Mardi dernier les parents de Vincent Lambert avaient déposé un recours en « référé-libertés» auprès du Tribunal Administratif de Chalons en Champagne pour interdire l’arrêt de l’alimentation et l’hydratation artificielles de leur fils souffrant d’un handicape lourd depuis 2008.

Dans un communiqué publié le 16 avril dernier par le comité de soutien Vincent Lambert, il était précisé que « ce recours est suspensif et fait valoir des éléments médicaux laissés sciemment de côté par le docteur Sanchez du CHU de Reims. De nombreuses incohérences sont dénoncées par les avocats qui ne cessent de rappeler que Vincent ne fait pas l’objet d’une obstination déraisonnable. » 

Le but de ce référé était de faire annuler la décision du docteur Sanchez . L’objectif a été atteint puisque le tribunal administratif a ordonné une nouvelle expertise  : il « a estimé nécessaire, pour statuer sur le bien-fondé de leur requête, d’avoir recours à une expertise qui devra déterminer si le tableau clinique que présente Vincent Lambert a évolué depuis 2014, date de la dernière expertise réalisée par le Conseil d’État ».

« Enfin, on nous a écoutés! », a déclaré Me Jérôme Triomphe, l’un des conseils des parents. « Cette décision, extrêmement importante, est un camouflet pour le Dr Sanchez, qui avait décidé le 9 avril d’arrêter l’alimentation et l’hydratation artificielles de Vincent Lambert. Le tribunal, qui a vu les vidéos que ce médecin a refusé de voir, conteste son analyse », ajoute l’avocat.

Aux micros de France Info Maître Triomphe a ajouté : « Ce n’est pas une simple expertise, parce qu’une expertise il y en a déjà eu une, c’est une expertise qui est ordonnée en tenant compte des spécificités des patients dans l’état de Vincent Lambert. Car il ne s’agit pas de rentrer dans sa chambre pour pouvoir l’évaluer cliniquement, ça ne se passe pas comme ça et le tribunal en a tenu compte. » C’est également un « camouflet et un désaveu terrible » pour le docteur Sanchez, pour qui « le tribunal n’a pas tenu compte de ses affirmations médicales comme étant absolument certaines ». Au terme d’une nouvelle procédure collégiale – la quatrième en cinq ans – le docteur Sanchez avait décidé de l’arrêt des soins en vertu de « l’obstination déraisonnable » faite au patient, devenu « un corps souffrant », selon ses observations. Cette décision de justice est donc « capitale »  affirme l’avocat des parents « et c’est une victoire pour Vincent Lambert lui-même”.

Pour les parents de Vincent Lambert, et de nombreux médecins, le malade est « handicapé » mais il peut être rééduqué car il est capable d’émettre des vocalises, de déglutir et de communiquer avec les siens. La santé de Vincent Lambert « a évolué favorablement : on ne peut plus dire qu’il est en état végétatif comme le collège d’experts devant le Conseil d’État l’avait prétendu » en 2014, a estimé Me Paillot, autre conseil des parents Lambert.

« Les parents ne veulent pas garder Vincent Lambert vivant, il est vivant ! La seule manière qu’il meure c’est qu’on provoque sa mort », a souligné maître Triomphe rappelant qu’ « aucune machine [ne] le maintient artificiellement en vie. » « On reconnaît le caractère civilisé d’une société à la capacité qu’elle a de s’occuper des plus faibles et des plus vulnérables d’entre les siens. Sinon, demain, à qui le tour ? », continue l’avocat. « Est-ce qu’il faudra provoquer la mort des déments ? Des Alzheimer ? De toutes les personnes qui encombrent ? C’est ça la véritable question. La médecine doit prendre soin des patients et ne pas vouloir s’en débarrasser au motif qu’en réalité on porte un sens sur le jugement de leur vie. L’affaire Vincent Lambert ne fait que commencer », conclut-il.  

Les juges ont entendu la requête des parents et ont donc demandé cette autre expertise médicale qui sera confiée à « un collège de trois médecins qualifiés soit en neurologie, soit en médecine physique et de réadaptation ». Ils devront « décrire, après examen clinique, l’état actuel de M. Vincent Lambert », dans « un délai d’un mois, à compter de la constitution du collège ».

Le tribunal demande aussi aux experts que, « partant de l’expertise ordonnée par le Conseil d’État en 2014, et dont les conclusions sont consignées dans le rapport du 26 mai 2014 », de dire « si le tableau clinique que présente M. Vincent Lambert a évolué » et, « si oui », de « décrire cette évolution et indiquer si elle est positive ou péjorative ». Les médecins chargés de l’expertise devront enfin « se prononcer sur la capacité de déglutition de M. Vincent Lambert ; de dire si elle est susceptible de permettre, à terme, et éventuellement après une rééducation, une alimentation et une hydratation fonctionnelles ».

La bataille pour permettre à Vincent Lambert de continuer à vivre est avant tout une lutte contre la culture de l’euthanasie. D’ailleurs, de nombreux journaux soulignent bien que les parents du patient sont contraire à l’euthanasie, preuve s’il en est que ce n’est pas mettre fin à un acharnement thérapeutique qui se joue là mais une mise à mort euthanasique qui est récusée.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

15 commentaires

  1. Deo gratias says:

    DEO GRATIAS

  2. balaninu20 says:

    Nos prières portent leurs fruits… continuons ne baissons pas les bras, et récitons aussi le “Souvenez-vous” ou “Morrare” prière aussi très efficace !

    • pamino says:

      Vous parlez peut-être de la « Memorare[, o piissima Virgo Maria, …] » ? C’est une très joli prière.

      • pamino says:

        ‹jolie› —, et sans doute, comme vous dites, efficace.

      • balaninu20 says:

        Oui, pardon pour cette faute ! c’est effectivement Memorare je me suis précipitée…

  3. sergio says:

    Une victoire contre la culture de mort !…mais le combat continue , au niveau médical et judiciaire , mais aussi et surtout au niveau spirituel . N’oublions pas que ” la prière du juste a une grande efficacité ” ( Epître de Jacques 5:16 ) . Continuons dans ce sens jusqu’à la victoire totale !

  4. OUI !un délai, un mois et c’est le mois de mai…le mois de Marie !! Monsieur Léonetti se dit croyant mais non pratiquant, c’est le moment de commencer aprés une petite confession, cela vous aidera peut être à voir le fond de votre âme, docteur.

  5. Thorium says:

    Il semble que la famille de Vincent Lambert soit très divisée sur la suite à donner.

    • pamino says:

      MCF68 ?

      • Soupape says:

        Il n’y a que lui pour sentir autant le soufre …

        Au point que Trump a songé à l’envoyer en Syrie,
        pour simuler des attaques par gaz.

        Il faudrait l’exorciser.

        Mais comme il aime à “toujours nier”,
        (c’est ainsi que le Diable s’est pris pour Dieu),
        lui, pauvre diablotin, essaye de se tromper en se prenant pour le Diable.

    • Sancenay says:

      Cet argument étrangement véhiculé par certaines officines roses bonbons , soit libérales, ou, par comparaison, saducéenne, ne tient absolument pas.

      La famille de Vincent est malheureusement divisée depuis longtemps comme tant de familles aujourd’hui hélas sous la pression de l’environnement a minima relativiste et plus généralement d’inspiration, volens nolens ,révolutionnaire, sans oublier la pression juridique et financière du système qui étouffe avec application tant de bonnes volontés. Dieu merci ,les parents de Vincent et en particulier sa Maman ( son papa paraît fatigué), tiennent contre vents et marée avec le soutien d’une “somme” de prière considérable qui croît de jour en jour à travers toute la France et désormais au-delà.
      C’est donc bien Madame Lambert qu’il faut soutenir avec la plus grande détermination, qui rend toutes ses lettres de noblesse à la maternité bafouée par l’idéologie diabolique su système.
      Car au-delà du cas tragique de Vincent, c’est toute l’anthropologie chrétienne voulue et définie par le Créateur qui est en ligne de mire afin de remplacer l’ordre naturel présidant à l’existence humaine, par une gestion mercantile de la vie qui va de la procréation à la présumée “fin de vie” en passant par les manipulations génétiques et le monstrueux transhumanisme.
      Il faut avoir conscient à l’esprit que, dès à présent, des sommes considérables ont été investies par les grands laboratoires “world wide”, y compris dans la propagande pour préparer les esprits, en vue de ces perspectives .Et que dès lors , ils ne sont pas près de lâcher le combat en risquant de laisser se refermer , comme dans le cas présent de Vincent, les portes ouvrant, sur la réification de l’être humain, dont ils ont nécessairement besoin pour libérer le “marché” convoité. C’est pourquoi il nous faut rester extrêmement vigilants et “ne rien lâcher ” , non pas comme LMPT qui , en l’occurrence a étrangement omis de faire le lien entre le point non négociable du mariage pour tous , et le présent point du respect absolu de toute vie humaine, qui relèvent pourtant tous deux de la part de nos adversaires, d’exactement la même stratégie: celle de
      l’ effacement de tous les gardes-fous , au sens plein du terme, mis en place par la civilisation chrétienne.
      Mais nous savons que la Loi irréductible de celle-ci veut que la “famille de Vincent” soit tout simplement l’humanité même.Et cela nous donne le devoir impératif de rester totalement mobilisés aux créneaux.

  6. pamino says:

    Vous m’avez ouvert grand les yeux sur « Ich bin der Geist, der stets verneint », grand merci ! et pour compléter le chœur européen, « it’s an ill wind that blows no good ».

    • Soupape says:

      Dans son Faust, le célèbre .°.Goethe.°. …
      n’avait pas eu de peine à fabriquer le personnage de Méphistophélès,

      En effet, il lui avait suffi de se décrire lui-même …
      puisqu’il avait lui-même été initié aux .°.Lumières.°. …
      par des références à Lucifer …
      qui déjà, apportait la lumière à tout le monde (comme son nom l’indique),
      … en donnant des leçons à tous,
      … comme font les malheureux .°.socialistes.°.

      Lucifer a toujours été un grand donneur de leçons, …
      dès le Paradis terrestre …

      C’est pourquoi ces observations me paraissent aujourd’hui
      avoir été consignées sous une forme imagée dans la Genèse,
      suite aux réflexions menées par les Juifs
      sur le sens religieux des interventions de Dieu dans leur Histoire.

  7. pamino says:

    Moi je pensais que Lucifer retenait le nom qu’il portait avant de déchoir. Ce n’est donc pas le cas ? Vous avez raison, il y a quelque chose d’insuppportable dans la pédagogie de Goethe. Où a-t-il été initié, à Strasbourg où à Leipsic ? Je suppose qu’il était déjà adepte avant d’arriver à Weimar.
    Mozart n’a mis rien de Goethe en musique à part « Das Veilchen ». Il écrit en haut de sa partition : « vom goethe. ». Il étai lui aussi .º., mais un tout petit quand même (3e degré).

    • Soupape says:

      Ne connaissant pas l’allemand, je n’ai jamais lu Goethe …
      ni de traductions de ses oeuvres en français …
      et ne suis donc pas à même de ressentir les effets de sa pédagogie.

      C’est seulement l’intuition qui me fait penser tout cela.

      Effectivement, je n’avais pas pensé au nom d’origine de Lucifer.
      Il serait intéressant de connaître l’endroit de la Bible
      où l’on parle de Lucifer pour la première fois … sous ce nom !

      Pour le reste, il me semble qu’on peut examiner l’idée que la Genèse
      constitue une réflexion “théologique” des Juifs
      sur les interventions de Dieu dans leur Histoire.
      De ces interventions, les Juifs déduisent que Dieu a créé le Ciel et la Terre, etc …
      En effet, ils ne rapportent pas
      que Dieu leur aurait dit : “J’ai créé le Ciel et la Terre, etc …”

      Un point mériterait confirmation.
      L’un des jésuites de mon jeune temps, assez connu,
      nous avait expliqué que la Genèse n’était pas le Livre de la Bible écrit en premier,
      mais avait été écrite environ 5 siècle avant JC, et était donc une conclusion.
      Aujourd’hui .°.wikipédia.°., malgré son inspiration .°.
      confirme que la Genèse a été écrite “en plusieurs couches”,
      entre le VIIIème et le IIème siècle avant JC, ce qui pourrait être une confirmation …

      Quant au Péché originel, je considère que rien n’est plus évident ! …
      Il suffit de regarder le chaos dans lequel nous sommes plongé
      lorsque la décadence s’empare des peuples qui renient Dieu …

      Cette décadence que pas un seul politique ne peut redresser ! …
      Car cela dépasse les forces de l’Homme seul …

      C’est pourquoi, sous des apparences imagées,
      l’épisode de la pomme est très bien vu dans la Genèse !!!
      Il constitue, pour la théologie,
      l’équivalent de la “pomme de Newton” pour les calculs de l’astronomie …