L’actrice métisse Thandiwe Newton pleure

et s’excuse “de ne pas être assez noire”

Voilà ce qui nous attend avec la culture cancel ou le wokisme importé des USA ! Quand nous disons importé, il faut pensé ré-exporté, car ce sont les gauchistes-bobos français qui, les premiers, ont théorisé ces folies à partir d’un féminisme outrancier.

Même ses égéries commencent à comprendre qu’elles seront les prochaines victimes de ce qui a fini par devenir une « intersectionnalité » sans fin. Ainsi, Caroline Fourest qui  avoue que certains l’utilisent comme synonyme à la convergence des luttes, pour d’autres, « l’intersectionnalité relève d’une vision américanisée et ghettoïsée » qui aboutit à opposer le féminisme dit « noir » au féminisme dit « blanc » et donc jugé « bourgeois ».

La boîte de Pandore est ouverte et les monstres qui en sont sortis vont finir pas dévorer leurs propres enfants tels des Cronos des temps modernes.

Voici ce que cela donne déjà :

Accusée par des activistes d’avoir volé des rôles à des actrices noires , l’actrice métisse Thandiwe Newton pleure et s’excuse “de ne pas être assez noire”.

Thandiwe Newton a déclaré qu’elle voulait “s’excuser chaque jour auprès des actrices à la peau foncée” pour ne pas les représenter.

Son nouveau film, God’s Country, est adapté d’une nouvelle de James Lee Burke, mais le personnage principal, un homme blanc âgé, a été remplacé par une femme noire.

Le film est centré sur un professeur en deuil (Newton) qui affronte deux chasseurs blancs qu’elle surprend sur sa propriété.

À propos du film, Mme Newton a déclaré que, bien que le rôle lui permette de guérir en tant que femme noire, elle a hésité à l’accepter car elle ne pensait pas avoir la “peau noire” suffisante pour le rôle.

“Mes préjugés intériorisés m’empêchaient de me sentir capable de jouer ce rôle alors que c’est précisément ce préjugé que j’ai reçu”, a-t-elle déclaré.

“Peu importe qu’il provienne de femmes afro-américaines plus que d’autres, peu importe. J’ai reçu des préjugés. Toute personne qui a reçu de l’oppression et des préjugés ressent ce personnage.”

S’émouvant, elle a ajouté qu’elle “voulait s’excuser tous les jours auprès des actrices à la peau plus foncée”.

“Pour leur dire : ‘Je suis désolée d’avoir été choisie. Ma mère vous ressemble. Ma mère vous ressemble”, a-t-elle déclaré.

“Ça a été très douloureux que des femmes ressemblant à ma mère aient l’impression que je ne les représente pas. Que je leur prends leur place. Que je leur prenais leurs hommes, leur travail, leur vérité. Ce n’est pas ce que je voulais.”

Source : news.sky.com

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :