Ce matin, MPI vous révélait que de nouvelles applications vont, dans de nombreux pays, permettre le traçage des citoyens sous couvert de « sauver nos vies ». Un sauvetage qui est synonyme de naufrage pour nos libertés fondamentales et individuelles, pour un temps disent ces technocrates-politiciens, un temps qui risque bien de s’éterniser, n’en doutons pas.

En Italie, ce « tracking » passera certainement par ordonnance ou décret ministériel, malgré l’hostilité de nombreux Italiens, relayée par des partis politiques souhaitant sur ce sujet fondamental un débat et un vote parlementaires.

En France, le même scénario disions-nous, semble se profiler. En effet, lundi dernier, le député Gilles Le Gendre, patron du groupe LREM à l’Assemblée nationale, montrait sur RTL son aversion concernant un vote sur la question au Parlement. Il déclarait ne pas voir « comment un vote apporterait quelque chose de supplémentaire par rapport à un débat ». Et informait les Français que le gouvernement avait décidé sur cette question pourtant primordiale pour la défense de leurs libertés qu’il n’y aurait pas de vote.

La dictature En Marche est en marche sans complexe !

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Colloque sur Saint Joseph

Plus de 9h de conférences pour seulement 5.00 € ! Pourquoi s’en priver ?

Cliquez ici pour vous le procurer.

%d blogueurs aiment cette page :