Au cours de ses audiences, le pape Pie XII avait l’habitude de s’adresser aux nouveaux mariés, venus à Rome pour leur voyage de noces.

Le Saint-Père leur parlait du rôle respectif de l’homme et de la femme, de leur harmonieuse collaboration, de l’amour qui les lie, des grâces sacramentelles auxquelles ils ont droit, des épreuves qu’ils pourront rencontrer, mais surtout des joies qui leur seront données, de la bénédiction des enfants et de l’éducation qui en est le corollaire.

Le Pasteur angélique possédait, à un degré étonnant, le don de renouveler un sujet, de varier son discours ou d’aborder un même thème sous des aspects différents. Chacune de ses allocutions est ainsi profondément originale et ouvre au lecteur des perspectives inédites.

De ces textes riches de doctrine, de fine psychologie, de conseils avertis, Pie XII n’a pas voulu faire un exposé technique. C’est une âme vivante et sensible qui s’exprime, celle d’un père qui communique à ses enfants son espérance surnaturelle en la valeur inestimable du mariage chrétien.

%d blogueurs aiment cette page :