Deux tentatives d’attentats selon le mode de pratique promu par l’Etat islamique ont été perpétrées sans succès heureusement, contre des paras de Carcassonne; les menaces planent à nouveau sur le 3° RPIMA, le 3è régiment de parachutistes d’infanterie de marine de Carcassonne.

Le commandant en second du régiment a envoyé ce jeudi à tous les hommes de son unité, un courriel qui relate les faits survenus et met en garde contre d’autres éventuels attentats, qui risqueraient de plus mal finir. Lenguedoc.info s’est procuré le document dans lequel le commandant précise que les agresseurs étaient « de type maghrébin ». Ce n’est pas la première fois que les militaires de Carcassonne et d’ailleurs sont agressés par des sympathisants de la cause pan-islamique. Il leur est préconisé, dans le même courrier, la pratique régulière de techniques de combat et de sports de combat. L’officier éprouve également le besoin de rappeler au personnel la nécessité de se défendre avec à l’appui le cas du soldat britannique décapité en 2013 en pleine rue à Londres par des islamistes.

Alors que les hordes islamiques se déversent sur l’Union, cet avertissement n’est certainement pas le dernier:

« Messieurs,

Vous trouverez ci-dessous le détail de 2 agressions (ou tentatives) très récentes sur des personnels du régiment ou de la BdD [base de défense].

1) Ce jour vers 8h30, dans un virage à l’entrée de MONTLEGUN (sens Lac de la CAVAYERE – CARCASSONNE), 2 sous-officiers du régiment effectuent un footing. Ils sont en tenue de sport réglementaire et donc facilement identifiables. Alors qu’ils courent sur la piste cyclable à gauche des voies de circulation face aux véhicules, ils croisent un véhicule type 306 break couleur bleu nuit qui fait un écart volontaire dans leur direction dès que le conducteur les remarque.

Deux occupants étaient à bord de la voiture – de type magrébin, bruns, cheveux courts et légèrement barbus .

Il ne fait aucun doute sur le fait que le conducteur, reconnaissant des militaires, a voulu intimider en déportant son véhicule vers les coureurs « comme s’il allait les percuter »… affichant au passage un large sourire…

A aucun moment la situation n’a présenté un danger réel. L’incident n’a pas été plus loin. La plaque n’a pas été relevée.

2) Vendredi 11 septembre vers midi, un Cch [Caporal-chef] de la BdD a été agressé volontairement au niveau du rond-point des berges de l’Aude. Alors qu’il circulait à moto et en tenue de treillis, un individu lui a jeté dessus 2 cônes de chantier en plastique dont un qui l’a touché. Le Cch a stoppé sa moto et s’est dirigé vers l’individu qui a aussitôt tenté de le blesser en lui jetant dessus un très gros caillou. Puis l’agresseur est aussitôt remonté dans sa voiture et a démarré percutant délibérément l’arrière de la moto du Cch. Un témoin de la scène (un Cch du 3) est alors intervenu et a mis son véhicule en opposition, bloquant la route à l’agresseur (bravo à lui). L’agresseur s’est enfui empruntant pour ce faire un sens interdit à contre sens. L’agresseur est un maghrébin d’environ 35 ans.

La plaque a été relevée. Une plainte a été déposée.

Ces 2 actions mettent à nouveau à jour des modes opératoires visant clairement à s’en prendre à des personnels en tenue. L’intimidation et la volonté de blesser est établie.

Ces actions sont quasiment toujours des actions non planifiées que l’on pourrait caractériser d’actions d’opportunité. Le personnel agressé est toujours en tenue et c’est ce qui déclenche l’agression. Les agresseurs circulent toujours en voiture et agissent toujours de manière lâche.

Quelques rappels :

– Rendre compte au commandement au plus vite des faits

– Mémoriser la plaque d’immatriculation (si possible)

– Porter plainte

– Se défendre en cas d’attaque est vivement conseillé, de manière proportionnelle bien entendu. (cf. le soldat britannique décapité dans la rue à Londres…)

– Se préparer à ce genre de situation…donc pratiquer régulièrement TIOR, sports de combat…

Se rappeler qu’en tenue nous sommes désormais des cibles…

Je vous demande de communiquer sur ce sujet et de rappeler les règles de vigilance.

Restez vifs. » (Source)

De tels signes ne trompent pas, la haine islamique est à l’œuvre, la guerre est déclarée et vise en particulier les soldats; une guerre d’un type nouveau contre l’Occident en général et la France en particulier. Une guerre clairement islamique. C’est dans cette occurrence que les autorités occidentales en général, de l’Union européenne et françaises en particulier veulent imposer à nos populations les hordes musulmanes qui déferlent sur nos pays en provenance d’Afrique noire, et d’Asie (tels que l’Afghanistan et le Pakistan); ces masses  dont on sait clairement qu’elles sont infiltrées, que plus de 80% d’entre elles ne sont pas constituées de “réfugiés” de guerre, et qu’elles sont constituées, en outre, de personnes susceptibles de passer à l’ennemi à tout moment. Malgré cela, les forces de l’ordre de nos pays sont appelées à leur servir la soupe.

Cela n’est-il pas tout aussi clairement de la trahison de la part des autorités pourtant chargées de veiller à la protection des populations ressortissantes ?

Lire également: L’invasion n’avance pas au hasard. Le général Gomart patron du renseignement militaire, l’explique.

.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

30 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :