« Ceci est peut-être le discours le plus important que j’ai jamais prononcé » a déclaré le mercredi 2 décembre, dans une vidéo publiée sur Twitter, Donald Trump en s’adressant au peuple américain au sujet de l’élection présidentielle et en dénonçant les fraudes massives.

Discours essentiel, de plus de 40 minutes, dans lequel The Donald n’hésite toujours pas à parler d’une élection présidentielle américaine du 3 novembre « truquée ».

Twitter a rapidement étiqueté la publication comme étant « contestée » tandis que Facebook « a ajouté une note précisant que le président élu, Joseph R. Biden, crédité de près de 81 millions de voix et 306 votes de grands électeurs, était donné vainqueur du scrutin ». De son côté, CNN a publié une vidéo de huit minutes dans laquelle le journaliste et présentateur Chris Cuomo explique pourquoi la chaîne a choisi de ne pas diffuser les quarante-six minutes de discours du président.

Parce que c’est « le discours le plus important » prononcé par Donald Trump, dans un moment crucial pour l’avenir des Etats-Unis, MPI vous propose la traduction qu’en a faite Maxime Lépante pour Riposte Laïque :

« Je veux faire le point sur nos efforts actuels pour révéler l’énorme fraude électorale et les énormes irrégularités qui ont eu lieu pendant les élections ridiculement longues du 3 novembre. Nous avions auparavant ce qu’on appelait le jour des élections. Nous avons maintenant des jours, des semaines et des mois d’élections, et beaucoup de mauvaises choses se sont produites pendant cette période ridiculement longue, parce que vous n’avez presque rien à prouver [concernant votre identité] pour exercer notre plus grand privilège, le droit de vote.

En tant que Président, je n’ai pas de devoir plus élevé que de défendre les lois et la Constitution des États-Unis. C’est pourquoi je suis déterminé à protéger notre système électoral, qui est aujourd’hui l’objet d’une attaque coordonnée.

Pendant des mois, avant l’élection présidentielle, nous avons été avertis qu’il ne faudrait pas déclarer une victoire prématurée. On nous a répété à maintes reprises qu’il faudrait des semaines, voire des mois, pour déterminer le vainqueur, pour compter les bulletins de vote par correspondance et vérifier les résultats. On a dit à mon adversaire de ne pas participer aux élections, de ne pas faire campagne. « Nous n’avons pas besoin de vous. Nous avons tout planifié. Cette élection est terminée. » En fait, ils agissaient comme s’ils savaient déjà quel allait être le résultat. Tout cela était très, très étrange. Quelques jours après l’élection, nous avons assisté à un effort orchestré pour désigner le vainqueur alors même que les votes étaient encore comptés dans de nombreux États clefs.

Le processus constitutionnel doit pouvoir se poursuivre. Nous allons défendre l’honnêteté du vote en veillant à ce que chaque bulletin légal soit compté et qu’aucun bulletin illégal ne soit compté. Il ne s’agit pas seulement d’honorer les votes de 74 millions d’Américains qui ont voté pour moi, il s’agit de faire en sorte que les Américains puissent avoir confiance en cette élection et en toutes les élections futures.

Aujourd’hui, je vais détailler certaines des irrégularités choquantes, des abus et des fraudes qui ont été révélés ces dernières semaines, mais avant de présenter juste une petite partie des preuves que nous avons découvertes – et nous avons tellement de preuves – je veux expliquer le complot corrompu que les Démocrates ont systématiquement mis en place pour le vote par correspondance, qui a permis que les résultats soient modifiés, en particulier dans les Swing States, qu’ils devaient gagner. Mais ils ne se doutaient pas que cela allait être si difficile, car nous étions nettement en tête dans tous les Swing States, bien plus qu’ils ne l’auraient jamais cru possible.

Alors qu’il est connu depuis longtemps que la machine politique Démocrate pratique la fraude électorale, de Detroit à Philadelphie, en passant par Milwaukee et Atlanta, et dans tant d’autres endroits, ce qui a changé cette année, c’est la lutte incessante du parti Démocrate pour imprimer et envoyer par la poste des dizaines de millions de bulletins de vote à des destinataires inconnus, sans aucune garantie d’aucune sorte. Cela a permis à la fraude et aux abus de se produire sur une échelle jamais vue auparavant. Utilisant la pandémie comme prétexte, les politiciens et les juges Démocrates ont radicalement changé les procédures électorales quelques mois et, dans certains cas, quelques semaines seulement avant l’élection du 3 novembre.

Les législatures ont très rarement été impliquées alors qu’elles auraient dû l’être selon la Constitution, et vous verrez que, alors que nous continuons à déposer nos plaintes, ce qui s’est passé est totalement incorrect d’un point de vue constitutionnel et juridique.

De nombreux États, comme le Nevada et la Californie, ont envoyé des millions de bulletins de vote à toutes les personnes inscrites sur leurs listes électorales. Que ces personnes aient demandé des bulletins de vote ou non, qu’elles soient mortes ou vivantes, elles en ont reçus.

D’autres États, comme le Minnesota, le Michigan et le Wisconsin, ont institué le scrutin universel par correspondance en plein milieu d’une année électorale, envoyant des formulaires de demande de vote par correspondance à tous les électeurs inscrits sur les listes électorales, sans se préoccuper de savoir qui ils étaient. Cet accroissement colossal du vote par correspondance a ouvert les portes à la fraude massive. C’est un fait bien connu que les listes électorales sont remplies de personnes qui ne sont pas légalement habilitées à voter, y compris celles qui sont décédées, celles ont déménagé hors de l’État, et même les non-citoyens de notre pays.

En plus de cela, les listes électorales sont truffées d’erreurs, d’adresses erronées, de doublons et de nombreux autres problèmes. Ce fait n’est pas contesté et n’a jamais été contesté. Des dizaines de comtés, dans les principaux Swing States, ont plus d’électeurs inscrits sur les listes électorales que de citoyens en âge de voter, comme c’est le cas dans 67 comtés du Michigan. Tout cela est prouvé.

Dans le Wisconsin, le Bureau des élections de l’État n’a pas pu confirmer la résidence [dans l’État] de plus de 100.000 personnes, mais a refusé à plusieurs reprises de retirer ces noms de ses listes électorales avant les élections. Nous savons pourquoi ils ont agi ainsi : parce que c’étaient des électeurs illégaux. Il est grotesque qu’en 2020, nous n’ayons aucun moyen de vérifier l’éligibilité de ceux qui votent lors d’une élection – et cette élection était la plus importante qui soit – ou de déterminer qui ils sont, s’ils vivent dans l’État ou même s’ils sont ou non des citoyens américains.

Nous avons trouvé dans tous les Swing States des infractions majeures ou une fraude caractérisée, portant sur un nombre de votes bien plus important que ce qui nous est nécessaire pour faire annuler les résultats de l’État.

Par exemple, dans le Wisconsin, où nous étions largement en tête le soir des élections, ils nous ont finalement fait perdre miraculeusement de 20.000 voix. Nous étions nettement en tête, puis à 3h42 du matin [dans la nuit du 3 au 4 novembre], il y a eu un énorme déversement de votes, quasiment tous pour Biden. Depuis, tout le monde essaie de comprendre d’où viennent ces votes. Ainsi, à 3h42 du matin, alors que j’étais gagnant de loin, je suis devenu perdant de peu. Telle est la chose terrible qui a eu lieu dans le Wisconsin. Mais nous aurons bien plus que les 20.000 voix nécessaires pour inverser le résultat de l’élection dans cet État.

Si nous avons raison sur la fraude, Joe Biden ne peut pas être président. Nous parlons de centaines de milliers de votes illégaux. Nous parlons de nombres que personne n’a jamais vus auparavant. Cela inclut les bulletins de vote qui ont été enregistrés sans que les observateurs Républicains puissent les vérifier, parce qu’ils avaient été expulsés hors des salles de dépouillement.

Cela inclut aussi les gens qui sont venus voter innocemment le 3 novembre, tout excités à l’idée de voter, fiers d’être citoyens des États-Unis d’Amérique, mais quand ils ont dit « je voudrais voter », on leur a répondu qu’ils ne pouvaient pas voter. « Je suis désolé », leur a-t-on dit, « vous avez déjà voté par correspondance. Nous avons reçu un bulletin de vote à votre nom, vous ne pouvez donc plus voter. »

Ils ne savaient pas quoi faire, et comme ils n’avaient personne à qui se plaindre, la plupart sont simplement repartis en trouvant cela étrange. Mais beaucoup d’autres se sont plaints avec véhémence, et dans la majorité des cas, ils avaient l’intention de voter pour Trump. En d’autres termes, ils sont allés voter et on leur a dit qu’ils avaient déjà voté. Ils sont repartis et maintenant ils sont horrifiés et ils ont perdu tout respect pour notre système électoral. Cela s’est produit des dizaines de milliers de fois à travers tout le pays. C’est dire à quel point les Démocrates étaient désespérés. Ils ont rempli des milliers de faux bulletins de vote pour des électeurs, en ne sachant même pas si ces électeurs allaient se présenter pour voter en personne. Lorsqu’ils se sont présentés, ils leur ont dit : « Désolé, vous avez déjà voté. »

En plus de tout cela, il y a une entreprise qui est très suspecte. Son nom est Dominion, et si vous avez accédé au processeur des machines à voter de cette entreprise, quand vous appuyez sur le bouton pour Trump, le vote va à Biden. Qu’est-ce que ce système ? Nous devons revenir aux bulletins de vote en papier. Peut-être que cela prend plus de temps, mais le seul système sécurisé est le papier.

Par exemple, dans un comté du Michigan [Antrim], qui utilisait les machines Dominion, ils ont trouvé que près de 6000 votes avaient été transférés à tort de Trump à Biden – et ce n’est que le sommet de l’iceberg. Nous les avons pris sur le fait dans ce cas, mais combien d’autres cas ont eu lieu ? Y en a-t-il des centaines d’autres dans tout le pays ? Y en a-t-il des milliers ? Ils ont prétendu que ce n’était qu’un “pépin”, mais nous avons trouvé de nombreux “pépins” ce soir-là.

96% des dons faits à un parti politique par cette entreprise Dominion sont allés aux Démocrates, ce n’est pas une surprise. Et où les votes sont-ils comptés ? Il semble qu’ils sont comptés dans des pays étrangers, pas aux États-Unis. Dominion est un désastre. Les autorités électorales du Texas ont interdit à plusieurs reprises le déploiement des machines Dominion dans leur État, en raison de leurs failles de sécurité et de leur absence de protection contre les erreurs et les fraudes. Chaque district qui utilise les machines Dominion doit être soigneusement surveillé et des investigations poussées doivent y être menées, et pas seulement pour l’avenir.

Pour le moment, nous nous inquiétons du présent et de ce qui s’est passé lors de cette élection que nous avons gagnée sans conteste. Sous ma direction, les Républicains ont remporté 16 sièges de plus à la Chambre des Représentants des États-Unis, ce qu’ils n’étaient pas censés faire [selon les sondages]. Nous étions censés perdre de nombreux sièges, et au lieu de cela, nous avons remporté 16 sièges à la Chambre des Représentants, et une élection très importante à venir [en Géorgie] déterminera si nous gardons le contrôle du Sénat. Personne, dans tout le pays et même à Washington, ne s’attendait à l’énorme succès que nous avons eu à la Chambre des Représentants ni à l’énorme succès que nous avons eu jusqu’ici au Sénat.

Il est statistiquement impossible que la personne – moi – qui a mené la campagne à l’échelle des États-Unis, ait perdu [alors qu’à l’échelle locale les Républicains ont gagné]. Les plus grands sondeurs – pas ceux qui annonçaient mensongèrement que nous allions perdre le Wisconsin par 17 points – les seuls vrais sondeurs qui sont justes et honnêtes, nous ont dit : « Nous ne pouvons pas comprendre ce qui s’est passé. Cela n’est jamais arrivé auparavant. Vous avez mené votre parti à la victoire et vous êtes le seul à avoir perdu. Cela n’est pas possible. »

Le président de la Chambre des Représentants d’un certain État m’a dit : « Monsieur, je m’attendais à perdre mon siège, et à la place, grâce à vous, grâce à votre incroyable campagne et à tous vos meetings électoraux avec des dizaines de milliers de participants, nous avons remporté une énorme victoire. Mais bien que vous soyez beaucoup plus populaire que moi, j’ai obtenu beaucoup plus de votes que vous [dans ma circonscription] et il est impossible que cela se produise. Il y a quelque chose qui cloche. »

Je vais vous dire ce qui cloche : c’est la fraude électorale. Regardez par exemple le Michigan : à 6h31 du matin [dans la nuit du 3 au 4 novembre], il y a eu subitement un déversement de 149.772 votes. Je gagnais de beaucoup, puis tout d’un coup, boum, je passe de nettement gagnant à perdant de peu. Detroit [la plus grande ville du Michigan] est corrompue. J’ai beaucoup d’amis à Detroit, ils savent que Detroit est totalement corrompue.

En Géorgie, le récent recomptage ne sert à rien, parce qu’ils ne veulent pas nous laisser vérifier les signatures [sur les enveloppes de vote par correspondance], et si vous ne pouvez pas vérifier les signatures, vous ne trouverez pas la fraude. Mais nous avons en Géorgie un Secrétaire d’État et un Gouverneur qui se sont opposés à la vérification des signatures. Demandez-leur pourquoi ils agissent ainsi. Si vous ne vérifiez par les signatures, vous vous contentez simplement de recompter les mêmes bulletins de vote [dont tous les bulletins frauduleux], et cela ne sert à rien. Quand nous pourrons examiner les signatures sur les enveloppes, nous constaterons que plusieurs milliers de personnes ont voté illégalement.

Les Démocrates ont truqué cette élection dès le début. Ils ont utilisé la pandémie du virus chinois [coronavirus], comme prétexte pour envoyer des dizaines de millions de bulletins de vote dans tout le pays, ce qui est à l’origine de la majorité de la fraude, une fraude que le monde entier peut voir – et personne n’est plus heureux en ce moment que la Chine.

De nombreuses personnes ont reçu deux, trois voire quatre bulletins de vote. Des bulletins de vote ont été envoyés par milliers à des morts. En fait, de nombreuses personnes décédées ont rempli des demandes de bulletins de vote, puis ont voté, ce qui est encore pire. Et certaines de ces personnes sont mortes depuis 25 ans.

Des millions de votes ont été enregistrés illégalement rien que dans les Swing States, donc les résultats de chaque Swing State doivent être annulés immédiatement. Certains disent que c’est une sanction trop sévère. Eh bien, cela signifie-t-il que nous devrions créer un précédent, et que nous devrions être satisfaits d’élire un président dont les voix étaient frauduleuses ?

Non, cela signifie qu’il faut inverser l’élection, et tout le monde le sait. Les [médias] ont vu les preuves, mais ils ne veulent pas parler de la catastrophe qu’a été cette élection, une catastrophe totale. Mais nous allons prouver tout cela, et j’espère que les tribunaux, et en particulier la Cour Suprême des États-Unis, reconnaîtront que nous avons raison et, espérons-le, feront ce qui est juste pour notre pays, car notre pays ne peut pas accepter ce type d’élection. Nous pourrions dire, passons à l’élection suivante, mais ce n’est pas acceptable, nous devons aussi regarder notre passé.

J’ai gagné facilement chacun des 6 États contestés, très facilement, le soir de l’élection. Nous avons trouvé des centaines de milliers de votes frauduleux, bien plus que ce dont nous avons besoin pour gagner [chacun de ces États], bien plus que ce que la loi exige. Les médias le savent, mais ils ne veulent pas en parler. En fait, ils refusent carrément de couvrir [ces fraudes], car ils connaissent le résultat s’ils le font. Même ce que je dis maintenant sera dénigré et calomnié, mais ce n’est pas grave. Je continue d’avancer, car je représente 74 millions de personnes et, en fait, je représente également toutes les personnes qui n’ont pas voté pour moi.

L’escroquerie du vote par correspondance est la dernière manigance des Démocrates, qui depuis quatre ans tentent d’inverser les résultats de l’élection de 2016. Nos adversaires ont prouvé à maintes reprises qu’ils sont prêts à dire et faire n’importe quoi pour revenir au pouvoir.

Les forces corrompues qui enregistrent les votes d’électeurs morts et bourrent les urnes sont les mêmes qui, depuis quatre ans, ont perpétré contre moi des machinations frauduleuses l’une après l’autre. Ces gens s’opposent à notre mouvement, car nous accordons la priorité à l’Amérique. Ils ne donnent pas la priorité à l’Amérique, alors que nous redonnons le pouvoir au peuple américain. Ces gens ne veulent pas d’America First [L’Amérique d’abord], ils ne veulent du pouvoir que pour eux-mêmes. Ils veulent s’enrichir, c’est pourquoi ils ne veulent pas de moi comme président. Ils veulent non pas m’abattre moi, mais nous abattre nous tous. Nous ne pouvons pas les laisser faire ça.

Depuis que j’ai annoncé [en 2015] que j’étais candidat à la présidence, j’ai fait l’objet d’enquêtes et elles ne se sont jamais arrêtées. Elles ont continué pendant quatre ans, et je les ai toutes gagnées, je les ai tous battus. Il y a eu le mensonge sur la collusion avec la Russie, le canular de la destitution [impeachment], et bien plus encore.

Robert Mueller a dépensé 48 millions de dollars de l’argent des contribuables pour enquêter sur moi pendant deux ans et demi, a émis plus de 2800 citations à comparaître, exécuté près de 500 mandats de perquisition, émis 230 ordonnances pour obtenir la communication de documents et mené 500 entretiens avec des témoins, tout cela pour tenter de me faire tomber, et à la fin il n’a trouvé aucune collusion, absolument aucune.

Tout a été examiné. Un de mes amis, qui est très intelligent, a déclaré : « Vous avez été l’objet de plus d’investigations que quiconque au monde. Et le fait que vous en soyez sorti totalement blanchi signifie que vous êtes probablement la personne la plus propre de ce pays. »

Certains membres de cette administration, mais heureusement pas tous, ont été attaqués et calomniés. Et maintenant ils ont simplement disparu. Personne ne sait ce qui leur est arrivé. Pourquoi ne sont-ils pas actifs ? Pourquoi ne sont-ils pas impliqués ? La corruption est si endémique. Mais ils n’en pouvaient plus. Ils ont été menacés par les Démocrates et des choses horribles ont été dites à leur sujet alors que ce sont de bonnes personnes.

Si vous regardez tous les mensonges et tous les actes illégaux commis par tant de gens dans leur désir de détruire le Président des États-Unis, vous vous dites qu’il devrait y avoir une sanction. La chose la plus difficile que j’ai à faire est d’expliquer pourquoi toutes ces personnes qui ont été attrapées en train d’espionner ma campagne [en 2016 et 2017] n’ont pas été sanctionnées. Cela n’est jamais arrivé auparavant et cela ne devrait plus jamais arriver à un Président des États-Unis.

La fraude électorale que nous avons découverte ces dernières semaines est écrasante. Quand ils voient les preuves, tous les gens disent : « bigre, les preuves sont accablantes, mais il est trop tard pour changer le cours d’une élection, il est trop tard pour changer le résultat. »

En réalité, il reste encore beaucoup de temps pour certifier le vrai vainqueur de cette élection et c’est pour cela que nous nous battons. Quand vous voyez toutes ces fraudes, quand vous voyez tous ces faux votes, vous ne pouvez pas laisser une autre personne vous voler cette élection. Partout dans le pays, les gens sont descendus dans la rue en brandissant des pancartes “Arrêtez le vol” [Stop the Steal].

Pour comprendre comment nous allons contester cette fraude, il est important de connaître les problèmes liés au vote par correspondance. La Pennsylvanie, le Michigan, le Nevada, la Géorgie, l’Arizona et la plupart des autres États ont permis à tout le monde d’obtenir un bulletin de vote par correspondance et de voter sans présenter de pièce d’identité.

La plupart des Américains seraient également choqués d’apprendre qu’aucun État du pays ne vérifie que les électeurs ont la citoyenneté américaine pour voter aux élections fédérales. C’est une honte nationale. Aucun autre pays avancé ne procède à des élections de cette manière. De nombreux pays européens ont institué des restrictions majeures au vote par correspondance, parce qu’ils ont reconnu son potentiel presque illimité de fraude. Sur 42 pays européens, tous sauf deux interdisent entièrement le vote par correspondance pour les personnes résidant à l’intérieur du pays, ou exigent que ceux qui ont besoin de bulletins de vote par correspondance présentent une pièce d’identité authentique.

Tout au long des tentatives des Démocrates pour accroître dramatiquement le vote par correspondance, les dirigeants du parti Démocrate ont également travaillé avec fébrilité pour supprimer toutes les mesures de protection contre la fraude, telles que la vérification de la signature, la vérification de l’adresse et la vérification de l’identité de l’électeur.

Ce ne sont pas des actions de personnes qui veulent des élections justes, ce sont les actions de personnes qui veulent voler une élection, et qui font tout pour créer de la fraude. La seule raison concevable pour laquelle vous vous opposez aux mesures de bon sens pour vérifier la légalité du vote, c’est que vous essayez d’encourager, de faciliter, de solliciter ou de commettre des fraudes.

Il est important que les Américains comprennent que ces changements destructeurs apportés à nos lois électorales n’étaient pas une réponse nécessaire à la pandémie. La pandémie a simplement donné aux Démocrates une excuse pour faire ce qu’ils essayaient de faire depuis de très nombreuses années. En fait, le tout premier projet de loi que les Démocrates ont présenté lorsque Nancy Pelosi est devenue présidente de la Chambre des Représentants [un an avant le coronavirus], était une tentative de rendre obligatoire le vote par correspondance universel et d’éliminer les mesures de contrôle telles que la vérification de l’identité des électeurs, qui est si nécessaire.

Détruire l’intégrité de nos élections était la priorité numéro un des Démocrates pour une raison simple : ils voulaient voler l’élection présidentielle de 2020. Tous les efforts des Démocrates pour étendre le vote par correspondance ont permis la fraude systématique et omniprésente qui s’est produite lors de cette élection.

En Pennsylvanie, de grandes quantités de bulletins de vote par correspondance ont été enregistrées illégalement, sans la présence de nos observateurs. Ils ont été expulsés hors du bâtiment et ils ont tenté de regarder ce qui se passait à l’intérieur, mais ils n’avaient aucun moyen de voir, car les fenêtres avaient été obturées. Il n’y a qu’une seule raison possible pour laquelle les Démocrates corrompus se sont opposés à la transparence lors du dépouillement : c’est parce qu’ils voulaient cacher des activités illégales.

C’est un phénomène flagrant et inexcusable. Et c’est un préjudice irréversible qui entache toute l’élection. Cette manière sans précédent d’exclure nos observateurs s’est produite dans les villes dirigées par les Démocrates et dans tous les Swing States du pays.

Voici quelques-uns des faits supplémentaires que nous avons découverts. De nombreux électeurs de toute la Pennsylvanie ont reçu deux bulletins de vote par la poste, et de nombreux autres ont reçu des bulletins de vote par la poste qu’ils n’avaient jamais demandé. Et ils se sont avérés être, pour la plupart, des Démocrates.

Dans le comté de Fayette, en Pennsylvanie, plusieurs électeurs ont reçu des bulletins de vote déjà remplis. Ils ne savaient pas ce qui s’était passé. Dans le comté de Montgomery, en Pennsylvanie, un observateur du scrutin a entendu des employés électoraux dire à des électeurs non-inscrits de revenir plus tard pour essayer de voter sous un autre nom.

Dans le Michigan, des employés électoraux de la ville de Detroit incitaient les électeurs à voter Démocrate, tout en les accompagnant dans l’isoloir pour voir pour qui ils votaient, violant ainsi la loi et le caractère sacré du scrutin secret. Une employée électorale [lanceuse d’alerte] a révélé qu’elle a reçu pour instruction de ne demander aucune pièce d’identité et de ne pas vérifier les signatures. On lui a également dit d’antidater illégalement de très nombreux bulletins de vote reçus après la date limite. Elle estime que des milliers et des milliers de bulletins de vote ont été indûment antidatés par elle et beaucoup d’autres employés.

D’autres témoins à Detroit ont également vu les employés électoraux compter plusieurs fois les mêmes bulletins de vote, et dupliquer illégalement des bulletins de vote. Un observateur a témoigné avoir vu des boîtes entières de bulletins de vote portant tous la même signature.

Un autre observateur à Detroit a témoigné sous serment qu’il a vu d’innombrables bulletins de vote qui portaient des noms qui ne figuraient pas sur les listes électorales, puis qu’il a vu des employés électoraux entrer de fausses dates de naissance dans le système, afin de les compter illégalement.

Un autre témoin a certifié sous serment que, après que les responsables électoraux ont annoncé que les derniers votes par correspondance avaient été enregistrés, un nouveau lot de dizaines de milliers de bulletins de vote est arrivé, beaucoup sans enveloppe, tous pour les Démocrates.

Toujours à Detroit, dans de nombreux districts, il y a eu plus de votes enregistrés que d’électeurs inscrits.

Dans le Wisconsin, un nombre record d’électeurs ont été classés comme “confinés indéfiniment”, un statut réservé aux personnes gravement handicapées et aux personnes âgées, qui leur permet de voter sans présenter aucune pièce d’identité. L’année dernière, cette catégorie comprenait 70.000 personnes dans tout l’État. Cette année, le nombre est miraculeusement monté à 250.000 personnes, après que les responsables électoraux de Milwaukee et du comté de Dane – qui sont parmi les endroits les plus corrompus de notre pays – aient exhorté les citoyens à s’inscrire de manière incorrecte sous ce statut.

En Géorgie, neuf observateurs ont témoigné avoir vu d’innombrables bulletins de vote par correspondance sans aucun pli, ce qui prouve que ces bulletins de vote ne sont pas arrivés dans des enveloppes comme requis. Une observatrice du scrutin, dans le comté de Fulton, a estimé qu’environ 98% du grand nombre de bulletins de vote sans pli qu’elle a vus étaient pour Biden. En outre, des milliers de bulletins de vote non comptés ont été découverts [dans des clés USB “égarées”] dans les comtés de Floyd, Fayette et Walton des semaines après l’élection, et ces bulletins provenaient majoritairement d’électeurs de Trump.

En Arizona, le procureur général a annoncé que des bulletins de vote avaient été volés dans les boîtes aux lettres et jetés dans la nature.

Dans le Nevada, dans le comté de Clark [Las Vegas], où résident la plupart des électeurs de l’État, la machine à vérifier les signatures avait été trafiquée, afin de permettre le décompte d’un grand nombre de bulletins de vote qui, autrement, n’auraient jamais été acceptés. Cette machine avait été réglée au niveau de détection le plus bas. Selon un rapport, afin de tester [le mauvais fonctionnement de] cette machine, neuf électeurs du comté de Clark ont voté avec des signatures intentionnellement incorrectes, et huit des neuf bulletins de vote ont été acceptés et comptés.

L’un des signes les plus significatifs d’une fraude généralisée est le taux de rejet extrêmement bas des bulletins de vote par correspondance dans de nombreux États. Dans tous les Swing States, le nombre de bulletins de vote rejetés a été considérablement inférieur à ce qu’il avait été lors des élections précédentes. En Géorgie, à peine 0,2% des bulletins de vote par correspondance ont été rejetés. En d’autres termes, presque aucun bulletin de vote n’a été rejeté, alors que 6,4% des bulletins de vote avaient été rejetés en 2016.

Nous avons constaté des baisses similaires en Pennsylvanie, au Nevada et dans le Michigan. Les bulletins de vote n’ont pas été rejetés, surtout dans les régions contrôlées par les Démocrates. Ces irrégularités sont inexplicables à moins qu’il n’y ait un effort délibéré pour accepter des bulletins de vote illégaux ou frauduleux.

En Pennsylvanie, le secrétaire d’État et la Cour suprême de l’État ont essentiellement aboli les exigences de vérification des signatures quelques semaines seulement avant les élections, en violation de la loi de l’État. La raison en est claire : les Démocrates ne voulaient pas vérifier les signatures parce qu’ils savaient que les bulletins de vote n’avaient pas été remplis par les électeurs au nom desquels ils avaient été déposés. En d’autres termes, les gens qui les ont remplis n’avaient rien à voir avec les noms inscrits sur le bulletin de vote.

Dans ces circonstances, un simple recomptage des bulletins de vote ne permet pas de détecter la fraude. La seule façon de déterminer s’il y a eu un vote honnête est de procéder à un examen complet des enveloppes dans les États concernés. Vous constaterez que bon nombre d’entre elles, des dizaines de milliers, ont des signatures frauduleuses. Un audit légal complet est nécessaire pour s’assurer que seuls les bulletins légaux d’électeurs légalement inscrits qui ont été correctement déposés sont inclus dans le décompte final.

Cette élection a donné lieu à une énorme fraude électorale, comme on n’en a jamais vu auparavant. Cette élection a été truquée. Tout le monde le sait. Cela ne me dérange pas de perdre une élection, à condition que cela ait été une élection juste et équitable. Ce que je refuse, c’est qu’une élection soit volée au peuple américain. C’est pour cela que nous nous battons. Nous n’avons pas le choix, nous sommes obligés de nous battre.

Nous avons déjà les preuves, et c’est très clair. Beaucoup de personnes dans les médias, et même des juges, ont jusqu’à présent refusé de le reconnaître, alors qu’ils savent que c’est vrai. Ils savent qui a remporté les élections, mais ils refusent de dire : « Vous avez raison ». Notre pays a besoin que quelqu’un dise : « Vous avez raison ».

Pour conclure, je suis prêt à accepter tout résultat électoral exact, et j’espère que Joe Biden l’est également. Nous avons déjà trouvé des dizaines de milliers de bulletins de vote frauduleux de plus qu’il n’en faut pour inverser les résultats dans tous les États dont nous parlons.

Il s’agit de l’élection pour la plus haute fonction dans le plus remarquable pays de toute l’Histoire du monde. Tout Américain raisonnable devrait pouvoir convenir, sur la base de ce que nous avons déjà révélé, que nous avons besoin d’une analyse systématique des bulletins de vote par correspondance. C’est le minimum absolu que nous devons exiger.

Il ne s’agit pas uniquement de ma campagne, même si cela a beaucoup à voir avec qui sera votre prochain président. Il s’agit de restaurer la foi et la confiance dans les élections américaines. Il s’agit de notre démocratie et des droits sacrés pour lesquels des générations d’Américains se sont battus, ont été blessés et sont morts. Rien n’est plus urgent ni plus important.

Les seuls bulletins de vote qui devraient compter dans cette élection sont ceux des électeurs éligibles qui sont citoyens de notre pays, qui résident dans les États dans lesquels ils ont voté, et qui ont voté de manière légale avant la date limite légale. De plus, nous ne devons plus jamais avoir d’élection dans laquelle il n’y a pas de système fiable et transparent pour vérifier l’éligibilité, l’identité et l’adresse de chaque personne qui dépose un bulletin de vote.

De nombreuses personnes très intelligentes m’ont félicité pour tout ce que nous avons fait : les plus importantes réductions d’impôts de l’Histoire ; les plus importantes suppressions de réglementations de l’Histoire ; nous avons reconstruit notre armée ; nous avons pris soin de nos vétérans militaires comme personne ne l’avait fait auparavant ; nous avons créé la Space Force ; et bien plus encore. Mais ces personnes ont ajouté : « aussi grandes et aussi importantes que soient ces réalisations, la plus grande réalisation de votre présidence sera précisément ce que vous faites en ce moment : rétablir l’intégrité des élections dans notre nation. »

C’est ce qui est le plus important. Si nous n’éliminons pas la fraude, la terrible et horrible fraude qui a eu lieu lors de l’élection de 2020, nous n’aurons plus de pays.

Avec la détermination et le soutien du peuple américain, nous rétablirons l’honnêteté et l’intégrité de nos élections. Nous rétablirons la confiance dans notre système de gouvernement.

Merci. God bless you. God bless America. » (Traduction de  Maxime Lépante pour Riposte Laïque)

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le mariage chrétien. Allocutions du pape Pie XII

Au cours de ses audiences, le pape Pie XII avait l’habitude de s’adresser aux nouveaux mariés, venus à Rome pour leur voyage de noces.

Le Saint-Père leur parlait du rôle respectif de l’homme et de la femme, de leur harmonieuse collaboration, de l’amour qui les lie, des grâces sacramentelles auxquelles ils ont droit, des épreuves qu’ils pourront rencontrer, mais surtout des joies qui leur seront données, de la bénédiction des enfants et de l’éducation qui en est le corollaire.

Le Pasteur angélique possédait, à un degré étonnant, le don de renouveler un sujet, de varier son discours ou d’aborder un même thème sous des aspects différents. Chacune de ses allocutions est ainsi profondément originale et ouvre au lecteur des perspectives inédites.

De ces textes riches de doctrine, de fine psychologie, de conseils avertis, Pie XII n’a pas voulu faire un exposé technique. C’est une âme vivante et sensible qui s’exprime, celle d’un père qui communique à ses enfants son espérance surnaturelle en la valeur inestimable du mariage chrétien.

%d blogueurs aiment cette page :