Sur LCI, mardi soir, une émission était consacrée à l’affaire Vincent Lambert. Ce fut l’occasion d’un “débat” univoque, tous les participants, de Serge July à Patrice de Plunkett, étant d’accord entre eux pour conclure qu’il serait, selon eux, souhaitable de mettre à mort Vincent Lambert.

Le sommet du ridicule fut atteint lorsque Patrice de Plunkett, qualifié de “journaliste spécialiste religion”, déclara : “Il est certain que les gens qui hurlaient sur les Champs Elysées hier soir (…) ce sont les gens du groupuscule Civitas”.

Selon ce journaliste soi-disant expert en religion, tout participant à la foule rassemblée lundi soir sur les Champs-Elysées pour soutenir Vincent Lambert et s’opposer à sa mise à mort est donc militant ou sympathisant de Civitas. Si c’est pour produire des analyses aussi simplistes, Patrice de Plunkett est décidément un “spécialiste” bien surpayé.

Rappelons au passage que ce Patrice de Plunkett est l’archétype de la girouette dont la droite, au sens le plus large, devrait apprendre à se passer.

Lorsqu’il était étudiant à la Faculté de droit de Paris, Patrice de Plunkett fut militant royaliste (1968-1971) et collabora, sous le pseudonyme de Patrice Sicard, à AF université et à un numéro du journal Aspects de la France. Il fut aussi le coauteur avec le maoïste Philippe Hamel d’un livre-débat intitulé « Mao ou Maurras ? ».

Abandonnant le maurrassisme en 1972, Patrice de Plunkett s’engagea un temps du côté de la Nouvelle Droite (GRECE) et d’Alain de Benoist, rédigeant, de 1974 à 1976, des articles pour la revue Éléments (sous les noms de Plunkett et de Sicard) dont il fut rédacteur en chef adjoint avant de quitter le GRECE.

Parallèlement, de 1971 à 1975, Patrice de Plunkett fut journaliste à Valeurs actuelles, et également, entre 1975 et 1977, rédacteur en chef adjoint à la revue Spectacle du Monde.

En 1977, il devint rédacteur en chef au Figaro Dimanche (1977-1978) puis, participa avec Hersant et Louis Pauwels à la naissance du Figaro Magazine dont il devint, en 1979, rédacteur en chef « culture ». Plus tard, en 1990, il devint directeur de la rédaction et éditorialiste du magazine.

D’un point de vue philosophique, après avoir officiellement rompu avec la Nouvelle Droite et l’athéisme, il se reconvertit en 1985 au catholicisme dont il avait été initialement militant, notamment dans le sillage des sessions du « Renouveau charismatique » à Paray-le-Monial. Mais la foi de Patrice de Plunkett repose sur une vision très déformée du catholicisme. Il admire notamment les écrits de Jean-Paul II sur l’écologie, et commémore en 1988, dans le mensuel L’Arche, le quarantième anniversaire de la fondation de l’État d’Israël.

En 1997, Patrice de Plunkett est limogé du Figaro Magazine.

Patrice de Plunkett collabore à L’Osservatore Romano depuis 2012, est chroniqueur à Radio Notre-Dame depuis 2011, membre du comité éditorial de la revue de prospective catholique Kephas depuis 2003, membre du comité de Philanthropos (institut européen d’études anthropologiques de Fribourg) depuis 2004 et commandeur de l’Ordre du Saint-Sépulcre de Jérusalem, ainsi que chevalier pontifical.

Il est surtout devenu un propagandiste du courant le plus gauchiste au sein de l’Eglise conciliaire. En 2011, il anime avec le socialiste Jean-Pierre Mignard l’atelier politique des « États-généraux du christianisme » organisés à Lille par le magazine La Vie et un débat sur l’engagement écologique en politique aux premières Assises chrétiennes de l’écologie à Saint-Étienne avec le maire PS Maurice Vincent et l’élu EELV Jacques Muller. Depuis 2013 il donne une série de conférences à Paris (CCFD) et dans les régions pour soutenir l’action révolutionnaire du pape François.

En mai 2008, il publie L’écologie de la Bible à nos jours, pour en finir avec les idées reçues. En mai 2015, il publie Cathos, écolos, même combats ? En novembre 2015, il publie La révolution du pape François (Artège). En janvier 2018 il publie Cathos, ne devenons pas une secte (Salvator).

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

7 commentaires

  1. Cadoudal says:

    ceux qui n’ adhérent pas à la Contre Révolution, catholique et royale,

    finissent tous dans les sables mouvants du nihilisme nietzschéen.

    ils ne savent plus distinguer , ces humanistes, un singe d’un homme.,
    comme Darwin.

    pour eux “Dieu est mort” , le Grand Architecte d’ Assise est son héritier.

  2. L opportuniste a mis en evidence une echarpe bleue de la loge ,,et profere des conneries plus vite que son ombre ,,Ma famille etait a reims ,Nous ne sommes pas catholique mais surtout ancien testament .Farida Belgoul a couvert reims et paris ,a bien mis en avant sa foi musulmane .Cette girouette ,ignare feignant (il n a pas consulté la page rance sphincter ,ni celle de Michele d Astier de la Vigerie ,)est insignifiante . Les soutiens italiens sont aussi civitas ??.

  3. Etienne says:

    Sa vieillesse est un tel naufrage qu’il finira (peut-être) par demander qu’on l’euthanasie.

  4. Jean-Pierre Dickes says:

    J’ai connu Punkett (Sicart) à l’Action Française. Il était Nouvelle Droite et pas royaliste. Au camps d’AF de 1966 ou 1967 à Saint Martin de Crau , il avait organisé une cérémonie druidique de cueillette du gui. Certains participants avaient été troublés. Gérard Leclerc se souvient de cet épisode. Il a mis désormais ses talents au service de l’église conciliaire ; ce qui lui a permis d’être nommé commandeur des chevaliers du Saint Sépulcre qui sauf erreur de ma part lui permet de rentrer à cheval dans une église. De la Nouvelle Doite païenne le voilà devenu progressiste.
    En ce qui concerne Vincent Lambert, il n’a pas compris que celui-ci n’a rien à faire dans un service de soins intensifs qui ne peuvent durer que quelque jours : ensuite ou on est guéri ou on est mort. Vincent n’a rien à faire là depuis sept ans alors que son cas relève de maisons spécialisées. Mais le gouvernement veut sa peau pour légaliser l’euthanazie.

  5. Fabrice says:

    “Spécialiste religion” ? C’est une farce ? Il ne connaît même pas le Commandement de Dieu “Tu ne tueras point”. Des spécialistes religion comme lui, il en existe des milliards sur terre payés des clopinettes. Faut le virer.

  6. deogratias says:

    Sa gamelle de lentilles doit être bien remplie et bien grasse.

  7. Sancenay says:

    Aucun intérêt, ce n’est pas la girouette qui crée le vent.