Ce ne sera pas encore cette année que le Tour de France sera remporté par un Français…  La 105e édition a été en effet remportée par le Gallois Geraint Thomas de l’équipe Sky, dossard n°8, succédant à son compatriote et coéquipier Christopher Froome, dossard n°1 et portant le maillot jaune depuis la 11e étape Il a par ailleurs remporté deux étapes. Il faut remonter à Bernard Hinault en 1985 pour trouver un Français vainqueur du Tour, clôturant la période dorée du cyclisme français (9 victoires sur 11 éditions de 1975 à 1985 : 5 pour Bernard Hinault, 2 pour Laurent Fignon et 2 pour Bernard Thévenet), sachant qu’en 1989, Laurent Fignon manqua la victoire pour 9 petites secondes suite à une blessure aux fesses. Depuis, la France n’accrocha que des accessits : 5 secondes places (Hinault 1986, Fignon 1989, Richard Virenque 1997, Jean-Christophe Pénaud 2014, Romain Bardet 2016) et quatre troisièmes places (Jean-François Bernard1987, Richard Virenque 1996, Thomas Pinot 2014, Romain Bardet 2017). Le podium est donc composé des deux Britanniques précédemment cités, la seconde place étant gagnée par le Néerlandais Tom Dumoulin, de l’équipe Sunweb, dossard n°32. Le premier Français et le seul dans les dix premiers termine 6e : il s’agit de Romain Bardet de l’équipe A2GR, dossard n°21.

Le bilan de l’édition 2018 pour les Français est plus que correct : 3 victoires d’étapes (deux de montagne pour Julian Alaphilippe, équipe Quick-Step Floors, dossard n°101 et une pour Arnaud Démare, équipe Groupama-FDJ, dossard n°151) ; le maillot à pois de meilleur grimpeur pour Julian Alaphilippe (spécialité française, nos coureurs l’ont remporté 14 fois lors des 24 dernières éditions, dont 7 pour Richard Virenque qui détient le record) qui succède à un autre Français (Warren Barguil) et le maillot blanc du meilleur jeune pour Pierre Latour, de l’équipe AG2R, dossard n°26. Le maillot vert du classement par points a été remporté par le seul Slovaque du Tour, Peter Sagan, de l’équipe Bora-Hansgrohe, dossard n°111, par ailleurs vainqueur de 3 étapes.

Le taux d’abandon a été assez faible, sur les 176 coureurs inscrits dans les 22 équipes, seuls 21 ont abandonnés ou ont été éliminés, la Belgique perdant 6 coureurs sur 19 et l’Allemagne 5 sur 11. Pour la France, 3 coureurs éliminés mais sur un effectif de départ de 35.  L’équipe la plus touchée est Lotto-Soudal, qui a perdu 5 de ses 8 coureurs, l’autre équipe ayant perdu au moins la moitié de son effectif est Katusha-Alpecin avec 4 coureurs éliminés. 7 équipes ont vu leurs 8 coureurs finir : Fortuneo-Samsic (100 % française), Movistar (qui a remporté le classement par équipes), UAE Emirates, Bora-Hansgrohe, Groupama, Cofidis et Wanty-Groupe Gobert.

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Un commentaire