Dans un article paru hier jeudi 6 mai, Lifesitenews revient sur des déclarations du cardinal Kasper parues dans le quotidien allemand Frankfurter Rundschau le 4 juin dernier. L’ancien président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens s’exprimant au sujet du Synode en Amazonie qui aura lieu en octobre prochain est revenu sur la proposition d’ordonné des hommes mariés.

« Le cardinal Walter Kasper a déclaré que si les évêques d’Amazonie proposaient ensemble que les hommes mariés soient ordonnés à la prêtrise, le pape François « en principe l’accepterait probablement».

S’exprimant avec le quotidien allemand Frankfurter Rundschau le 4 juin, l’ancien président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens a déclaré que le changement de la tradition du célibat sacerdotal dans l’Église latine (qui remonte à l’époque apostolique) pourrait avoir lieu au Synode en Amazonie en octobre prochain

Le cardinal Kasper, considéré comme l’un des conseillers théologiques préférés du pape François, a déclaré lors de l’entretien que «le célibat n’est pas un dogme, il n’est pas une pratique inaltérable».

Il a ajouté que s’il préconisait le célibat religieux obligatoire dans le rite latin comme moyen de témoigner de l’engagement indéfectible du prêtre à l’égard du Christ, il n’«exclurait pas que, dans des situations particulières, un homme marié puisse exercer le ministère sacerdotal».

En janvier, le pape François a donné des signaux mitigés quant à son opinion dans l’ordination d’hommes mariés dans le rite latin. Lors d’une conférence de presse en avion à son retour du Panama, le pape a déclaré qu’il s’opposait personnellement à cette idée mais que, dans des cas exceptionnels, il s’agissait de “quelque chose à étudier, à penser, à repenser et à prier“.

Dans ses remarques à bord de l’avion papal, le pape a déclaré qu’il pourrait y avoir «une possibilité» pour le clergé marié dans «des lieux très éloignés», ajoutant que lorsqu’il y a une «nécessité pastorale, le pasteur devrait penser aux fidèles». (Lifesitenews).

Cette proposition d’ordonner des hommes mariés au nom de « l’évangélisation » est également soutenue par le cardinal brésilien Claudio Hummes, l’actuel président de la Conférence épiscopale amazonienne et le rédacteur général du synode amazonien.

MPI a de nombreuses fois traité de cette suggestion d’ordination d’hommes mariés qui sera probablement discutée au futur Synode en Amazonie, de ses implications et conséquences. Si cette hypothèse devenait réalité, ce serait de nombreuses autres Églises nationales qui demanderaient à en bénéficier. Le test régional aura des implications universelles.

Comme antidote à ces nouvelles idées bien dans la lignée du progressisme et modernisme conciliaires, il faut rester attacher à la Tradition de toujours, sans compromis. Le grand évêque défenseur de cette Tradition Mgr Lefebvre donnait la raison profonde de cet attachement de l’Église catholique au célibat des prêtres :

« On entend dire parfois, pour justifier le célibat des prêtres, qu’il est normal que le prêtre garde le célibat parce que, étant donné sa charge, il est très occupé et il ne pourrait pas s’occuper d’un foyer et en même temps remplir les charges de la fonction sacerdotale. Dans ce cas, le médecin de campagne, lui aussi, doit être constamment à la disposition de ses patients malades, des victimes d’un accident. Il n’est plus le maître de son temps. De nuit, de jour, il doit pouvoir répondre à ceux qui l’appellent. Lui non plus ne devrait pas avoir le temps de s’occuper de son foyer. Cette raison n’est pas la bonne.

La raison profonde du célibat sacerdotal consacré, c’est la même raison qui a fait que la très sainte Vierge est restée vierge. Parce qu’elle a porté Notre-Seigneur dans son sein, il était juste et convenable qu’elle demeurât vierge. De même le prêtre, par les paroles qu’il prononce à la consécration, fait lui aussi venir Dieu sur la terre. Il a une telle proximité avec Dieu, être spirituel, esprit avant tout, qu’il est bon et juste, et éminemment convenable que le prêtre soit vierge et demeure célibataire, voilà la raison fondamentale. C’est parce que le prêtre a reçu le caractère qui lui permet de prononcer les paroles de la consécration et de faire descendre Notre-Seigneur sur la terre pour le donner aux autres, voilà la raison de sa virginité. » Mgr Lefebvre, La sainteté sacerdotale, p. 147, 148.

Francesca de Villasmundo


Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

UDT 2019 de CIVITAS : inscrivez-vous !

5 commentaires

  1. Je veux relever une contre-vérité:

    “De même le prêtre, par les paroles qu’il prononce à la consécration, fait lui aussi venir Dieu sur la terre.”

    En fait, c’est une grande hérésie puisque Jésus a dit (à ses disciples, pas au monde entier)

    “Mt 28: 20 …Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.”

    Luc 17:21
    On ne dira point : Il est ici, ou : Il est là. Car voici, le royaume de Dieu est au milieu de vous.

    “Matthieu 18:20
    Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux.”

    Si le prêtre doit faire venir Dieu sur terre (sous forme de farine agglomérée), c’est qu’il n’y a pas même pas deux disciples dans l’Eglise !

    Mes parole peuvent choquer certains. Mais il faut faire le choix: ou bien c’est l’Église qui ne connaît pas qui est Christ, ou Jésus, qui est “la vérité” est un menteur … Il ne s’agit pas de broutilles !

    • Soupape says:

      Peut-être ignorez-vous qu’il existe deux manières de nous relier à Dieu.

      Il y a la relation communautaire (en Eglise).
      Mais il y a aussi la relation personnelle (notre Vie de Prière).
      Ces deux relations sont nécessaires, et ne se confondent pas.

      Les Paroles de Dieu que vous citez, concernent la vie communautaire.

      Quant à la Vie de Prière,
      elle ne consiste pas à réciter à Dieu, à heure fixe, des formules de politesse.
      Cette Vie commence lorsqu’on DECIDE … de se mettre (ou de se remettre) à parler à Dieu,
      parce qu’on a découvert que les Evangiles (plus les Actes des Apôtres, etc …)
      racontent des histoires vraies, REELLEMENT VECUES.

      Dieu est alors vécu, non comme une croyance, … mais comme étant la REALITE.

      C’est tout un cheminement personnel … différent pour chacun d’entre nous.
      Ce cheminement, qui, souvent, prend des années,
      finit par aboutir à la Vie sacramentelle, c’est à dire à l’Union à Dieu.

      A partir de là, certains font vœux de célibat (et aussi de pauvreté).
      Il faut l’avoir vécu pour le comprendre.

      Si vous demandez à Dieu l’Intelligence de ses Paroles, Il vous les fera comprendre,
      même si vous ne pratiquez pas ou plus (Cf Epitre de St Jacques 1, 5-8). Essayez.

      Ne vous attendez pas à une réponse immédiate.
      Dieu vous fera attendre un peu,
      ne serait-ce que pour que mesuriez davantage la portée de ce que vous Lui demandez.
      Et puis, Il est aussi obligé de tenir compte de notre balourdise congénitale,
      si bien qu’avant de nous expliquer, il doit nous préparer, … ce qui prend un certain temps.

      Enfin voici un constat qui vous aidera peut-être :
      “Si Dieu ne vient pas en Personne nous dire QUI il est … et CE qu’il nous veut,
      “ce n’est pas nous qui pouvons l’inventer,
      “ou alors, si on l’invente, c’est grave, et ça ne se soigne pas toujours”.

    • Xavier S. says:

      Il s’agit ici de la présence réelle (et non symbolique) de Jésus-Christ dans l’Eucharistie, réalisée chaque fois que le prêtre prononce les paroles de la consécration sur le pain et le vin.
      Les réponses de l’ancien catéchisme des diocèses de Belgique (années 50) l’expliquent clairement:
      n°386. Jésus-Christ devient présent dans la Sainte Eucharistie par les paroles de la Consécration, qui changent le pain au corps de Jésus-Christ et le vin en son sang.
      n°387. Avant la Consécration, il n’y a sur l’autel que du pain et du vin.
      n°388. Après la Consécration, il y a sur l’autel, Jésus-Christ lui-même, tout entier sous les apparences du pain, et tout entier sous les apparences du vin.
      n°389. Dans la Sainte Eucharistie, Jésus-Christ est vivant aussi réellement que dans le ciel.
      Oui, le Christ vient à nous avec sa substance et sa divinité chaque fois qu’un prêtre réalise ainsi la Transsubstanciation lors d’une vraie Messe catholique. Jésus multiplie ainsi à l’infini sa Présence substantielle, dans le temps et dans l’espace. Jésus donne aux humains de partout et de tous les temps de l’ère chrétienne, la possibilité de l’approcher, de l’adorer et de s’en nourrir.
      C’est la grande différence entre la Messe catholique et les Cènes réformées, raison pour laquelle l’intercommunion entre catholiques et protestants est impossible.

    • Geneviève says:

      Alors pourquoi Jésus a aussi dit ceci ? :

      “Jésus leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez son sang, vous n’avez point la vie en vous-mêmes. Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour. Car ma chair est vraiment une nourriture, et mon sang est vraiment un breuvage. Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi, et je demeure en lui. Comme le Père qui est vivant m’a envoyé, et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mange vivra par moi. » (Jean 6;53-57)

      Si nous voulons nous aussi nous nourrir de la chair du Christ pour avoir la vie éternelle, il faut bien que Le Christ soit présent dans les hosties consacrées !

      “Plusieurs de ses disciples, après l’avoir entendu, dirent: Cette parole est dure; qui peut l’écouter? Jésus, sachant en lui-même que ses disciples murmuraient à ce sujet, leur dit: Cela vous scandalise-t-il? » (Jean 6:60-61)

      • Soupape says:

        Le passage de Saint Jean que vous citez est tout à fait révélateur.

        A la suite de ce passage, Jésus propose à ses Apôtres de partir.

        Pierre répond : “A qui irions nous ? Tu as les Paroles de la vie éternelle”
        En effet, comme les autres apôtres, Pierre ne comprend rien à l’Eucharistie,
        mais son instinct lui dit … de rester avec Jésus.

        J’ai remarqué que les protestants ont une foi désincarnée,
        car, comme elle ne leur suggérée que par leur intellect,
        ils ne comprennent pas l’ENSEMBLE du Dessein de Dieu.

        La Transsubstantiation est bien Réelle, car elle nous montre que Jésus,

        qui est volontairement né d’une Vierge, et non pas d’un couple pécheur,
        afin d’être plus près de nous, et de pouvoir se faire comprendre plus facilement,
        tout en restant Dieu,

        entend ensuite PROLONGER son Incarnation parmi nous, par sa présence Réelle,
        nous permettant ainsi d’aller jusqu’à s’Unir à Lui.

        Son Incarnation n’est donc pas une “lubie passagère”,
        qui prendrait fin avec sa remontée au Ciel … où il serait “bien planqué” !

        Jésus continue à nous suivre, et entend s’Unir au plus grand nombre possible !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

45 % 19.170 € manquants

15.830 € récoltés / 35.000 € nécessaires
Mis à jour le 26/03/2019

Il nous reste cependant 19.170 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !