Les sondages l’avaient prédit et ne se sont pas trompés. Dimanche soir, c’est un tsunami politique qui a tout balayé sur son passage. Sans attendre le résultat du second tour, déjà plié dans la majorité des circonscriptions, il est évident qu’Emmanuel Macron disposera à l’Assemblée nationale d’une majorité de plus de 400 députés sur 577.

Paradoxalement, si la France est macronisée, c’est dans l’indifférence de la majorité des Français puisque plus de la moitié des électeurs se sont abstenus d’aller voter. Et ce taux record grimpera probablement encore au second tour. Les Français, volontiers râleurs, se désintéressent de plus en plus des élections, ce qui fait bien l’affaire de Super-Macron, le produit de l’année du Système.

L’une des conséquences annoncées est l’atomisation des anciens partis.

Le parti socialiste ne pourrait même plus former seul un groupe (minimum quinze députés) à l’Assemblée. Il ne peut y parvenir qu’avec l’aide de ses alliés comme le PRG.

Les Républicains ne sont guère plus à la fête. Ils peuvent à peine espérer un peu plus de 70 parlementaires, auxquels s’ajouteront ceux de l’UDI et des divers droites. De quoi totaliser une centaine d’élus.

Le Front National encaisse également un fameux coup. Il a perdu environ 56% de ses électeurs de la présidentielle ! Il y a trois mois encore, l’état-major du FN promettait aux militants une centaine de députés. Après le premier tour de la présidentielle, les ambitions avaient été revues à la baisse, ramenées à une quarantaine de députés. Puis, après le second tour de la présidentielle, l’état-major du FN réduisait ses espoirs à un groupe parlementaire, soit quinze députés. Au final, ce sera déjà très bien s’ils conservent deux députés…

Jean-Luc Mélenchon et son parti “La France Insoumise” peut espérer constituer un groupe parlementaire, guère plus.

Les écologistes ont disparu de la carte.

Quant aux petites formations telles que le PCD, Debout la France, l’UPR, le PDF, Civitas, les Comités Jeanne, le SIEL, etc, ils payent particulièrement le prix de l’abstention.

Dans toutes les familles politiques, les prochains mois promettent d’être animés !

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

13 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :